publicité

Societe

Au Tribunal. Un vol de pigeons le fait atterrir en prison

Publié le :

Le jeune Hamid a comparu à la barre du tribunal correctionnel de Grand Bassam pour « vol de pigeons ». Les faits se sont déroulés nuitamment à Vitré, localité située dans la cité balnéaire, le 14 janvier 2023. Cette histoire de vol de pigeons n’aurait peut-être pas connu une telle suite judiciaire, s’il s’était agi des pigeons que nous rencontrons tous les jours sur notre chemin. Or ici, il s’agit des « pigeons de race » que M. Bienvenu a achetés à prix d’or. Des pigeons qu’il élève et entretient chèrement et dont il entend tirer des gains substantiels, auprès de personnes qui en font également leur affaire, et même leur passion.

Au départ, les cages à pigeons de la victime comptaient 150 pensionnaires. Aujourd’hui, il n’en reste que 22. Où sont partis les 128 autres ? Qui les a soustraits frauduleusement de leurs cages… et à quels moments ? Un adage populaire dit : « Tous les jours pour le voleur, un seul jour pour le propriétaire. » Cette assertion va se traduire dans les faits, la nuit du 14 janvier 2023, quand M. Bienvenu, comme sur inspiration divine, décide de sacrifier cette nuit-là pour la surveillance de ce qui reste de ses précieux oiseaux de race.

Aux environs de 4 heures du matin, alors qu’il était posté à un endroit où personne ne pouvait penser à une présence humaine, il voit se faufiler un quidam qui avance vers les cages à pigeons. Au moment où l’inconnu s’apprêtait à passer à l’acte, Hamid est interpellé par la victime, interrogé et mis à la disposition de la Police, avant d’être traduit devant le Tribunal correctionnel.

- Le Président du Tribunal au prévenu : C’est pour les revendre que tu volais ces pigeons ?

- Non, M. le Président, c’était pas pour les revendre.

- C’était pour les manger ?

- Non, M. le Président, c’était pas pour les manger, c’était pour les élever…

Dans son réquisitoire, le procureur de la République, pour donner une chance à la prise en charge et à la resocialisation du jeune Hamid, n’a pas insisté sur la gravité de l’acte que constitue le vol ou la tentative de vol, la nuit. Ce qui amènera le président du Tribunal, à prononcer une peine un peu plus légère : 3 mois de prison ferme et une peine complémentaire d’interdiction de paraître.

Une chronique de Mory-Frey Touré





publicité

FIL INFO

29 février 2024

Mali : L’Imam Dicko décide de rentrer au pays après plusieurs semaines de convalescence dans la capitale algérienne

29 février 2024

Madagascar se prépare à rejoindre la ZLECAF

29 février 2024

L’immunité de Trump examinée par la Cour suprême en avril

29 février 2024

Le médecin de la Maison-Blanche dit Biden «apte» à demeurer président

29 février 2024

Opération d’assainissement : Le Chef de l’État rappelle « les vertus de solidarité et d'humanisme »



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité