publicité

Politique

Gbagbo et son bilan

Publié le :

J’ai lu quelque part ces propos attribués au camarade Laurent Gbagbo : « Mon ambition est celle du PPA-CI, parce que moi, j’ai déjà tout vu, en souffrance, j’ai tout vu, en gloire, j’ai tout vu. Je peux aller me reposer à Mama dans mon village sous mes petits avocatiers, mes petits orangers, à côté de mes petits poissons que j’élève. Mais quand on est engagé dans un combat, on ne sort pas du combat pour avoir un goût d’amertume non ! Tant qu’on sent qu’on doit se battre pour redresser la barre et faire triompher le vrai, on est au front. Dans un environnement mensonger où certains racontent du n’importe quoi, je ne peux pas aller m’asseoir et laisser la Côte d’Ivoire dans cet état. Parce que ce pays-là, je l’ai dirigé aussi. Il faut que demain quand on va faire les comptes, on sache ce que chacun a fait. Je vous invite à une vigilance accrue parce que je sais où on va. »

Gbagbo dit qu’il faut qu’on sache ce que chacun a fait ? A la bonne heure ! Commençons par tordre le cou à une grande imposture : celle qui consiste à dire que Laurent Gbagbo est arrivé au pouvoir démocratiquement. Souvenons-nous. En 2000, au moment de l’élection présidentielle, tous les candidats qui pouvaient inquiéter Laurent Gbagbo et Robert Géï, notamment Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara qui représentaient les parties les plus importantes de la population avaient été écartés de la course. Feu le cardinal Agrey avait révélé en son temps avoir été témoin du deal entre Laurent Gbagbo et Robert Guéï au terme duquel le premier devait s’effacer au profit du second dans la conquête du pouvoir. On se souvient tous que lors de la proclamation des résultats, Guéï avait été déclaré vainqueur. Gbagbo avait alors fait descendre la population dans la rue. Cette manifestation qui n’avait rien de spontanée, était fortement encadrée par des militaires acquis à la cause du leader du Front populaire ivoirien. Devant l’ampleur des manifestations et le nombre de morts qui s’accroissait d’heure en heure, Robert Guéï avait choisi de fuir. C’est ainsi que Laurent Gbagbo est devenu président la Côte d’Ivoire. Où est la démocratie dans cette affaire ?

Souvenons-nous. Le jour même où Laurent Gbagbo prenait son pouvoir, on découvrait des dizaines de cadavres dans la forêt du banco. Et tout le règne de l’ancien mari de Simone sera marqué du sceau de la mort. Les élections législatives qui ont suivi se sont déroulées dans le sang. Jean Jacques Béchio que quelqu’un avait entendu dire au téléphone « on est prêt » a été embastillé. Les étudiants de la FESCI pendaient et violaient leur camarade qui n’étaient pas de leur bord sur le campus, en toute impunité. Et puis, la rébellion de 2002 qu’il n’a pu empêcher est arrivée. Il disait pourtant qu’il voyait le dos du nageur. Boga Doudou, son sécurocrate disait qu’il savait tout ce que faisaient les militaires exilés au Burkina Faso qui allaient mener la rébellion. Il y eut donc la rébellion et les escadrons de la mort. Le sang, le sang, le sang, tout le long des dix ans de pouvoir de Gbagbo. Peut-on citer tous les crimes commis sous le règne de Laurent Gbagbo ? Doit-on rappeler la guerre qu’il a provoquée en refusant de reconnaitre sa défaite et qui a occasionné plus de trois mille morts ? Va-t-il venir nous dire encore qu’il fut le vrai vainqueur de la présidentielle de 2010 parce que son conseil constitutionnel l’avait dit, alors qu’il avait lui-même signé le papier qui disait que les résultats devaient être certifiés par le Représentant du Secrétaire général des nations Unies ?

Laurent Gbagbo dit qu’il ne peut pas laisser le pays dans cet état ? Mais, dans quel état l’a-t-il laissé lui-même ? Peut-il sérieusement tenter de faire une comparaison ? Même quand on dit que la mauvaise foi est la chose la mieux partagée au monde, on peut être honnête de temps en temps.

Camarade Laurent, Tu es fatigué. Va te reposer sous tes petits avocatiers et tes petits orangers. Va t’occuper de tes petits poissons. Nous, Ivoiriens, n’avons plus besoin d’un petit président. Nous voyons où notre pays est arrivé grâce à un grand président. Et nous n’avons aucune envie de revenir en arrière.

Venance Konan




publicité

FIL INFO

23 mai 2024

La tornade qui s’est abattue sur l’Iowa a fait de 5 morts et au moins 35 blessés

23 mai 2024

10e Prix africain de l'innovation en ingénierie : Un Ivoirien parmi les quatre finalistes en lice pour le grand prix

23 mai 2024

Abidjan : Le 5e pont fermé à la circulation dès ce soir pour des essais de conformité

23 mai 2024

Au Bénin, “des soldats” étrangers “entraînent des terroristes”, dit Niamey

23 mai 2024

Tourisme : La destination du Gabon présentée au «We are Africa» en Afrique du Sud



Fanico

Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo

publicité