publicité

Societe

Covid 19 à l’Université Nangui Abrogoua : de peur d’être contaminés, des étudiants suivent les cours sur des nattes.

Publié le :

Dans le courant du mois de mai dernier, une personne avait été testée positive à la Covid 19, à l’Université Nangui Abrogoua (UNA), située sur l’axe Abobo-Adjame.

Malgré l’opération de désinfection du site qui s’en est suivie le vendredi 19 juin 2020, la psychose hante jusqu’à ce jour, l’esprit de certains étudiants et des personnes qui s’y rendent régulièrement.

Un passage sur les lieux, dans la matinée du jeudi 9 juillet 2020 noua a permis de le constater.

Au nombre de nos interlocuteurs rencontrés au sein de l’établissement, il y a Aristide Douan, étudiant en médecine à l’université Felix Houphouët Boigny de Cocody. Qui y vient souvent pour étudier. Trouvant que l’endroit est propice pour préparer les cours en toute quiétude.

Gagné par la peur de se faire contaminé au Coronavirus 2019, il s’est mis loin des autres étudiants pour étudier. Nous l’avons trouvé assis sur un banc posé sur le flanc droit de l’amphi F de l’UNA, alors que d’autres étudiants étaient au sein de la salle. Aristide adopte cette attitude car pour lui « il faut être prudent en évitant le maximum de contacts… ».

Habitée par le même sentiment, Marie-Alex Assamoa étudiante en 1ere année de licence 1 de médecine dans cette même université, a fait aussi le choix d’éviter les rapprochements, avec les autres étudiants. Ce pourquoi, elle vient de la maison avec une natte qu’elle étale au sol, dans les amphis pour étudier. Nous l’avons trouvé en train d’apprendre ses leçons, assise sur sa natte au fond de l’amphi B. Loin des autres étudiants, installés eux, sur les bancs.

Toujours pour la même raison, d’autres étudiants étaient aussi assis sur des nattes au fond du même amphi, entrain d’étudier.

Etudiant en 1ere année de l’Ecole préparatoire des sciences de la santé (EPSS) à l’UNA, Djakaridja Koné est aussi inquiet depuis l’annonce du premier cas de la Covid 19, au sein de l’établissement. Sentiment qui s’explique pour lui, par le fait que ce seul cas pourrait avoir contaminé d’autres personnes. Et que l’infection pourrait de ce fait, atteindre plusieurs individus qui viennent sur le site. Autrement dit se généraliser.

C’est la même crainte qui est exprimée par Fidèle Kouadio Kouakou, étudiant en 1ere année de Sciences fondamentales et appliquées (SFA).

Pour se mettre à l’abri d’une éventuelle contagion, Djakaridja et Fidèle tiennent à observer dans la stricte rigueur, les mesures barrières.

Il faut d’ailleurs relever que les mesures barrières et sécuritaires sont pointues à l’entrée principale de cette université.


Des dispositions sanitaires et sécuritaires renforcées


Selon les affirmations d’un agent de la police universitaire rencontré le même jeudi sur le site, les dispositions sécuritaires et sanitaires ont été renforcées depuis la découverte de la personne atteinte de la Covid 19.

Désormais, tous ceux qui veulent rentrer au sein de l’établissement, sont soumis à un protocole. Ils doivent obligatoirement se munir d’un masque. Emarger sur une liste de présence, en donnant des informations concernant leur identité, puis mentionner l’endroit où ils se rendent.

Après quoi, suivent la prise de la température avec un thermomètre numérique, puis le lavage des mains.

La mise en place de ce dispositif est saluée par Josiane Anon, étudiante en 1ere année de tronc commun de l’EPSS. Car pour elle, il va permettre de sécuriser le site, et éviter ainsi, l’accès de personnes infectées sur le site universitaire.

Ce dispositif est aussi apprécié par Marthe Eba, étudiante en master 1 de protection des végétaux et de l’environnement, pour la même raison que celle évoquée par Josiane. Et surtout parce que, soutient-elle, « la maladie doit être prise au sérieux et combattue par tous les moyens. Car contrairement à des informations dénuées de tout sens et relayées par des rumeurs, elle existe bel et bien et cause la mort ».

Malgré l’adoption de toutes ces dispositions précitées, il y a encore des étudiants qui doutent de la découverte effective, d’un malade de la Covid 19 à l’université Nangui Abrogoua .

C’est le cas de Modibo Kané étudiant en 1ere année de médecine de l’EPSS. « Je ne sais pas s’il y a eu un cas, je ne crois pas qu’il y ait eu un cas », affirme tout de go l’étudiant.

Il en est de même pour Ibrahim Sidibé, étudiant en licence 2 de Physique Chimie. Que nous avons trouvé dans l’amphi E avec un portable entre les mains. Il attendait de suivre un cours en ligne.

Pour lui, les responsables de l’UNA cherchent un moyen pour dégager les étudiants qui squattent les amphis. Il nous révèle que plusieurs étudiants dorment dans les amphis pendant les jours de cours et de compositions. A cause de l’éloignement de leurs domiciles de l’université. Il ajoute que n’eut-été l’intervention des syndicats des étudiants, plusieurs d’entre eux n’auraient pas été autorisés à rester sur place.

Pourtant, selon une information émanant du même agent de la police de l’université, une personne a bel et bien été testée positive à la Covid 19. Il précise qu’il s’agit d’un enseignant. Et que les personnes que ce dernier a côtoyées ont été soumises au test de dépistage. Mais aucune d’elles n’a été déclarée positive jusque-là.

Nous avons par la suite approché le service de la communication pour une vérification effective de toutes ces informations. En l’absence du responsable, c’est sa collaboratrice que nous avons trouvé.

Elle a promis signaler notre passage à son supérieur hiérarchique. Mais nous n’avions par la suite, enregistré aucune réaction de la part dudit service.

Jeremy Junior




publicité

FIL INFO

13 août 2020

Le Mozambique nie toute responsabilité dans l'explosion de Beyrouth

13 août 2020

Mali: nouvelle mobilisation de milliers de personnes pour la démission du président Keïta

13 août 2020

Joe Biden et Kamala Harris promettent ensemble de «reconstruire» l'Amérique

13 août 2020

Coronavirus: la Russie qualifie l'inquiétude internationale concernant son vaccin contre Covid-19 de `` sans fondement ''

13 août 2020

Côte d’Ivoire- Présidentielle 2020 : Des OSC préconisent le recours au juge constitutionnel pour l’éligibilité des candidats



Fanico

Mandiaye Gaye 7 août 2020
Le train de vie de l’État du Sénégal exige une gestion rationnelle des biens
Dr. Issa Sangaré Yeresso 5 août 2020
Côte d'Ivoire : A Droite comme à Gauche si tu n’insultes pas,dénigres pas...
Pierre Soumarey 4 août 2020
Côte d'Ivoire : Gbagbo n’est pas éligible
Pierre Soumarey 16 juillet 2020
Notre histoire politique de l'après Houphouet-Boigny

publicité