publicité

Politique

Les Chroniques de Ragidro : Papa, c’est quoi un grand homme d’État ?

Publié le :

Le Ghana a eu de la chance, lui. Il en a connu deux : Kwame Nkrumah, puis Jerry Rawlings. Celui-là vient de disparaitre… L’homme qui a fait de son pays un modèle de développement et de démocratie en Afrique, valait au moins cet humble hommage.

On a commémoré cette semaine le 50eme anniversaire de la mort du Général De Gaulle… Au moment ou disparaissait l’ancien président du Ghana.


De Gaulle, Rawlings. Deux grands hommes assurément… Qu’avaient-ils en commun ? Que partageaient ils avec les Mandela, les Churchill et autres Gandhi.

Tous ces grands hommes n’avaient évidemment pas les mêmes visions de leurs sociétés respectives, du monde, de la politique. Ils auraient pu s’opposer les uns aux autres. Ils se sont d’ailleurs parfois opposés. Humains et non surhommes, ils ont fait des erreurs… Ils ont parfois pu porter la responsabilité de faits ni avouables ni glorieux. Rawlings qui a mené deux coups d’Etat, avant de conduire d’une main de fer le Ghana vers une démocratie enviée en Afrique, n’a pas été d’une exemplarité absolue en termes de droits de l’homme à l’époque. Churchill a porté des décisions qui ont coûté la vie à des millions de personnes. Et De Gaulle nous a confisqué les Iles Eparses

Quoi donc en commun, alors ? Ils étaient charismatiques probablement… Mais on a vu des homme politiques capables d’embarquer des foules sur la place du 13 Mai à Antananarivo… Sont-ils ou seront-ils pour autant de grands hommes d’Etat ?

« L’homme d’Etat pense à la prochaine génération. Le politicien pense à la prochaine élection », nous dit l’adage. Alors effectivement, ils ont eu en commun certainement cette capacité à porter une VISION, une volonté, une ambition pour le futur qu’ils pouvaient proposer à un pays et sur lesquelles ils pouvaient mobiliser leurs fidèles. Et leur vision ne se limitait pas à leur seul territoire national. Nkrumah avait une vision du panafricanisme. Gandhi parlait de la chute de l’Empire.

La parole qu’ils portaient était une parole de MORALE, de courage et d’intégrité et de valeurs authentiques … Et l’amour qu’ils portaient à leur pays, à leur nation, à leurs citoyens forgeait une inébranlable et sincère volonté de n’agir QUE pour le bien de la Nation et des générations futures.

Ils se sont parfois trompés. MAIS …

De fait, l’ambition qu’ils pouvaient porter pour leur pays ne se décrivait pas en réalisations somptuaires et autres Coliseums, mais bien en valorisation de valeurs humaines, culturelles, humaines, collectives, nationales…

S’ils étaient capables de compromis, ils se sont affirmés dans le refus de la compromission. C’est dans ce sens qu’ils ont eu en traits communs une probité et une sobriété absolue… La possession de biens matériels ne les intéressait pas.


Dans la pyramide de Maslow, on les retrouvera au plus haut niveau dans le besoin de transcendance, dans le besoin d’accomplissement et, de fait, et dans le désir de l’ŒUVRE … Quand certains de nos politiques, à différents niveaux, en sont encore à chercher à satisfaire des besoins de sécurité, d’appartenance ou d’estime…

Bon… On a compris… On ne l’a pas encore trouvé à Madagascar… Il finira bien par émerger.

Bien à vous tous

PS : Pensée du jour : « C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal. » Hannah Arendtalatiana Pitchboule




publicité

FIL INFO

27 novembre 2020

Côte d’Ivoire. L’Eglise méthodiste unie demande la lumière sur toutes les exactions liées à la présidentielle

27 novembre 2020

Cameroun - Lutte contre le COVID-19: Face au risque d’une deuxième vague, le gouvernement annonce des dépistages massifs dans les écoles, universités et transports publics

27 novembre 2020

Côte d’Ivoire.Le ministre des Sports suggère le baptême du bâtiment de la FIF du nom de Sidy Diallo

27 novembre 2020

Venezuela : des patrons américains jetés en prison pour corruption

27 novembre 2020

Média: Le 1er salon de la presse numérique et des Awards annoncé pour le 18 décembre à Abidjan



Fanico

Yao Noël 16 novembre 2020
Le Forum des Houphouetistes appelle tous les acteurs politiques à l’apaisement
Koné Seydou 14 novembre 2020
Côte d’Ivoire : la mauvaise lecture politique des médias occidentaux
AKO Essan Emile 5 novembre 2020
Et si Houphouët-Boigny n’était pas l’homme de paix que l’on a voulu nous faire croire ?
Mandiaye Gaye 4 novembre 2020
Idrissa Seck, en désespoir de cause, jette honteuse l’éponge !

publicité