publicité

Sport

Manchester United 9 - Southampton 0: leçons de gestion en RH à partir d'un banal match de foot

Publié le :

Hier mardi 2 février en soirée, j'ai suivi une partie de la 1ere mi-temps du match de la 22e journée de Premier League (championnat de football d'Angleterre), qui opposait l'équipe de Manchester United à celle de Southampton.

La rencontre s'est soldée par deux cartons rouges côté Southampton (2e et 86e minutes du jeu) et un 9 à 0 en faveur de Man-Utd, un score rarissime en football, de surcroît dans un championnat aussi disputé que celui de la Premier League.


À preuve, une semaine plutôt, le même club de Manchester - 1er alors au classement - avait été battu sur son terrain par le 20e et dernier, Sheffield United (2-1).

Je ne supporte aucune des deux équipes, mais j'ai tout de même suivi cette première mi-temps avec intérêt, pour une seule raison: renforcer mes connaissances théoriques en management des médias, notamment en gestion des ressources humaines.

Lorsqu'à la 2e minute, j'ai vu que l'équipe de Southampton était réduite à 10 contre 11, après le carton rouge du jeune Suisse Alexandre Jankewitz, je me suis alors attardé sur deux choses: la réaction du manager Ralph Hasenhüttl et l'attitude de ses joueurs sur le terrain.

Le résultat, on le connait: quatre buts encaissés en première période, cinq en seconde, un 2e carton rouge à la 86e minutes. Les Saints sont passés au purgatoire face aux Diables rouges...

Je me suis posé la question de savoir, comment un système peut-il se désagréger à ce point, à cause de l'absence d'une seule personne, surtout qu'il s'agit d'un gamin de 19 ans qui fêtait sa première titularisation en Premier League ?

Qui de l'entraîneur ou du jeune Suisse, se sentirait le plus coupable de cette débâcle ? Pour moi, il n'y a aucun doute, c'est le manager qui est à la fois coupable et responsable, parce qu'il n'a pas suffisamment préparé son équipe à cette éventualité, parce qu'il n'a pas su réorganiser ses joueurs lorsqu'elle est survenue, afin de tenir un résultat en 88 minutes.

Un peu comme si une rédaction allait complètement en vrille à cause de l'absence d'un jeune nouvellement recruté après un stage, ou même de l'un de ses cadres !

Déjà, Ralph machin-truc (son nom est aussi compliqué à écrire qu'à prononcer) ne respirait plus la confiance sur son banc. On le voyait avaler des gorgées d'eau chaque fois que la caméra le montrait, ou en train de hurler dans le vide.

Ce manque de confiance apparent s'est tout de suite ressenti sur le terrain. D'abord organisés en 4-4-1, c'est-à-dire 4 défenseurs, 4 milieux, un attaquant, ses joueurs ont accepté de subir et se sont ensuite mis à courir dans tous les sens après les 2 premiers buts, sous le regard impuissant de leur coach.

Certes, le meilleur entraîneur est celui qui est assis confortablement dans son salon, mais qu'auriez-vous fait à sa place, si votre entreprise ou votre rédaction se retrouvait en infériorité numérique, pendant une série de grosses actualités ?

David Youant








publicité

FIL INFO

1 mars 2021

Koumassi: Bacongo accuse le PDCI et EDS de vouloir « organiser la fraude »

1 mars 2021

Donald Trump : pour son retour, il critique Biden et fait des annonces

1 mars 2021

Jonathan Pitroipa annonce la fin de sa carrière

1 mars 2021

Législatives 2021/Boundiali : Mariatou Koné à la conquête des « boundialika

1 mars 2021

Sénégal.Vaccin Covid-19 : 324 000 doses d’AstraZeneca attendues mercredi



Fanico

Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive
Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...

publicité