publicité

Politique

Commentaire- Des « marmailleurs » servent du faux à Ouattara

Publié le :

A qui revient le choix de la désignation de ceux qui devraient représenter une partie du peuple à l’hémicycle ? La base ou la direction exécutive à Abidjan ?

« A force de ne pas tenir compte des choix de la base, le RHDP pourrait être surpris par des défaites dans des circonscriptions qu’il croit totalement acquis » fait remarquer une source, proche d’un très grand cadre du RHDP.

Les frustrations sont légion. Nous avons pu consulter la liste des choix des candidats principaux et des suppléants de la circonscription de Bouaké. Amadou Koné a recueilli une note de 12/12. Les choix de Dr Paul Dakuyo et de Jacqueline N’guessan ne soulève aucune contestation, ni celui de Marcel Assiè.

Mais sur la liste du RHDP de Bouaké pour la prochaine élection législative, un candidat a, avec brio, eu une note de 02/12 ! C’est dire qu’il est désavoué par la base après ses deux mandats à l’Assemblée nationale, sans jamais avoir fait de compte-rendu des sessions.

A l’ère de la mondialisation, des nouveaux enjeux du développement, des TIC, pas de place à l’improvisation et à l’illettrisme à l’Assemblée nationale. La Côte d’Ivoire d’aujourd’hui, avec de plus en plus de jeunes diplômés, de jeunes qui en veulent, de femmes qui revendiquent des droits à la participation au développement, n’est pas à l’image de celle que prenait en main… Félix Houphouët-Boigny.

Le temps a fait son œuvre et le résultat des investissements dans l’école et dans les universités, du père fondateur, est bien visible. De plus en plus de diplômés, formés dans les universités, grandes écoles exigent d’être au diapason de l’évolution sociale de leurs camarades que leur transposent les chaînes de télévision cryptées, qui ont fait leur percée au plus profond des terres.

Ainsi, pour en revenir à notre candidat sans gloire, rejeté par la base, son choix pourrait, par conséquent, engendrer un vote sanction. En la matière, il faut bien savoir qu’une élection n’est pas gagnée d’avance surtout avec le lot de candidats indépendants qui pourrait fragiliser le parti au pouvoir. Il suffit de deux voix pour voir une victoire, en apparence évidente, devenir un cauchemar. La faute par le maintien d’un candidat vomi et banni par les militants de base mais maintenu sur la liste de ce parti par l’ego de responsables d’une direction qui rame à contre-courant des intérêts du RHDP.

A Odienné, un candidat n’a-t-il pas soutenu préparer 2025 ? Si tant est que 2025 est la préoccupation de certains collaborateurs d’Alassane Ouattara, il leur faudrait bien comprendre que c’est le peuple qui vote pour les maintenir dans les ors de la République. Ne pas tenir compte des choix de cette base pourrait réserver quelques surprises qui les feront descendre de leur piédestal. Le RHDP qui dit promouvoir la démocratie devrait pouvoir faire la différence et éviter la célébration de la dictature des egos. La perte du pouvoir engage des milliers de personnes comme le FPI, et bien d’autres partis avant lui, en a fait l’amère expérience. Au moment où d’illustres inconnus souffraient le martyre, ces hauts cadres du parti de Laurent Gbagbo qui, naguère, avaient choisi d’être des dieux vis-à-vis de leurs camarades militants, étaient au frais.

C’est dire que les choix qui frustrent, surtout que l’opposition a contraint le parti de Ouattara à revoir sa copie, devraient être bannis. Les cadres du RHDP qui pensent déjà à 2025 alors qu’on se trouve en 2021, pourraient être surpris. Eux qui, pour la grande majorité, avaient vu Alassane Ouattara perdre le pouvoir en octobre 2020. Ils sont restés de marbre face aux coups de boutoir du CNT de Bédié, Affi et Mabri, qui entendaient bien le chasser du pouvoir. Des cadres du RHDP ont vu le film de leur court séjour à la tête de l’Etat défiler devant eux. Il a bien fallu le tact d’Alassane Ouattara pour déjouer cette tentative de coup d’Etat.

Aujourd’hui, ces hommes et femmes, qu sont soupçonnés d'avoiri gardé par devers eux, des millions de francs CFA destinés à la campagne électorale, se croient tout permis pour en imposer à des milliers de militants. Par leur diktat dans le choix de candidats vomis par la base militante. Et cette façon de faire, si elle n’est pas vite corrigée, pourrait rapporter au RHDP de belles défaites dans des circonscriptions. Une élection n’est jamais gagnée d’avance. Ces marmailleurs qui vendent du faux à Ouattara doivent bien le savoir.

Adam’s Régis Souaga




publicité

FIL INFO

25 février 2021

Côte d’Ivoire .Ce mercredi 24 février 2021, 171 nouveaux cas de Covid-19 sur 3 735 échantillons prélevés soit 4,6 % de cas positifs, 128 guéris et 0 décès.

25 février 2021

Un groupe israélien mise sur un investissement de 2000 hectares de riz en Côte-d’Ivoire

25 février 2021

Droits de l’Homme : le Gabon reconnaît des insuffisances, mais promet de faire mieux

25 février 2021

RDC : l’ancien Premier ministre Nsinga Udjuu décédé à Kinshasa

25 février 2021

Presse: Suspendus, les journaux L’héritage et Le Bélier, proches du PDCI annoncent une grève de la faim



Fanico

Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive
Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...

publicité