publicité

Fanico

La nouvelle CNI (carte d’identité nationale)pose 3 problèmes

Publié le :


1) Elle est signée par un individu par son nom et prénoms en lieu et place de l'Institution de tutelle. L'individu dont les nom et prénoms figurent à la place de l'Institution de l'Etat peut à tout moment être révoqué ; ce qui a déjà été le cas; alors que l'Institution est éternelle. Ailleurs c'est le nom de l'Institution (Préfecture, Commissariat ,Office)qui y figure et non le nom d'un directeur. C'était le cas avec les anciennes cartes d'identité nationale jaunes.

2) Les nouvelles cartes ne font pas apparaître les noms et prénoms des parents du titulaire. Un gros handicap. Car, en Afrique les noms et prénoms sont des "dénominateurs" communs à toutes les familles. Les Issa Sangaré Yeresso, Kouadio Konan Bertin, Djedjé Alphonse, Adou Richard on en rencontre en grand nombre. Ce sont les filiations et dates de naissance qui permettent de faire la distinction.

3 ) L'état de Côte d'Ivoire ne s'est pas équipée pour l'exploitation de cette carte d'identité nationale dite 《 numérique 》. Aucun service publique fréquenté par les populations, les usagers ( gendarmerie, polices nationales, et municipales, banques commerciales, douane, impôts et autres guichets administratifs ) ne disposent de machines électroniques de lecture et d'enregistrement des données numériques gravées sur les nouvelles cartes d’identité nationale. Aucune patrouille de police et de gendarmerie ne dispose d’appareils lecteurs de carte d’identité nationale dans leurs véhicules. Dans une banque commerciale à cocody, une caissière me demande de joindre mon ancienne carte d'identité à la nouvelle sous prétexte que la nouvelle ne porte pas de filiation: les noms du père et de la mère n'y figurent pas. J'ai refusé et je lui ai dit d'aller prendre ces renseignements chez l'autorité qui a délivré ces cartes d'identité...Plusieurs banques font cette demande à leurs clients. Le comble! un guichet unique de service public de l'Etat a fait un communiqué officiel demandant aux usagers de présenter simultanément l'ancienne et la nouvelle carte d'identité nationale.

L'état doit corriger cette version de la carte nationale d’identité nationale.Rien de positif en persistant dans l’erreur.. Les faits sont sacrés les commentaires sont libres.

Dr.Issa Sangaré





publicité

FIL INFO

20 avril 2024

Bank of Africa Sénégal : Croissance soutenue et rendement du dividende en hausse

20 avril 2024

Ituri : plusieurs femmes pygmées abusées sexuellement à Djugu

20 avril 2024

Les États-Unis ont accepté de retirer leurs troupes du Niger, selon les médias américains

20 avril 2024

Incident au sein du Pdci-Rda: Le Parti dépêche Emile Constant Bombet à Abengourou

20 avril 2024

La démocratie des États-Unis mise à l’épreuve par le procès Trump



Fanico

Lamine KANE. 13 février 2024
Conte des faits renversants
Valer St Clair 9 février 2024
CAN : Non aux courses d'autorités sur la pelouse !
Dr. Yalamoussa Coulibaly 6 février 2024
Diversité de noms chez les Sénoufo
Emmanuel Koffi 17 janvier 2024
Lettre ouverte au Premier Ministre Robert Beugré Mambé

publicité