publicité

Politique

Côte d’Ivoire. Point de vue. Une opposition abonnée aux incohérences

Publié le :

Il est vrai, l’on cherche des voies et moyens pour sortir durablement de la crise préélectorale entre le pouvoir Rhdp, incarné par le Président Alassane Ouattara, et l’opposition, conduite par le Président Henri Konan Bédié, au sein de la plateforme Cdrp, avant d’aller à une présidentielle apaisée, juste et transparente. Les crises du passé et celle postélectorale de 2010-2011 hantent encore les esprits… A l’analyse, suite à ses nombreuses gymnastiques, on pourrait affirmer que la chose la mieux partagée au sein de l’opposition ivoirienne est l’accumulation d’incohérences.

Tenez ! Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’guessan, dès le départ, se sont rencontrés pour une union contre le pouvoir Rhdp qu’ils accusaient de fourberie. Peu après, Bédié tourne le dos à Affi, président légal du Front populaire ivoirien (Fpi) pour s’enticher avec l’autre aile dure pro-Laurent Gbagbo (les Gbagbo ou rien, GOR). Une coalition est formée avec l’aile GOR face au Rhdp. Puis aujourd’hui, les deux prennent la tête de l’opposition pour appeler au boycott actif du processus électoral.

Bien avant, Bédié et son parti, le Pdci-Rda, ont été très actifs en portant un problème de logo devant la justice française contre le Rhdp. Puis ils saisissent la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) aux fins de voir le retrait du Président sortant, Alassane Ouattara, de la course à la présidentielle du 31 octobre 2020 arguant que sa candidature est illégale et anticonstitutionnelle. Ils ont, en outre, eu d’autres griefs allant de la réforme en profondeur de la Commission électorale indépendante (Cei) qu’ils disent déséquilibrée au profit du chef de l’Etat, à la dissolution du Conseil constitutionnel jugé taillé sur mesure par et pour le compte du Président Ouattara, en passant par la réclamation de la mise en la liberté de tous les prisonniers issus de la crise postélectorale mais aussi des récents prisonniers pro-Soro, sans compter la réintégration de Laurent Gbagbo et Guillaume Kigbafori Soro sur la liste électorale.

Les ténors de cette opposition qui n’a pour seul centre d’intérêt que son aversion pour le Président Alassane Ouattara sollicitant un troisième suffrage pouvant aboutir à un troisième mandat, se sont succédés à la Cei qu’ils jugent cependant déséquilibrée au profit de leur adversaire Alassane Ouattara et donc illégale pour eux. Ils y déposent paradoxalement leurs dossiers de candidature. Le Conseil constitutionnel qu’ils critiquent pour avoir été taillé sur mesure par et pour leur adversaire valide les candidatures de Bédié et Affi seuls qui ne trouvent pas à redire sur cette question relativement au rejet des candidatures de leurs pairs opposants. Au moment de passer à la campagne électorale, Bédié et Affi remettent le couvert des revendications et autres dénonciations, avec, à la clef, l’appel insistant au boycott actif du processus électoral enclenché.

Des observateurs de la situation préélectorale soutiennent que l’opposition manœuvre pour semer la chienlit. D’autres déplorent une attitude incohérente car on peut vouloir une chose et son contraire à la fois. Accepter d’aller devant la Cei pour y déposer son dossier constitue en réalité la reconnaissance, l’acceptation de cette institution dans son rôle. Pas autre chose. Accepter le verdict du Conseil constitutionnel entraîne la même situation.

Le jeudi 15 octobre, au nom de cette coalition, MM. Bédié et Affi appelaient leurs partisans au boycott actif du processus électoral au moment même où s’ouvre la campagne de la présidentielle pour laquelle ils ont déposé leurs dossiers de candidature qui ont été validés. Que veut réellement l’opposition ivoirienne avec ses incohérences qui frisent le ridicule ?

Robert-Patrice Zouhou






publicité

FIL INFO

3 décembre 2020

Côte d’Ivoire.Ce mercredi 2 décembre 2020, 27 nouveaux cas de Covid-19 sur 1115 échantillons prélevés soit 2,4% de cas positifs, 29 guéris et 0 décès.

3 décembre 2020

Bons covid-19: La Côte-d’Ivoire lève 202 milliards de fcfa sur le marché UMOA

3 décembre 2020

Sénégal.Covid-19 : 1 décès, 44 tests positifs et 7 patients en réanimation

3 décembre 2020

Iran : Biden veut rejoindre l’accord nucléaire avant toute nouvelle négociation

3 décembre 2020

Justice : Yodé et Siro devant le procureur de la République jeudi



Fanico

Mandiaye Gaye 2 décembre 2020
Halte aux multiples dérives dans le pays
Yao Noël 16 novembre 2020
Le Forum des Houphouetistes appelle tous les acteurs politiques à l’apaisement
Koné Seydou 14 novembre 2020
Côte d’Ivoire : la mauvaise lecture politique des médias occidentaux
AKO Essan Emile 5 novembre 2020
Et si Houphouët-Boigny n’était pas l’homme de paix que l’on a voulu nous faire croire ?

publicité