publicité

Culture

Libre opinion :Dernière production de Yodé et Siro : Quand des artistes chantent de la haine

Publié le :

Les artistes ont évidemment le plein droit de dire ce qu’ils pensent. Pourvu que cela soit dénué de grossières aberrations et de positions politiques manifestement partisanes, comme c’est malheureusement le cas avec la dernière œuvre discographique de Yodé et Siro.

Les deux chanteurs zouglou viennent de mettre sur le marché l’album "Héritage" dans lequel le titre "On dit quoi ?" a particulièrement attiré notre attention. Dans cette chanson, on entend : « Monsieur le Président, ton peuple a faim, on dit quoi ? Les gens sont en prison et tu dis , y a personne en prison. On dit, y a pas l’argent et tu dis l’argent travaille… ». Pour ne citer que ces quelques phrases de ce morceau.


Yodé et Siro, c’est bien de critiquer, mais s’il vous plaît, faites-le sans haine, avec des arguments solides qui ne puent pas la manipulation et qui vous grandissent au lieu de vous rapetisser au niveau de vulgaires petits débutants.

Apparemment, à écouter votre titre 

"On dit quoi ?", vous êtes loin de pouvoir déceler des faiblesses dans l'œuvre de développement du Président de la Alassane Ouattara. Alors, vous vous attaquez à sa personne. L’engagement artistique ne doit pas signifier cécité volontaire, face à la métamorphose que subit la Côte d’Ivoire sous la houlette de Alassane Ouattara.

Quand vous dites : "On dit y a pas l’argent et tu dis l’argent travaille", cela est une insulte au Président de tous les Ivoiriens. Messieurs Yodé et Siro, la Côte d’Ivoire a changé et de nombreux Ivoiriens ont changé de mentalité. Et le pays est au travail. En réalité, vous le savez mieux que quiconque.

En moins de dix ans à la tête d’un pays meurtri par des crises militaro-politiques, Alassane Ouattara a ressuscité la Côte d’Ivoire qui a fait un bond spectaculaire.


Ne jouez pas aux aveugles !


Les preuves sont là et bien visibles. C’est la confiance retrouvée avec les bailleurs de fonds (Banque mondiale, FMI, BAD…) ? Ce sont aussi des infrastructures routières et sanitaires qui sont en construction partout dans le pays. C’est bien ce que l’on appelle le développement.

Ne jouez pas aux aveugles, ou aux mal-voyants. Vous vivez en Côte d’Ivoire. Un de vos proches est-il mort de faim ?

La Côte d’Ivoire a changé et sa gestion ne saurait être bananière.

Avec le Président Alassane Ouattara, ce sont les routes , les hôpitaux , les écoles, l’eau potable partout en Côte d’Ivoire . Et ça vous ne le voyez pas ? Désormais, l’argent du contribuable ivoirien ne servira plus à acheter des véhicules Rav 4 pour des maîtresses ou à les entretenir, comme c'était la pratique.

Oui, l’argent travaille . Est-ce que vous empruntez souvent le Pont Henri Konan Bédié? Est-ce que vous voyagez souvent à l’intérieur du pays.

Il suffit de ne pas fermer les yeux pour voir que la Côte d’Ivoire est véritablement sur le chemin de l’émergence.


Incitation à la haine ethnique et tribale


A propos des prisonniers dont vous parlez aussi. Ne savez-vous pas que nul n’est au dessus de la loi, quel que soit son titre, grade ou qualité ?Pour votre gouverne, le Président n’a jamais dit qu’il n’y a pas de prisonniers en Côte d’Ivoire.

Les supposés prisonniers politiques, accusés de déstabilisation de l’autorité de l’Etat, doivent répondre devant la justice. Et le droit sera dit. C’est cela la démocratie, qui préconise la seule voie des urnes pour tout changement de régime, de politique.

Yodé et Siro, je vous aime bien et vous avez de nombreux fans tant en Côte d’Ivoire qu’ailleurs. Mais, je vous en prie, ne soyez pas des ennemis de la République en racontant ce qui n’est pas vrai sur votre propre pays.

Ou bien vous restez des artistes engagés,

qui dénoncez ce qui ne va pas mais sans être à la solde d’aucun roublard politique ou démagogue. Ou vous faites le choix de la haine. Mais, sachez-le, en stigmatisant avec irresponsabilité les Coulibaly et les Bakayoko, vous attisez la haine ethnique et tribale, ce qui, aux termes de nos lois nationales, vous rend passibles de poursuites judiciaires, tout artistes que vous soyez.


Yodé et Siro, sachez qu’en Côte d’Ivoire, le peuple ne meurt pas de faim. La Côte d’Ivoire est au travail. Elle se construit, dans la noble optique d’assurer à tous et à chacun, un bien être socio économique.

Alors : "On dit quoi ?".

Vous-mêmes vous dites quoi ? Vous voulez quoi ?


I. Sékou Koné



  • COMMENTAIRES

    Consultez notre charte des commentaires

    PLUS D'ARTICLES


publicité

FIL INFO

27 novembre 2020

Côte d’Ivoire. L’Eglise méthodiste unie demande la lumière sur toutes les exactions liées à la présidentielle

27 novembre 2020

Cameroun - Lutte contre le COVID-19: Face au risque d’une deuxième vague, le gouvernement annonce des dépistages massifs dans les écoles, universités et transports publics

27 novembre 2020

Côte d’Ivoire.Le ministre des Sports suggère le baptême du bâtiment de la FIF du nom de Sidy Diallo

27 novembre 2020

Venezuela : des patrons américains jetés en prison pour corruption

27 novembre 2020

Média: Le 1er salon de la presse numérique et des Awards annoncé pour le 18 décembre à Abidjan



Fanico

Yao Noël 16 novembre 2020
Le Forum des Houphouetistes appelle tous les acteurs politiques à l’apaisement
Koné Seydou 14 novembre 2020
Côte d’Ivoire : la mauvaise lecture politique des médias occidentaux
AKO Essan Emile 5 novembre 2020
Et si Houphouët-Boigny n’était pas l’homme de paix que l’on a voulu nous faire croire ?
Mandiaye Gaye 4 novembre 2020
Idrissa Seck, en désespoir de cause, jette honteuse l’éponge !

publicité