publicité

Societe

Deuil : Béchir Ben Yahmed, fondateur de Jeune Afrique s’est éteint

Publié le :

Le fondateur de l’hebdomadaire panafricain’’ Jeune Afrique’’, le Tunisien Béchir Ben Yahmed est décédé le 2 mai à Paris à l’âge de 93 ans des suites de la Covid 19. Journaliste émérite, Béchir avait d’abord été le plus jeune membre du gouvernement du Président Habib Bourguiba en 1956 comme ministre de l’information. Fonction qu’il abandonnera quelques années après. Par ce que rongé par le désir ardent de pratiquer le journalisme. Ainsi va –t-il créer d’abord le journal Afrique Action à Tunis. Qui deviendra plus tard, Jeune Afrique avec pour siège à Paris. Débute alors, la passionnante aventure du célèbre hebdomadaire politique panafricain, qui continue de résister aux multiples influences de la révolution du numérique, en s’efforçant de s’y adapter plutôt. Mais surtout en continuant de servir à son lectorat, des informations crédibles sous des plumes de qualité.. Bien qu’ayant côtoyé les grandes personnalités africaines, Béchir Ben Yahmed n’a pas été tendre envers plusieurs d’entre elles. L’hebdomadaire a même été interdit souventes fois dans de nombreux pays parmi lesquels la Côte d’Ivoire d’Houphouèt Boigny, la Guinée- Conakry de Ahmed Sékou Touré, …

Béchir Ben Yahmed aura fait du journalisme sa passion au point d’inculquer le virus à ses enfants Marwane et Amir. Marwane Ben Yahmed est aujourd’hui, le Rédacteur en Chef de l’hebdomadaire panafricain. Depuis sa création, Jeune Afrique est resté fidèle à sa ligne éditoriale de journal indépendant en dépit de toutes les tentatives de récupération politique et autres, auxquels l’hebdomadaire s’est trouvé exposé, moult fois. Une réalité que défendent si bien les dossiers reportages et enquêtes que publie le journal. Mais également la célèbre chronique de Ben Yahmed lui-même intitulée « CE QUE JE CROIS ». Béchir Ben Yahmed, l’intellectuel, le journaliste chevronné s’est éteint. Mais il aura laissé une œuvre de grande classe, avec des femmes et des hommes aux qualités professionnelles certaines et reconnues. Souhaitons simplement que Jeune Afrique survive à son père fondateur.

Sékou Koné




publicité

FIL INFO

23 juin 2021

Beni : 3500 enfants bénéficient de leurs actes de naissance

23 juin 2021

Entreprises africaines : Le G7 injecte près de 80 milliards de dollars

23 juin 2021

Des pays africains face à une vague meurtrière du Covid-19

23 juin 2021

Ouragahio: : Un gigantesque édifice en construction pour les enfants orphelins.

23 juin 2021

Mali : Manifestation contre la vie chère, hier, à Bamako



Fanico

André Silver Konan 23 juin 2021
Divorce de Gbagbo et Simone : "S’il y a bien un camp qui doit se frotter les mains, c’est bien le pouvoir RHDP"
Michel Tagne Foko 10 juin 2021
« Claude est mort. »
Mandiaye Gaye 5 juin 2021
Une Société civile, pourquoi faire si elle n’est pas au service des déshérités?
Mandiaye Gaye 23 avril 2021
Les agences nationales, des gouffres à milliards inutiles pour la Nation!

publicité