publicité

Societe

L'Enquête du jeudi CMU: Voici ce qui coince dans l'usage de la carte.

Publié le :

Démarrée le 1er juillet 2019, la Couverture maladie universelle (CMU), bien que fortement appréciée par une importante fraction de la population ivoirienne, connait encore quelques obstacles dans son utilisation quotidienne par ses bénéficiaires. Difficultés pour les assurés de se procurer les médicaments, réticence de nombre de pharmaciens à adhérer pleinement au projet, harmonisation des cartes Mugefci et CMU, manque de médicaments CMU dans des officines pharmaceutiques, assurés pas à jour de leurs cotisations. Ce sont là, autant de facteurs bloquants, auxquelles se trouve confrontée cette assurance. Notre enquête.

A la Formation sanitaire urbaine à base communautaire (FSUCOM), d’Abobo Akékoi, où nous nous sommes rendus le mardi 12 janvier 2021, aux environs de 9 heures 30, la représentante de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM), structure en charge du pilotage de la CMU, recevait un assuré. Après quelques minutes, ce dernier se lève muni de son bon et se dirige vers la caisse de l’hôpital. Nous profitons de ce moment pour échanger avec l’agent de la CNAM. Interrogée sur les cartes CMU qui ne passent pas à leurs guichets, Bamba Sita nous répond « Le problème des cartes qui ne passent pas à nos bureaux est dû généralement au fait que de nombreux assurés de la CMU ne sont pas à jour, de leurs cotisations. Pour ce qui est des fonctionnaires se trouvant dans cette situation, cela s’explique par le fait que très souvent, leurs cotisations ne sont pas reversées à la CNAM ».

Pour M. Oguehi Mathieu, le représentant de la CNAM de la FSUCOM de Yopougon Port-Bouët 2, plusieurs raisons peuvent également expliquer les soucis rencontrés par les assurés de la CMU, dans les hôpitaux et centres de santé. Ce sont par exemple dit-il, le mauvais remplissage des bons, la méconnaissance de certaines données importantes telles que le numéro CNPS pour les fonctionnaires ou encore, le fait de se rendre à l’hôpital sans la carte de celui qu’on accompagne.

A l'hôpital général d’Adjamé, où nous sommes passés dans l’après-midi de ce même mardi, aux environs de 14 heures 30, le problème des cartes CMU demeure également. « Nous recevons beaucoup d’assurés depuis le mois de septembre 2020. Hormis les problèmes d’activation et de mise à jour des cartes d’assurés, que nous arrivons à gérer à travers notre cellule de traitement des préoccupations, la grande majorité des assurés de la CMU, ne sont pas à jour de leurs cotisations », révele Cissé Djénéba, représentante de la CNAM de cet établissement sanitaire.

Quand aux assurés à jour de leurs cotosations, nombre d'entre eux continuent d'éprouver des difficultés à se procurer les médicaments dans les pharmacies. Sur ce point, M. Aké Jérôme, le patron de la pharmacie Saint Clément à Yopougon donne des explications. « Si le bon est bien rempli et que les médicaments demandés par l’assuré sont disponibles, il n’y a pas de raisons que nous ne le servions pas. S’agissant des fonctionnaires, il y a un problème d’arrimage de leur carte MUGEFCI à celle de la CMU. Car, un grand nombre de produits qui étaient pris en compte par leur assurance, ne figurent pas sur la liste des médicaments de la Couverture maladie universelle ».

Pendant que nous échangions avec le pharmacien, une assurée arrêtée au comptoir était très en colère. Approchée, elle nous explique ceci : « Je suis venue acheter des médicaments pour mon fils. Le vendeur me dit que ma carte CMU n’est pas à jour. Pourtant, je suis coupée à la source chaque fin du mois, pour ma cotisation. Ma carte MUGEFCI fonctionnait bien avant l’instauration de la carte CMU. Aujourd’hui, nous avons plus de difficultés que de facilités à faire nos soins avec la carte CMU. Il était préférable que l’Etat nous laisse avec nos cartes d’assurance », regrette Mme Digbeu Eléonore.

Une explication soutenue par Mme Sekongo Ruth de la Nouvelle pharmacie des 220 logements « Nous ne refusons pas de servir les médicaments aux assurés. Seulement, nous sommes souvent confrontés à des ruptures de stock,des medicaments couverts par la CMU. Quand c’est le cas, nous demandons aux assurés de partir voir dans d’autres pharmacies. Au fait, la difficulté avec la CMU, c’est que les médicaments qui figurent très souvent sur les bons, des assurés, ne font pas partie de la liste des médicaments de la CMU dont nous disposons ».

« Les bons CMU ne passent pas du tout dans les pharmacies. Pourtant, je suis à jour de mes cotisations. Je suis obligé à chaque fois de faire le tour des pharmacies, pour n'avoir à la fin qu’un ou deux médicaments sur une liste de 5 à 6 produits. Que se passe-t-il ? Qu’on nous situe ? », s'interroge Zakpa Kobenan, un assuré rencontré à la pharmacie Miria à Abobo.

Outre le fait que plusieurs pharmaciens n’ont pas adhéré au projet de la CMU, à cause selon eux, de leur non implication par le gouvernement dès le départ à son élaboration, ceux que nous avons interrogés, déplorent également le fait qu’ils n’ont pas été formés par la CNAM, afin qu’ils puissent maitriser le fonctionnement du système et le processus de gestion du service des médicaments de la CMU.

On le voit bien, la Couverture maladie universelle qui a pour objectif de garantir à l’ensemble des populations résidentes en Côte d’Ivoire, l’accès à des soins de santé de qualité et à moindre coût, a encore du chemin à faire, pour atteindre.ce noble objectif.

Boubakar Barry




publicité

FIL INFO

17 janvier 2021

Usa.Un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

17 janvier 2021

Sakassou : Plus de 5 millions de F Cfa de frais Coges cotisés au lycée moderne

17 janvier 2021

Sénégal. Covid-19 : 6 décès, 290 nouveaux tests positifs et 42 patients en Réa

17 janvier 2021

Mali : l’armée ouvre une enquête après la mort de trois prisonniers

17 janvier 2021

Côte-d’Ivoire: Le garde des Sceaux interpelle les magistrats et greffiers « rarement présents à leur poste »



Fanico

Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .
Soumarey Pierre Aly 20 décembre 2020
Côte d’Ivoire.Dialogue politique :Volonté réelle , piège tactique ou manipulation de l’image ?
Mandiaye Gaye 2 décembre 2020
Halte aux multiples dérives dans le pays

publicité