publicité

Politique

Centrafrique : l’Europe accuse les russes de contrôler une partie de l’armée

Publié le :

Un rapport de l’union européenne met en cause la présence des mercenaires russes de la société privée Wagner en Centrafrique. En effet, ce document de la diplomatie européenne a indiqué que ces derniers ont pris le contrôle d’une partie du commandement des forces armées centrafricaines. Le document de 35 pages, daté des 15 et 22 novembre 2021, évoque une mainmise des mercenaires russes sur certaines unités des troupes centrafricaines.


Un rôle « ambigüe et non-transparent »

Il s’agit plus précisément de soldats centrafricains formés par l’union européenne depuis 2016. Le rapport de l’union européenne donne ainsi l’exemple du septième bataillon d’infanterie nationale dont les éléments ont été entraînés par les instructeurs envoyés par l’Union européenne. Le rapport fait part de la présence de près de 2600 mercenaires russes qui contrôlent également d’autres unités militaires de l’armée centrafricaine. Il faut dire de l’UE voit d’un mauvais œil, dans ce sens, la présence de la Russie en Centrafrique, puisque le document fait savoir qu’elle joue un rôle « ambigüe et non-transparent ». Toujours selon le document de l’UE, il y a une augmentation de la présence russe « dans presque tous les domaines du gouvernement ».


Wagner a plusieurs fois épinglé pour des violations des droits de l’homme

Cette présence russe se remarque également dans « l’exploitation des ressources naturelles », les douanes, l’exploitation minière, mais aussi dans les campagnes de désinformation. Notons que ce n’est pas la première fois que la présence des mercenaires russes est décriée par l’union européenne. En effet, Wagner a plusieurs fois été épinglé par l’UE pour de graves violations des droits de l’homme. Pour rappel, ce rapport intervient après que la Centrafrique ait dénoncé le manque de respect du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. Ce dernier avait accusé, en octobre 2021, la société privée russe Wagner de faire « la guerre par procuration pour le compte de la Russie ».


Ces propos avaient été démentis par le président russe Vladimir Poutine et qualifiés de « manque de politesse » par Bangui. « Nous méritons de la part des grandes puissances comme la France du respect et de la considération pour nos dirigeants » avait notamment déclaré Albert Yaloké Mokpeme, porte-parole de la présidence centrafricaine, dans un entretien au média russe Sputnik 

 Romaric Sy




publicité

FIL INFO

17 août 2022

Côte d'Ivoire.Ce mardi 16 août 2022, 26 nouveaux cas de Covid-19 sur 629 échantillons prélevés soit 4,1% de cas positifs, 36 guéris et 0 décès.

17 août 2022

Mali/49 militaires ivoiriens: Faure Gnassingbé retourne à Bamako

17 août 2022

Près de 160 kg de cocaïne saisis à la frontière entre le Mali et la Guinée

17 août 2022

Liberia: des proches du président George Weah sanctionnés par les États-Unis

17 août 2022

Elon Musk se penche sur le football et affirme dans un tweet qu'il va acheter Manchester United



Fanico

Thomas Makaya 28 juillet 2022
Nouvelles télés : Veiller au choix des intervenants
Deo Gratias Kindoho 17 juillet 2022
Bénin. 5 Jours pour passer de Président de la Cour Constitutionnelle à Président d'une formation politique
Tiburce Koffi 17 juillet 2022
Loi sur la polygamie :Tiburce Koffi prend position
Felix Diby Bony 5 juillet 2022
Péages. : ma lettre ouverte au Premier ministre Patrick Achi

publicité