publicité

Kibarou

Sachons tout de même terminer en beauté

Publié le :

Nous l’avons tous qualifiée de mauvaise, l’année 2020. Parce qu’elle aura fortement éprouvé toute l’humanité, à travers cette pandémie qui n’en finit pas du reste d’endeuiller des familles ici et là. Et de déglinguer les systèmes économiques. On le croyait vaincu, ce Coronavirus avec la mise au point de vaccins que nombre de pays de par le monde s’empressent à inoculer à leurs populations. Mais voilà que la pandémie redouble d’ardeur avec l’apparition à Londres dans la capitale anglaise, d’une nouvelle souche encore plus agressive et surtout très contagieuse. Et très vite, elle se répand à travers l’Europe. Le continent africain n’en est malheureusement pas exempté, vu que l’Afrique du Sud a encore une fois réussi l’exploit, après le sida, d’en être pour l’heure le principal foyer d’accueil. Suivi peu après et dans une moindre mesure par le pays le plus peuplé du continent qu’est le Nigéria.

Et dire qu’au fur et à mesure que les mois passaient, nous émettions tous dans le secret de nos cœurs, le vœu ardent de voir cette pandémie se limiter à l’année 2020. Sans pouvoir franchir l’accès à l’année 2021. Que l’on se prépare plutôt à célébrer comme l’année de tous les bienfaits. D’un nouveau départ qui soit de nature à engendrer beaucoup de joie de vivre, pour nous permettre d’espérer véritablement en des lendemains meilleurs ; le tout assorti de très peu d’angoisse. Toutefois, Il est à présent indéniable que la Covid 19 nous suivra jusqu’en 2021. Pour autant, serait-il bienséant de finir au cours de ces trois jours à venir, l’an 2020 sur de tristes notes, comme si tous les mois passés jusqu’ici, n’en avaient pas été suffisamment chargés ? Que non certainement. Sachons donc terminer cette vilaine année en beauté. D’où, l’intérêt d’avoir constamment présent à l’esprit, lorsqu’on se retrouvera à festoyer dans les rues et autres lieux de loisirs, que la Côte d’Ivoire a été suffisamment meurtrie par 2020. Pour ne pas perdre le contrôle de son volant sous l’effet d’un verre de trop. Toute chose qui justifie éloquemment, les spots de sensibilisation diffusés sur les antennes de la RTI, par l’Office de la Sécurité Routière (OSER). Célébrer l’avènement de 2021, devrait donc pouvoir se limiter à la juste expression de joie, d’être sorti sain et sauf de l’année écoulée. En réalité, c’est à tous et à chacun qu’il revient de « veiller », à ce qu’il en soi ainsi. En interpellant dans son entourage immédiat, toutes ces consciences fragiles, qui ont toujours tendance à se laisser aller entièrement à la fête. A toute la fête. Excellente nouvelle année 2021 à toutes et à tous.

Moussa Ben Touré




publicité

FIL INFO

21 janvier 2021

Mali: Salif Keïta appelle à la mobilisation pour exiger le départ des forces françaises

21 janvier 2021

Etats-Unis : Biden nomme une pédiatre transgenre ministre adjointe de la Santé, une première

21 janvier 2021

Champions Ufoa B des cadets : Les Eléphanteaux dédient leur trophée à Augustin Sidy Diallo

21 janvier 2021

USA : l’Iran annonce des sanctions contre Donald Trump

21 janvier 2021

Législatives: Henriette Lagou Adjoua va affronter le candidat de Bédié à Daoukro



Fanico

DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...
Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .
Soumarey Pierre Aly 20 décembre 2020
Côte d’Ivoire.Dialogue politique :Volonté réelle , piège tactique ou manipulation de l’image ?

publicité