publicité

Politique

Non, et absolument non à la loi d’amnistie du président Macky Sall, justice pour tous.

Publié le :

Le projet de loi d’amnistie du président Macky Sall est un parjure et de la haute trahison. Cela veut simplement dire, qu’il sacrifie les toutes nombreuses et innocentes victimes ou les passe à pertes et profits, pour soi-disant, réconciliation nationale ou la recherche de la paix sociale.

 Et que dites-vous alors, aux parents des victimes ? Et que dites-vous également à ceux qui ont perdu leurs biens matériels, leurs emplois et les biens publics détruits gratuitement ou ont été amputés d’un membre, etc. ? Ce projet est une faute morale monumentale qui, elle est votée par l’Assemblée, vous l’aurez dans la conscience et, le peuple libre et honnête Sénégalais vous tiendra pour seul et unique responsable d’avoir initié une loi aussi scélérate. La paix et l’unité nationale doivent reposer sur la justice et, dans le cas présent, c’est une injustice innommable que vous êtes en train de poser les jalons par une peur subite qui vous fait perdre toute raison. Justice doit être rendue, équitablement, à tous les citoyens sénégalais justiciables, sans aucune discrimination. Vous faites dans le cas présent, une obstruction très grave au fonctionnement de la justice et à l’application des lois en vigueur, vous n’avez pas ce droit, monsieur le président de la République. Laissez la justice suivre son cours. Pour les évènements que vous prenez comme alibi, il avait été prévu, de mener une enquête exhaustive pour situer les responsabilités des uns et des autres, il n’en a rien été, à plus forte raison la tenue d’un procès juste et équitable. Nous appelons solennellement les députés, au nom de la justice et la paix, à rejeter cette loi scélérate. 

Mais pourquoi avez-vous ordonné monsieur le président la libération de certains détenus, sans passer par un procès ? Pourtant, selon les juristes, une amnistie doit porter sur des faits et non des personnes et, seulement après jugement, mais tel n’est pas le cas ici>. L’État de droit était en train de s’affaisser lentement, mais là, vous l’avez totalement fait s’écrouler par des laisser-aller, des mesures arbitraires et incongrues qui n’ont rien à voir avec le droit et le champ d’application de ce projet de loi d’amnistie le prouve suffisamment. Est-ce que le projet vise uniquement les manifestations de 2021 à 2024, ou bien les affaires Adji Sarr et Mame Mbaye Niang en font partie? Cette précipitation aveugle vous projette dans un tourbillon actuellement et, pour aller vite vous faites les bouchées doubles et une course contre la montre, puisque le temps vous est compté. Cela prouve à suffisance que vous êtes complètement déboussolé et ne savez plus où donné de la tête et quoi faire de juste et d’équitable.Ceux qui vous ont suggéré cette amnistie n’aiment pas le Sénégal ni la paix, car ils vous poussent à pardonner des criminels qui ont agi délibérément au détriment des victimes qui n’ont commis aucune faute si ce n’est d’avoir été au mauvais endroit au moment du crime. 

Avez-vous pensé en initiant ce projet de loi aux deux sœurs qui ont péri et brûlé vives dans ce car de transport ? Ce seul cas, à lui tout seul, suffit pour vous interdire de faire amnistie en fermant les yeux sur toutes ces zones d’ombre qui doivent vous interpeler avant d’agir. Votre prédécesseur avait fait voter aussi une loi d’amnistie pour libérer des criminels. Est-ce votre tour aujourd’hui, pour commettre la même faute aveuglément, synonyme de protecteur de criminels qui bénéficient d’impunité. En tout cas, si cette loi est votée à l’Assemblée, il faudra ouvrir, par conséquent toutes les prisons du Sénégal et libérer tous les détenus sans exception. Car, certains détenus ont commis des fautes, infiniment, plus légères que celles commises par ces criminels qu’on veut libérer. Je suis triste pour mon pays en voyant toutes ces injustices qui s’y déroulent dans une totale impunité de leurs auteurs. C’est ainsi que des greffiers syndicalistes empêchent la justice de jouer son rôle, des enseignants syndicalistes empêchent des cours de se tenir, des médecins syndicalistes bloquent le fonctionnement des structures sanitaires, parce que l’un des leurs a commis un délit autre que professionnel, tout cela se passe sous vos yeux et ceux de votre gouvernement, sans que les sanctions prévues légalement par les textes ne leur soient appliquées. C’est la vraie faillite de l’État actuellement dans le pays que vous gouvernez à la fin de votre mandat. Voici encore une preuve matérielle qui montre que les politiciens, toutes tendances confondues, se jouent de nous citoyens et font de nous des demeurés manipulables à souhait, lorsque leurs intérêts sont en jeu. Ce qui se passe actuellement entre eux n’est rien d’autre que cela. Ainsi, ils vont faire de nous les dindons de la farce et trouveront une solution entre eux sur notre dos. Non, à une loi d’amnistie !

Mandiaye Gaye




publicité

FIL INFO

21 juillet 2024

Deux canots de 210 migrants arrivent sur la côte de Gran Canaria : 5 mineurs dont 1 bébé parmi les passagers

21 juillet 2024

Beni : des jeunes exigent du Gouvernement une formation militaire accélérée pour « combattre l’ennemi et protéger la République »

21 juillet 2024

Grossesse : Au Gabon, une femme meurt tous les deux jours en raison de complications

21 juillet 2024

Niger : Le Président du CNSP honore ses homologues de l’AES à titre exceptionnel

21 juillet 2024

Les démocrates à la conquête des latinos indécis pour conserver la Maison-Blanche



Fanico

DAO SEKOU 25 juin 2024
Côte d'Ivoire. Faire la promotion des vrais militants du RHDP
Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants

publicité