publicité

Politique

Décès d'un candidat à la Présidentielle: Voici ce que dit la Constitution ivoirienne

Publié le :

Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est décédé le mercredi 8 juin 2020, suite à un malaise après le Conseil des ministres. Depuis lors, des supputations jaillissent de partout quant au report de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020. Que dit la Constitution?

C’est l’article 46 de la loi fondamentale de la Côte d’Ivoire qui prévoit la conduite à tenir. Il stipule: « Si, dans les sept jours précédant la date limite du dépôt de présentation des candidatures, une des personnes ayant, moins de trente jours avant cette date, annoncé publiquement sa décision d’être candidat, décède ou se trouve empêchée, le Conseil constitutionnel saisi par la Commission chargée des élections, peut décider le report de l’élection. Si avant le premier tour, l’un des candidats décède ou se trouve empêché, le Conseil constitutionnel prononce le report de l’élection. En cas de décès ou d’empêchement de l’un des deux candidats arrivés en tête à l’issue du premier tour, le Conseil constitutionnel saisi par la Commission chargée des élections décide de la reprise de l’ensemble des opérations électorales ».

Que dit la Constitution ivoirienne en cas de décès d’un candidat déclaré à la Présidentielle avant la tenue des élections

C’est l’alinéa 1 dudit article qui traite de la situation actuelle du pays. En effet, Amadou Gon Coulibaly, a été désigné depuis le 12 mars 2020, candidat du RHDP. Ce dernier est décédé le mercredi 8 juillet 2020, soit 8 jours avant le début du dépôt des dossiers de candidatures fixé au 16 juillet 2020, par la Commission électorale indépendante (CEI).

« Il est bon de préciser que conformément à notre chronogramme, un mois était proposé aux partis politiques pour déposer leurs dossiers de candidature, y compris le parrainage. Mais c’est une nouvelle institution, il faut donc donner la possibilité aux candidats de pouvoir satisfaire à ces conditions de parrainage. C’est pourquoi nous avons proposé aux partis politiques le délai de 45 jours au lieu d’un mois. Les 45 jours vont commencer à partir du 16 juillet », avait expliqué Ibrahim Coulibaly-Kuibiert, président de la CEI, au sorti d’une réunion tenue au PNUD avec des responsables de partis politiques.

En clair, le décès d’Amadou Gon Coulibaly, ne peut en aucun cas modifier le calendrier électoral. D’une part, parce qu’il intervient huit jours avant la date d’ouverture des candidatures et d’autre part, parce que le décès n’est pas intervenu dans les 7 jours précédant la date limite du dépôt de présentation des candidatures.

Boubakar Barry




publicité

FIL INFO

13 août 2020

Le Mozambique nie toute responsabilité dans l'explosion de Beyrouth

13 août 2020

Mali: nouvelle mobilisation de milliers de personnes pour la démission du président Keïta

13 août 2020

Joe Biden et Kamala Harris promettent ensemble de «reconstruire» l'Amérique

13 août 2020

Coronavirus: la Russie qualifie l'inquiétude internationale concernant son vaccin contre Covid-19 de `` sans fondement ''

13 août 2020

Côte d’Ivoire- Présidentielle 2020 : Des OSC préconisent le recours au juge constitutionnel pour l’éligibilité des candidats



Fanico

Mandiaye Gaye 7 août 2020
Le train de vie de l’État du Sénégal exige une gestion rationnelle des biens
Dr. Issa Sangaré Yeresso 5 août 2020
Côte d'Ivoire : A Droite comme à Gauche si tu n’insultes pas,dénigres pas...
Pierre Soumarey 4 août 2020
Côte d'Ivoire : Gbagbo n’est pas éligible
Pierre Soumarey 16 juillet 2020
Notre histoire politique de l'après Houphouet-Boigny

publicité