publicité

Sport

La FIFA est arrivée au bord de la lagune Ébrié

Publié le :

Ça paraissait jusque-là virtuel. Tout devient réel. La FIFA est arrivée au bord de la lagune Ébrié pour la mise en place du comité de normalisation à la fédération ivoirienne de football. Les délégués de la FIFA seront reçus en audience par le ministre des Sports ce jeudi 14 janvier 2021, peu avant midi, visite de courtoisie et d’informations puis se mettront au travail.

Désignation d’une personne qualifiée

« L’administration de la FIFA désignera une personne qualifiée pour gérer les affaires courantes de la fédération ivoirienne de football jusqu’à ce que les membres du comité de normalisation aient été nommés. », lit-on dans la décision du bureau du conseil de la FIFA en date du 24 décembre 2020. Les délégués de la FIFA vont donc proposer le nom de la personne qualifiée en question et au besoin, installer le comité de normalisation avant de quitter Abidjan. Selon nos informations, cinq hauts responsables vont constituer le bureau du comité de normalisation, dont un président, un vice-président et trois membres. L’administration de la fédération ivoirienne de football demeure en place. Notamment le patron de l’administration, le directeur exécutif qui lui, est un employé de la FIF, nommé pour son expertise et son expérience et rémunéré en conséquence. Sauf que dans le cas de la Côte d’Ivoire, le directeur exécutif est partie prenante à la crise. Il s’est dressé contre la décision de la FIFA.

Missions du comité de normalisation

La fédération internationale a clairement indiqué les charges du comité de normalisation. gérer les affaires courantes de la fédération ivoirienne de football, réviser partiellement les statuts et le code électoral de la FIF (lorsque nécessaire dans le contexte des élections) afin de garantir leur conformité avec les Statuts et les exigences de la FIFA, et veiller à leur adoption par l’assemblée générale de la FIF, réviser les statuts de certaines parties prenantes et en dernier lieu, agir en qualité de commission électorale pour l’organisation de l’élection d’un nouveau comité exécutif de la FIF sur la base des statuts et du code électoral révisés.

La FIFA précise que le mandat du comité de normalisation prendra fin dès que celui-ci aura mené à bien ses tâches, « mais il ne pourrait se poursuivre au-delà du 31 décembre 2021. ». Par ailleurs, pendant le mandat du comité de normalisation, tous les financements de la FIF seront bloqués, à l’exception des fonds destinés à couvrir les coûts opérationnels.

L’appel du ministre des Sports

Comité de normalisation d’accord mais conscience ivoirienne d’abord. Le ministre des Sports Paulin Danho a appelé les dirigeants des clubs et les acteurs du football en général, à la responsabilité le jeudi 7 janvier 2021. « Mon premier vœu: que la normalisation soit éphémère. Faites en sorte que la normalisation soit rapide et que nous retrouvions la normalité. Nous devons retrouver une nouvelle gouvernance de la faîtière. ».

Il y a en effet un comité de normalisation à la FIF parce que les dirigeants du football ivoirien ont été incapables de régler la crise qui secoue le milieu en interne depuis trois ans au moins. Des profondes dissensions qui ont un impact négatif sur la gestion de la fédération, la pratique du football et la vie des clubs et des athlètes. L’économie du football est bloquée. La fédération ivoirienne s’est trouvée dans l’impossibilité de renouveler ses instances dirigeantes.

Le comité de normalisation ne réglera tous les problèmes du football ivoirien en un temps record. La balle est dans le camp des acteurs eux-mêmes: soit, ils sortent du blocage actuel ensemble, ce qui signifie, dépassement des frustrations et des egos, soit, ils plongent ensemble. Au détriment du football ivoirien.

Encadré/Justice: Gros coup colère de Sassan Kambilé

Il n’est pas content du fonctionnement des juridictions nationales, le patron de la Justice. Et il l’a fait savoir, dans une note circulaire à ses collaborateurs et administrés. La Justice ivoirienne fonctionne comme la Cour du Roi Pataud, à lire les maux qui la rongent et visés par la tutelle. Cadeaux de nouvel an plutôt empoisonnés pour tout le corps: trop de mauvaises pratiques observées à tous les niveaux, problèmes d’encadrement, de traitement de traitement de dossiers dans les juridictions d’instruction, traitement des dossières dans les parquets, contrôle des notaires et des commissaires de justice, absentéisme des magistrats, « parfois sans autorisation dans l’indifférence de leurs supérieurs hiérarchiques ». Le ministre peste contre les magistrats et les greffiers qui « s’illustrent par leur insubordination, leurs tenues inappropriée ou leurs mauvaises manières de servir sans que cela fasse l’objet ni d’un rapport, ni d’une simple demande d’explication. ».

À lire la circulaire du ministre de la Justice, il y a véritablement nécessité de la prise en main de l’appareil judiciaire au niveau de l’encadrement, de la discipline, de la gestion des hommes et des dossiers. Et surtout, une prise de conscience collective.

Fernand Dédeh





publicité

FIL INFO

17 janvier 2021

Usa.Un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

17 janvier 2021

Sakassou : Plus de 5 millions de F Cfa de frais Coges cotisés au lycée moderne

17 janvier 2021

Sénégal. Covid-19 : 6 décès, 290 nouveaux tests positifs et 42 patients en Réa

17 janvier 2021

Mali : l’armée ouvre une enquête après la mort de trois prisonniers

17 janvier 2021

Côte-d’Ivoire: Le garde des Sceaux interpelle les magistrats et greffiers « rarement présents à leur poste »



Fanico

Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .
Soumarey Pierre Aly 20 décembre 2020
Côte d’Ivoire.Dialogue politique :Volonté réelle , piège tactique ou manipulation de l’image ?
Mandiaye Gaye 2 décembre 2020
Halte aux multiples dérives dans le pays

publicité