publicité

Societe

L’Enquête du jeudi. A Bonoua, tous les véhicules roulent au gaz sans aucun dispositif de sécurité

Publié le :

L’utilisation du gaz butane comme combustible des automobiles est très en vogue à Bonoua. En effet, la quasi-totalité des véhicules surtout les taxis de cette ville roulent au gaz. Foulant ainsi au pied, la loi numéro 92-469 du 30 juillet 1992, qui interdit formellement l'utilisation de cette substance dans les véhicules. « Ici, tous les véhicules roulent au gaz. La bouteille coûte 2200 francs Cfa. C'est plus économique par rapport au carburant. En plus, si la voiture ne consomme pas trop, tu peux faire deux jours avant de la recharger », explique Michel Ehivet, chauffeur de taxi, pour justifier cet usage du butane par tous les automobilistes de la ville.

Outre les magasins de vente de bouteilles de gaz, semblables à tous les autres que l’on rencontre généralement partout à travers le pays, des dépôts spéciaux de gaz ont été installés dans les gares et à d’autres endroits de la ville. « Les conducteurs de voitures personnels et les chauffeurs de taxis se rechargent dans nos magasins. Vraiment, ça marche bien », déclare Blé Olivier, un vendeur de gaz.

Pendant ce temps, aucune véritable action ne semble être menée par le ministère de l’environnement pour réprimer cette pratique. Selon des informations reçues, des agents du ministère de l'environnement effectuent très souvent des contrôles dans les dépôts de gaz de la ville de Bonoua, sans pour autant s’intéresser aux véhicules. Puis ils repartent chaque fois, comme si de rien n'était. Tout simplement par ce qu’ils se laissent corrompre par les vendeurs qui leur versent des pots de vin.

L’usage du gaz comme combustible automobile n’est pas l’apanage des seuls automobilistes de Bonoua. A Locodjoro également, dans la commune de Yopougon, la pratique est de mise. Surtout au niveau des taxis. Issiaka Ouattara, un mécanicien-auto, nous explique le mécanisme et le procédé de l'installation du gaz dans les véhicules. « Nous effectuons des modifications au niveau du moteur d'origine du véhicule pour l'adapter au gaz. Apres quoi, nous posons la bonbonne dans le coffre du véhicule et nous la relions au moteur par un tuyau, afin d’en assurer l’alimentation par le gaz » Il en est de même, des moteurs qui fonctionne au gaz à Bonoua. Un bricolage assez artisanal, par rapport aux dispositifs modernes conçus, fonctionnant avec des bouteilles à gaz appropriées, bien différentes des bonbonnes utilisées dans les ménages. Ce sont ces dispositifs, au demeurant sécurisés, qui sont d’usage courant, dans les pays où, il est permis de rouler au gaz

Si cette pratique fonctionne bien et profite à bon nombre de personnes, elle n'est pour autant pas sans conséquences. Car, en plus de polluer l'environnement, l'utilisation du gaz butane par les véhicules créé des problèmes de santé et comporte des risques d'incendie. Le 25 avril 2021, un taxi communal fonctionnant au gaz a explosé a Yopougon Locodjoro, faisant 3 morts dont 2 entièrement calcinés.

Voilà un fait qui interpelle les autorités compétentes, quant aux actions et initiatives à prendre, pour mettre définitivement fin à cette pratique. Ou à défaut, l’autoriser tout simplement, sur la base d’une bonne réglementation et l’exigence d’utiliser les équipements et matériels modernes conçus à cet effet.

Boubakar Barry





publicité

FIL INFO

27 juillet 2021

Assassinat de Jovenel Moïse : La police haïtienne arrête le coordinateur de la sécurité

27 juillet 2021

Côte d'Ivoire.Ce lundi 26 juillet 2021, 55 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 561 échantillons prélevés soit 3,5 % de cas positifs, 68 guéris et 0 décès.

27 juillet 2021

Gabon : la croissance repart à 1,5%

27 juillet 2021

Présidence de la République : Cissé Bacongo nommé à nouveau ministre-conseiller spécial

27 juillet 2021

L’Université Lorougnon Guédé de Daloa a enfin son Guichet emploi jeunes



Fanico

Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !
André Silver Konan 23 juin 2021
Divorce de Gbagbo et Simone : "S’il y a bien un camp qui doit se frotter les mains, c’est bien le pouvoir RHDP"
Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?

publicité