publicité

Culture

Yodé et Siro, artistes zouglous, convoqués à la gendarmerie nationale « pour enquêtes judiciaires ».

Publié le :

Ils sont citoyens. Ils sont justiciables. Nul n’est au dessus de la loi. Ils l’ont annoncé eux-mêmes: « Nous avons reçu une convocation du Commandement Supérieur de la Gendarmerie Nationale section de recherches pour motif : Enquête Judiciaire.Nous irons ce mercredi 2 décembre 2020, répondre à ladite convocation. ».

Les spéculations vont bon train sur les raisons de la convocation. Certains croient savoir que les propos ci dessous sont à la base de la convocation des artistes. « Le procureur là, il n’est plus procureur de la République, il est procureur d’un seul camp, c’est quel pays ça" se sont indignés Yodé et Siro en concert à Yopougon. », lit-on sur la page Facebook #CONSORTIUM_CSA.

Certains observateurs pensent que les propos ci dessus fondent la colère du Procureur de la République. Encore que là, il faut faire la preuve que les artistes ont effectivement tenu ces propos et qu’ils ne sont pas sortis de leur contexte. Parce que, « en Zouglou, Gbê vaut mieux que drap »!

Les artistes disent souvent haut et fort ce que le peuple pense bas. Ils sont « les voix des sans-voix ». Ils secouent le cocotier social pour éclairer l’opinion, alerter les décideurs.

Ma position est constante: on ne poursuit pas un citoyen pour son opinion. Elle est le sens même de la liberté de pensée/penser. Chacun de nous est porteur d’une opinion et à le droit de la faire connaître en privé ou en public. Celui qui ne la partage pas, a aussi le droit de porter la contradiction. De la détruire par les arguments pertinents.

Dans le cas d’espèce, le Procureur de la République, nommément cité, à le droit de confondre les artistes en établissant les faits. En communiquant sur le dossier. Le niveau des enquêtes. En leur démontrant la vacuité de leurs propos. La méconnaissance des règles de fonctionnement de la Justice.

Quand j’ai dit ça, je n’ai pas tout dit en fait. Parler un art. Savoir parler, savoir dire, encore plus. Nous avons écouté le jeudi 26 novembre 2020, l’artiste Bomou Mamadou, rendre hommage au défunt président de la fédération ivoirienne de football, Augustin Sidy Diallo. Il était si bien informé sur l’homme, maîtrisait sa filiation et les valeurs qu’il a incarnées... il a fait chavirer les cœurs des orphelins pourtant terriblement affligés par la disparition de leur géniteur. Ils se sont levés, le plus grand notamment, pour saluer l’artiste. Le remercier.

La parole de l’homme de culture soulage. Apaise. Forme. Fait défiler les souvenirs dans les esprits. Fait danser les cœurs.

Nos parents nous l’ont enseigné: « il faut remuer sept fois la langue avant de parler. ». Nul ne devrait parler pour parler. Pour s’entendre parler. Pour faire plaisir à la masse. Chacun devrait se prononcer sur les sujets qu’il maîtrise. Ou alors se donner le temps de s’informer, se cultiver, croiser les sources. Autrement, s’interdire de tenir des propos qui peuvent porter atteinte à la cohésion sociale ou troubler l’ordre public.

Nous nous battons tous pour la Démocratie, donc pour la Justice et la Liberté. Mais la Démocratie est un ensemble de valeurs, de codes dont le respect équilibre les rapports sociaux.

La situation sociale et politique en Côte d’Ivoire est encore tendue. Beaucoup ont perdu des êtres chers. D’autres, des biens acquis de longue date. Ils sont aujourd’hui dans la détresse.

« Ce n’est qu’une convocation ! C’est vrai qu’il faut rester mobilisé pour la suite , mais nous avons affaire à une simple convocation pour le moment. », analyse un journaliste.

Nous suivrons le dossier. En espérant une fin heureuse. Et en Zouglou!

Fernand Dédeh




publicité

FIL INFO

24 janvier 2021

Sénégal.Covid-19 : 6 décès, 268 nouveaux tests positifs et 51 patients en Réa

24 janvier 2021

58è sommet ordinaire: Nana Akufo Addo appelle les pays de la Cedeao «à mettre un accent particulier sur la problématique de la vaccination »

24 janvier 2021

À Zuénoula en Côte-d’Ivoire les élèves doivent cotiser 3.000 fcfa pour les dégâts des congés anticipés

24 janvier 2021

Côte d'Ivoire.Covid-19: 297 nouveaux cas enregistrés avec 2 décès.

24 janvier 2021

Cameroun - Alerte: Le Cameroun a enregistré 7 morts et 1607 nouveaux cas de COVID-19 en une semaine



Fanico

Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...
Michel Tagne Foko 16 janvier 2021
Un temps d’oiseau
DR.ISSA SANGARÉ YERESSO. 27 décembre 2020
Ado :Vos collaborateurs n’ont plus peur de vous .

publicité