publicité

Sport

Qui pour diriger le comité de normalisation de la FIF ?

Publié le :

48 h après la décision de la FIFA, silence bruyant dans le monde du football en Côte d’Ivoire. Les officiels sont muets. Le directeur exécutif de la fédération ivoirienne de football, qui, la veille de la sortie de l’instance internationale, annonçait la saisine du Tribunal arbitral du sport « afin de lever la mesure de suspension de la FIFA », n’a plus réagi.

Une réaction notée, celle de Armand Gohourou, dirigeant de club, proche du camp du candidat Idriss Diallo, citée par le site SuperSport.ci : « Ne boudons pas notre plaisir de voir le Comité Exécutif de la FIF mis hors du circuit. C’est ce que nous avons souhaité depuis longtemps. En 2017, nous sommes allés à Zurich pour démontrer aux yeux de tous que le football en Côte d’Ivoire était mal géré. Et qu’il fallait dégager ceux qui étaient là. Cela est fait, c’est une victoire pour nous en tant que membre du GX. ».

La décision refroidit dans l’ensemble les ardeurs dans le milieu du foot. Un cadre sportif qui a requis l’anonymat, s’est contenté d’une phrase « Bravo à la Team DD11!!! ».

Joie des uns, colère des autres. L’annonce de la mise en place du comité de normalisation ne résout pas, comme une baguette magique, les problèmes du football ivoirien. Les mêmes clans se font face, braqués dans leurs certitudes.

Les membres du comité de normalisation désignés par la FIFA et la CAF

La FIFA a juste ébauché le processus de désignation des dirigeants de la transition. Sans plus de détails. « Le comité de normalisation se composera d’un nombre opportun de membres, qui seront désignés conjointement par la FIFA et la CAF. Tous les membres du comité de normalisation feront l’objet d’un contrôle d’éligibilité mené par la Commission de Contrôle de la FIFA, conformément au Règlement de Gouvernance de la FIFA. ». Le gouvernement ivoirien et les acteurs du football attendent donc que l’instance internationale déroule son projet.

Qui, pour diriger le comité de normalisation?

Une chose est sûre, les membres du comité de normalisation ne viendront pas de la planète Mars. Ils seront Ivoiriens, membres de la communauté du Sport, hautement qualifiés, à la réputation établie, au dessus de tout soupçons. « Le comité de normalisation œuvrant en qualité de commission électorale, aucun de ses membres ne sera éligible aux postes à pourvoir lors des élections. ».

1- D’office, le CNO est dans le rôle parfait pour prendre la tête du comité de normalisation. Le CNO est le tuteur sportif, garant de la charte olympique au plan national pour toutes les fédérations. Le président du CNO , le Général Lansana Palenfo est une personnalité respectée, à l’expérience éprouvée pour coordonner les activités du comité de normalisation dans l’environnement délétère du football ivoirien.

2- Le président de la fédération ivoirienne de Tae Kwondo. Me Bamba Cheick Daniel a pour lui, la gestion rigoureuse de sa fédération, il a placé la barre de performance au tae Kwondo à un niveau envié en Afrique et dans le monde. Son professionnalisme, sa rigueur, sa vision ont conduit le tae Kwondo ivoirien dans les cimes de l’olympisme. Il est très respecté. Et sa courtoisie légendaire en fait un ami pour beaucoup dans le milieu du Sport.

Seulement voilà, il ne peut pas diriger deux fédérations sportives du même pays à la fois. Il devra démissionner du tae Kwendo où se mettre en vacances de sa fédération d’origine jusqu’au 31 décembre 2021.

3- Alain Lobognon: le parfait candidat pour mettre de l’ordre à la fédération ivoirienne de football. Il est aujourd’hui en détention pour des raisons politiques. Il est depuis quelques jours, internés dans une clinique à Abidjan. « Il sera libérés après ses soins », me souffle une source proche du dossier. Quelqu’un a dit « on peut partir du pouvoir en prison et vice-versa. ».

Alain Lobognon a été ministre des Sports de 2012 à 2015. Et pendant trois ans ans, il a secoué les cocotiers du Sports, fait adopter la loi du Sport, déclenché le processus de professionnalisation du Sport ivoirien. Il a obligé les dirigeants à s’inscrire dans l’optique des projets et des performances. La politique dite « la diplomatie sportive » implémentée sous sa gouvernance a produit des résultats concrets: organisation de la coupe d’Afrique de Basket en Côte d’Ivoire, FiBA-Afrique en 2013, attribution des jeux de la Francophonie à la Côte d’Ivoire en 2013, organisation du mondial de Tae Kwendo à Abidjan en 2014, attribution de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire en 2014. Il a mis l’intérêt des athlètes au centre des préoccupations. De sorte que les performances ont suivi: CAN U17 des Cadets, CAN Seniors en 2015, médaille d’Or et médaille d’Argent aux JO en 2016 pour le Tae-Kwondo et médaille d’Argent aux JO en 2016 pour l’athlétisme.

Malheureusement, ce qui devrait faire sa force, la transparence dans la gestion des ressources financières a été son ennemie.

4- L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Chine: Pour ceux qui le connaissent, le diplomate Adama Dosso est un féru du football. En fait, après la diplomatie, il ne parle que de football. C’est en partie grâce à lui que la Côte d’Ivoire a bouclé le projet du stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé. Il a été pour beaucoup dans la sensibilisation, la mobilisation, les interpellations, le travail de base quand tout semblait stagner. Il a les capacités pour s’investir dans la normalisation.

5-Michel Brizoua-Bi: Avocat, le fils de l’ancien président de la fédération ivoirienne de football n’a jamais quitté le milieu du football. Aujourd’hui président de la Commission de la bonne gouvernance de la CAF, il est un observateur averti du football mondial. Il est, avec le Procureur Kadjo Guigui, les artisans des textes actuels de la FIF, sous le mandat de Jacques Anouma. Qui, mieux que lui, pour relire et adapter les textes au contexte actuel? Seulement voilà, il ne peut être juge à la CAF et partie en Côte d’Ivoire. Il faut choisir...

La liste n’est pas exhaustive. Beaucoup de cadres ivoiriens là jouent discrète. Mais capables d’aider au renouveau du football ivoirien. Une chose est sûre, ça doit bouger au football. Les choses ne peuvent plus rester en l’état,

Fernand Dédeh




publicité

FIL INFO

21 janvier 2021

Mali: Salif Keïta appelle à la mobilisation pour exiger le départ des forces françaises

21 janvier 2021

Etats-Unis : Biden nomme une pédiatre transgenre ministre adjointe de la Santé, une première

21 janvier 2021

Champions Ufoa B des cadets : Les Eléphanteaux dédient leur trophée à Augustin Sidy Diallo

21 janvier 2021

USA : l’Iran annonce des sanctions contre Donald Trump

21 janvier 2021

Législatives: Henriette Lagou Adjoua va affronter le candidat de Bédié à Daoukro



Fanico

DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...
Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .
Soumarey Pierre Aly 20 décembre 2020
Côte d’Ivoire.Dialogue politique :Volonté réelle , piège tactique ou manipulation de l’image ?

publicité