publicité

Societe

Plan 2021 – 2025 de l’OnuFemmes : Bakayoko-Ly Ramata : « La Côte d’Ivoire est engagée dans la protection des femmes contre toute forme de violences »

Publié le :

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits Humains marquant la clôture de la campagne mondiale des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre, un atelier sur la revue et la validation de la Note Stratégique 2021-2025 de ONU Femmes et de la revue du Plan de Travail 2021 de son bureau en Côte d’Ivoire s’est tenu, le 10 décembre 2020, à l’hôtel Pullman.

Devant un parterre de personnalités dont les représentants des missions diplomatiques et ceux des Agences du Système des Nations Unies en Côte d’Ivoire, la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, le Prof. Bakayoko-Ly Ramata, a rappelé que la Côte d’Ivoire, dans sa Loi fondamentale, consacre le principe de l’égalité entre ses citoyens, notamment entre les femmes et les hommes (articles 35, 36 et 37 de la Constitution). Puis, elle a relevé les actions du gouvernement en vue de promouvoir les droits de la femme. Nous pouvons citer entre autres :

 La Constitution du 08 novembre 2016 qui assure la protection des femmes contre toutes les formes de violences, renforce leurs droits politiques et promeut la parité dans l’accès aux responsabilités dans les administrations publiques et privées.

 la loi, du 17 septembre 2015, qui a rendu l’école obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 16 ans. Cette politique, en matière d’éducation, a permis d’atteindre quasiment la parité au niveau du primaire, avec un taux net de scolarisation de 91%.

 La loi du 14 octobre 2019 sur la représentativité des femmes dans les assemblées élues qui institue un quota minimum de 30% de femmes sur le nombre total de candidats présentés pour tous les scrutins des assemblées élues. Le Conseil des Ministres du Mercredi 25 Novembre 2020 a adopté le projet de décret d’application de cette loi.

Selon la ministre, avec l’appui d’ONU Femmes, une stratégie genre a été élaborée pour la Commission Électorale Indépendante afin de faciliter la prise en compte de la participation des femmes et des hommes dans tous les processus électoraux. Ainsi, dans le domaine de la Paix et de la Sécurité, il y a eu la révision du plan d’actions pour la mise en œuvre de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité en 2019 en vue d’une meilleure participation de la femme dans la résolution des conflits et une participation égale aux tables de négociations.

Le Prof. Bakayoko-Ly a aussi souligné que pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants, le Gouvernement a adopté en 2014, une Stratégie Nationale de lutte contre les Violences Basées sur le Genre (SNLVBG) et a mis en place 65 plateformes multisectorielles de lutte contre les Violences basées sur le genre.

Dans le cadre de l’autonomisation socio-économique des femmes, a poursuivi la ministre, l’État ivoirien a créé le Secrétariat d’Etat à l’autonomisation des Femmes et mis en place de fonds spéciaux en faveur des femmes. Le Fonds d’appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI) a permis à plus de 200 000 femmes de mener des activités génératrices de revenus. Plusieurs programmes en cours permettent aux femmes entrepreneures de bénéficier d’un accompagnement technique et de financement pour le développement de leurs activités économiques.

Parlant du plan stratégique genre d’ONU Femmes, la ministre a dit qu’il est en cohérence avec la politique genre de son Département ministériel et la stratégie genre de l’Union africaine car il est bâti autour de quatre axes qui sont :

La Gouvernance, autonomisation et leadership politique des femmes

L’Autonomisation économique des femmes,

Les VBG

La Paix, la sécurité et l’aide humanitaire.

Pour la ministre Bakayoko-Ly, ce plan de OnuFemmes arrive à point nommé et au moment où le processus de planification national est en cours « pour procéder à la revue de la Note Stratégique de votre institution afin de mieux l’arrimer aux priorités nationales et aux aspirations des différents partenaires censés l’accompagner pour l´atteinte des ODD tels qu’énoncé dans le plan stratégique décennal Côte d'Ivoire 2030 » a-t-elle affirmé.

Pour clore son allocution, la ministre a lancé cet appel : « Ensemble, nous devons faire face à la persistance des pesanteurs socio-culturelles défavorables à la promotion des femmes, aux poids des stéréotypes sexistes et aux perceptions erronées vis-à-vis des compétences des femmes et aux obstacles structurels ». Puis, enfin, elle a félicité tous les partenaires engagés dans la protection des enfants et des femmes, tout en accordant une mention spéciale à la Représentante Résidente de ONU Femmes pour l’approche participative de l’OnuFemmes qui augure d’excellents résultats car porteurs de changements majeurs dans le sens de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes en Côte d’Ivoire.



publicité

FIL INFO

17 janvier 2021

Usa.Un homme lourdement armé arrêté près du Capitole

17 janvier 2021

Sakassou : Plus de 5 millions de F Cfa de frais Coges cotisés au lycée moderne

17 janvier 2021

Sénégal. Covid-19 : 6 décès, 290 nouveaux tests positifs et 42 patients en Réa

17 janvier 2021

Mali : l’armée ouvre une enquête après la mort de trois prisonniers

17 janvier 2021

Côte-d’Ivoire: Le garde des Sceaux interpelle les magistrats et greffiers « rarement présents à leur poste »



Fanico

Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .
Soumarey Pierre Aly 20 décembre 2020
Côte d’Ivoire.Dialogue politique :Volonté réelle , piège tactique ou manipulation de l’image ?
Mandiaye Gaye 2 décembre 2020
Halte aux multiples dérives dans le pays

publicité