publicité

Politique

L’Enquête du jeudi : Abidjan peut-elle déjouer les attentats terroristes ?

Publié le :

Depuis quelques années, la Côte d’Ivoire fait face à des attaques de groupes terroristes, qui mettent à rude épreuve ses Forces de défense et de sécurité. En effet, de 2013 à ce jour, on enregistre une dizaine d'attaques dont 6 de 2020 à 2021, notamment l’attaque de la ville de Grand Bassam dans le sud du pays, celles des postes de Kafolo et de Téhini dans le nord, frontière Côte d'Ivoire Burkina Faso, et l’attaque du camp militaire d’Anonkoua Kouté d'Abobo dans le sud.

Avec la répétition de ces agressions terroristes, qui suscitent de plus en plus d’inquiétudes au sein de la population, il est à se demander si les dispositions sécuritaires actuelles sont véritablement à même de garantir la sécurité dans les bâtiments administratifs et les grandes surfaces ? Pour nous faire une idée du fonctionnement des dispositifs de sécurité mis en place à ces différents endroits, nous avons visité quelques-uns d'entre eux.

Au Cap-sud et à Prima-Center, situés à Marcory dans le sud d'Abidjan, des vigiles postés à l'entrée, munis de téléphone et de pistolets pour certains, sécurisent les alentours et orientent les visiteurs. Avant d'avoir accès à l'intérieur de ces deux centres commerciaux, chaque visiteur est soumis à un contrôle des objets qu'il a en sa possession. A l'intérieur, des agents de sécurité armés et vêtus de gilets par balle, veillent sur la sécurité des visiteurs et du bâtiment. « Le dispositif sécuritaire mis en place nous rassure. Nous nous sentons en sécurité », affirme Mme Fawaze Haifa, un usager avec qui nous avons échangé à Prima Center.

Même constat au Cap nord et à carrefour Riviera dans le nord d'Abidjan, où des caméras de surveillance et des appareils de détection d'objets ont été installés à plusieurs endroits de ces supers-marchés. « En venant faire nos achats ici, nous n'avons aucune crainte. Car, la sécurité est vraiment assurée », explique Koné Sidick.

Au siège d' Orange Côte d'Ivoire à Marcory, la sécurité est de mise. Avant d’avoir accès au batiment, les visiteurs sont enregistrés à la guérite par un vigile, qui les fouilles à l'aide d'un appareil pour s’assurer qu’ils n’ont pas d’armes ou d’explosifs, avant de les orienter vers le service demandé. En plus de cela, des cargos de police sont postés au carrefour Orca déco pour sécuriser les différents établissements commerciaux de la zone. Toute chose qui concourt à renforcer la sécurité de ces hypermarchés et rassurer les personnes qui fréquentent ces lieux de prédilection, pour les attentats à l’explosif.

Si du côté de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), et de la Société de distribution d'eau de Côte d'Ivoire (SODECI), situés dans la commune de Treichville, cette rigueur sécuritaire est également effective, ce n'est pas le cas dans plusieurs bâtiments administratifs tels que ceux de la cité administrative du plateau, qui n'a pas de réel dispositif en la matière. Dans ces lieux, les visiteurs entrent et accèdent aux tours comme ils le veulent sans contrôle ni fouille préalable. « Le dispositif de sécurité de nos bâtiments administratifs est très léger. Avec la menace terroriste qui plane, il faudrait renforcer la sécurité dans ces lieux publics », soutient Atebi Rose.

Même si la sécurité est assurée dans la plupart des lieux visités, la vigilance et la prudence doivent être de rigueur. D’autant plus que, la moindre faille ou faiblesse pourrait profiter aux groupes terroristes qui restent toujours à l’affût de la plus petite opportunité pour agir.

Boubakar Barry




publicité

FIL INFO

23 octobre 2021

Cameroun: Neuf députés du RDPC sont (déjà) décédés depuis le début de la 10e législature

23 octobre 2021

Félix Tshisekedi instruit l'IGF de faire la lumière sur un présumé détournement des primes des Léopards U-20

23 octobre 2021

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 22 octobre 2021, 13 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 792 échantillons prélevés soit 0,7 % de cas positifs, 41 guéris et 0 décès.

23 octobre 2021

Un Américain ayant commis un meurtre il y a 30 ans exécuté en Alabama

23 octobre 2021

CPI – Le procureur Karim Khan nomme « d’éminents experts » aux postes de conseillers spéciaux



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité