publicité

Fanico

S.M.S au Président de la République, Alassane Ouattara

Publié le :

Objet : le scandale du stade qui porte votre nom et la pelouse de la honte

Excellence,

J'étais en pleine réflexion, depuis quelques jours, afin de vous adresser une lettre ouverte avant que ne se tienne dans notre pays la 34e édition de la coupe d'Afrique des Nations. Une compétition désormais planétaire et prestigieuse pour laquelle vous vous êtes pleinement investi et fait libérer d'énormes moyens afin que son organisation, pour la deuxième fois dans en Côte d'Ivoire, soit parfaitement aboutie et la meilleure de tous les temps.

Seulement voyez-vous, Excellence, la pluie qui s'est abattue mardi soir sur Abidjan et le stade d'Ebimpe, un stade symbole, fruit de la coopération Ivoiro-chinoise et qui porte de surcroît votre nom, a démontré un véritable gâchis.

Monsieur le Président de la République, vous étiez certainement devant votre poste téléviseur, histoire de voir les Éléphants jouer contre les Aigles du Mali.

Et qu'avez-vous vu, Excellence, les yeux fixés sur votre écran de télévision ? A défaut d'avoir vu, le temps d'une mi-temps, les Éléphants marcher sur les Aigles, vous avez certainement observé et apprécié, de votre position, l'état de la pelouse du stade Olympique Alassane Ouattara lorsqu'elle a été détrempée par la pluie.

Cette pluie, divine, puis-je le dire ainsi, est venue comme un bon test qui a mis à nu tous les vices cachés des travaux de mise à niveau du stade et surtout ceux de la pelouse. Monsieur le Président de la République, ce que nous avons vu mardi soir est très grave, à quelques semaines de l'ouverture de la CAN 2023, une manifestation que vous-même et toute la Côte d'Ivoire espèrent majestueuse, dans son organisation. La pelouse du stade qui porte votre prestigieux nom, était juste bonne pour du canoë-kayak et non pour un match de football. Quelqu'un aurait certainement dit, oh honte ! Au regard de ce que nous avons vu, sous nos yeux, alors que la RTI retransmettait le match pour des milliers de téléspectateurs, aux quatre coins de la planète.

Monsieur le Président de la République, il me vient à présent à l'esprit les propos du ministre des sports qui sollicitait une rallonge budgétaire pour la mise en conformité du stade aux normes CAF-FiFA, pour en faire un fleuron de votre œuvre de bâtisseur des nouvelles infrastructures de la Côte d’Ivoire, après celles dont à bénéficié nôtre pays sous la gouvernance de nôtre inoubliable Père de la Nation , Félix Houphouët-Boigny.

Monsieur le Président, l'honorable ministre des sports avait indiqué devant toute la Nation, le verbe haut, qu'à la fin des travaux de mise en conformité du stade Alassane Ouattara et de sa pelouse, le stade Olympique d'Ebimpe serait l'un des plus beaux en Afrique et même au delà. Avec une pelouse jamais vue nul part ailleurs et un système de drainage innovant.

Mardi soir, nous avons vu ce que nous avons vu. La honte a été servie à la Nation entière. Historique. Mais cela n'est pas normal après les derniers moyens financiers que vous avez fait dégager : des sommes abyssales. Certains parlent de 20 milliards de francs cfa. Mes sources à moi, bien introduites, situent les décaissements libérés à hauteur de 34 milliards de francs cfa. En plus des fonds séquestres, près de 51 milliards dont vous avez finalement accepté la mise en place pour faire droit à une demande de la CAF. Une grande première, à en croire certains spécialistes habitués aux méthodes de fonctionnement et aux arcanes de la Confédération Africaine de Football.

Monsieur le Président de la République, eu égard à votre plein engagement pour une CAN 2023 parfaitement aboutie, pour le prestige de la Côte d’Ivoire, permettez qu'avec courtoisie, humilité et respect , je vous exprime un souhait, du reste celui de tous vos compatriotes : mettez fin dès à présent aux intrigues et aux atermoiements autour de l'organisation de la CAN 2023.

A ce stade de mon propos, permettez-moi, Monsieur le Président de la République de vous féliciter , vous remercier , et vous exprimer ma gratitude, à la fois au nom de mes camarades de L'Amicale des Anciens de la RTI dont je suis le Président et au nom du personnel de la RTI pour votre décision éclairée , pleine de bon sens et de sagesse pour avoir fermement pris position pour une présence clairement affichée de la RTI dans l'organisation de la production technique télévisuelle de la CAN 2023, là où certains fossoyeurs de notre maison et de notre pays parlaient simplement d'héritage ou de legs.

Monsieur le Président de la République, en général, un SMS n'est jamais long. Mais, j'avais tant à vous dire. Je vous écrirai, à nouveau, prochainement, si cela s'avère nécessaire.

En attendant j'exprime un vœux, pour vous et pour vôtre aimable épouse Fanta Gbe : vivement que mon SMS vous trouve en pleine forme.

Très respectueusement,

Emmanuel koffi,

Journaliste, Officier dans l'Ordre National, Commandeur du Mérite Sportif, ex président de la Commission Médias-TV du COCAN 2023, ex Directeur de la Communication et du Marketing puis Conseiller du Directeur Général de la Sotra, ex Directeur de la Communication au Ministère des Transports et au Ministère du Tourisme




publicité

FIL INFO

23 juin 2024

Émeutes de la soif au Maghreb: des mesures d’urgence annoncées

23 juin 2024

Nomination de Kouadio Konan Bertin comme nouvel ambassadeur au Gabon : Le Conseil des ministres gabonais marque son accord préalable

23 juin 2024

La Cour des comptes inflige une amende de 20 millions de FC à la comptable publique principale des recettes de Kinshasa pour faute de gestion

23 juin 2024

Goïta accuse Paris d’avoir imprimé de faux billets de francs CFA pour nuire à l’économie du Mali

23 juin 2024

Trump exhorte les chrétiens évangéliques à voter pour lui



Fanico

Wakili Alafé 7 juin 2024
L'Afrique, un enjeu géopolitique pour la Russie
Yao Noel 21 mai 2024
Voici un bref témoignage de Yao Noel sur Feu le Président Henri Konan Bédié
Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !

publicité