publicité

Politique

La rencontre Ado-Gbagbo vue du pays profond :En direct d'Abengourou

Publié le :

M. Brou Mathieu : Que ce soit une rencontre de vérités, pour la réconciliation

« La rencontre annoncée entre le président Alassane Ouattara et l’ex-chef de l’État Laurent Gbagbo est une bonne initiative. Si depuis longtemps, nos leaders avaient décidé de se retrouver de cette façon, cela allait dissiper beaucoup de nuages. S’asseoir et discuter, si on avait privilégié ça, on n’aurait pas passé par des crises comme celle de la crise postélectorale qui a endeuillé le pays. On espère que ce soit une rencontre de vérités si les deux hommes, Ouattara et Gbagbo veulent vraiment parler de vérités. Si c’est pour nous parler de leurs problèmes personnels, là bon, ce serait dommage. Mais, si c’est pour parler en toute vérité, ça j’encourage ce genre de rencontre entre nos leaders politiques. On souhaite qu’ils disent la vérité qui guérit, qui met la Côte d’Ivoire sur la route de la réconciliation »


M. Bini Kobenan Stéphane : On souhaite qu’ils se comprennent

« Je pense que la rencontre du 27 juillet entre les présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo est une bonne chose. Nous voulons la réconciliation dans le pays. Je pense que ça nous permettra, nous tous enfants d’un même pays, de savoir que la réconciliation est sur une bonne voie et qu’avec la paix, nous allons avancer. On souhaite que le président Alassane et Laurent Gbagbo se comprennent et ce sera bien pour nous tous. »


M. Timité Inza : S’ils s’entendent, on va s’entendre au quartier

« En tout cas, les présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo qui vont se rencontrer, c’est une bonne chose. On attendait ça depuis longtemps. Moi, sincèrement ça me va droit au cœur. Si ça marche, ça peut permettre de renforcer la paix, l’entente et la cohésion sociale. Ce sera une rencontre de réconciliation. Si les deux adversaires de la crise postélectorale de 210-2011 s’entendent, je ne vois pas pourquoi les deux camps opposés ne vont pas s’entendre et arrêter d’envenimer l’atmosphère. Ça va permettre de nous aimer davantage. Si les deux s’entendent, nous autres, on pourra s’entendre au quartier. »


M. Moussa Sanou : Que cette rencontre se déroule dans la sérénité

« La rencontre Alassane-Gbagbo est salutaire parce même si ton ennemi est en faute, tant que tu ne l’as pas écouté, tu ne peux pas savoir ses préoccupations. Mais quand tu vas échanger avec lui, tu seras situé. Et surtout que Gbagbo n’étant pas là depuis 10 ans, le président Alassane va lui donner des nouvelles de ce qu’il ne savait peut-être pas. Et le président Gbagbo aura lui aussi à apprécier ce que son adversaire lui dira. Mais au-delà de toute considération, il faut que la rencontre du 27 juillet se déroule dans la sérénité. Que chacun dise sa part de vérité. Alors ce sera le temps du pardon.


M. Delma Mohamed Salice : Il faut la justice avant la réconciliation


« Au plan de la politique, de la paix et de la cohésion sociale, la rencontre entre le président Alassane Ouattara et son prédécesseur Laurant Gbgbo, est à saluer. D’autant plus que ça va contribue à décrisper l’atmosphère. Non pas que la situation était crispée avec l’arrivée de Laurent Gbagbo dont nous saluons du reste le retour. Cette rencontre sera certainement une tribune de vérités en ce sens que des contrevérités seront mises au grand jour. Il faut qu’on arrête de manipuler les militants et in fine prôner le bon ton au lieu de chercher à jeter de l’huile sur le feu. La Côte d’Ivoire n’a pas besoin de ça. Mais elle a besoin plutôt de paix et de développement, comme le président Alassane sait si bien le faire. On parle de réconciliation. A la vérité, je ne sais pas de quelle réconciliation il s’agit. Quand des personnes racontent qu’elles n’ont rien fait pendant la crise postélectorale, c’est scandaleux. Je tiens à préciser qu’il faut avant toute chose la justice. Oui, la justice avant la réconciliation. S’il y a eu une justice internationale, place maintenant à la justice nationale. Il faut une justice pour panser les douleurs des victimes qui vivent un véritable cauchemar. C’est en cela que la rencontre Alassane Ouattara-Laurent Gbagbo doit être un tête à tête de vérités, susceptible de renforcer la démocratie, la cohésion et la paix. Il ne faut pas sacrifier les victimes sur l’autel de la réconciliation et de l’impunité. On doit mettre fin à l’impunité, et ça la rencontre entre le président Alassane et son prédécesseur doit en parler et aussi qu’on arrête les lois d’amnistie qui ouvrent la porte à toutes sortes de dérapages.

Propos recueillis à Abengourou

Par Traoré Moussa

Correspondant régional







publicité

FIL INFO

27 septembre 2021

Côte d'Ivoire.Ce dimanche 26 septembre 2021, 101 nouveaux cas de Covid-19 sur 3 064 échantillons prélevés soit 3,3 % de cas positifs, 197 guéris et 7 décès.

27 septembre 2021

COVID-19 : l’économie mondiale perd plus de 4 000 milliards USD dans le secteur touristique (OMT)

27 septembre 2021

Sénégal.Covid-19 : Aucun décès, 5 nouveaux cas positifs et 279 patients sous traitement

27 septembre 2021

Mali: possible report des élections, l’important c’est leur crédibilité (Premier ministre)

27 septembre 2021

Conseil régional de l’Indenié-Djualin : Wouadja Essay succède à Pascal Kouakou Abinan



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité