publicité

Internationale

Mali /Crise politique : Le M5-RFP rejette les propositions de la CEDEAO

Publié le :

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a dépêché, la semaine dernière, une mission de médiation dans notre pays pour tenter de trouver des solutions à la crise politique qui prévaut depuis les élections législatives contestées de mars dernier en raison de la revendication par l’opposition de la démission du président Ibrahim Boubacar Keita (IBK) pour « mauvaise gouvernance ».


Dans un communiqué publié vendredi, 19 juin dernier, la mission a appelé, après des concertations avec les différentes parties (gouvernement, opposition et société civile), à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et à la reprise des élections législatives dans certaines circonscriptions.

Mais la plateforme « Mouvement du 5 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) » conduite par l’influent imam Mahmoud Dicko, ne l’entend pas de cette oreille.

Elle a rejeté les propositions de la médiation de la CEDEAO qui n’a pris « aucunement compte de la source de tous les maux et de toutes les crises du Mali, à savoir la mauvaise gouvernance, la corruption et la violation des principes républicains et démocratiques dont le Président Ibrahim Boubacar Keïta est le seul et unique responsable ».

Aussi s’oppose-t-il à la formation d’un gouvernement d’union nationale proposée par la mission de la CEDEAO au Mali, tout en réitérant sa demande de démission du président de la République.

Pour le M5-RFP, la mission de la CEDEAO n’a pas fait ressortir, dans son communiqué, ce qu’ils qualifient de « nécessaire refondation dont le Mali a besoin ». C’est cette refondation qui constitue, selon le M5-RFP, l’objectif ultime de la lutte enclenchée par le peuple malien.

Lors de sa mission au Mali, la délégation de la CEDEAO a fait plusieurs propositions de sortie de crise à la situation sociopolitique actuelle. Entre autres, l’organisation d’élections partielles dans les circonscriptions électorales où il y a eu des contestations et la formation d’un gouvernement d’union nationale sont les plus phares de ses propositions.

Enfin, la plateforme a affiché sa « détermination à mettre en œuvre tous les moyens légaux et légitimes » pour obtenir la démission du chef de l’Etat, la seule solution viable « aujourd’hui pour sauver le Mali ».

Il y a fort à parier que le 19 juin sera suivi par d’autres mobilisations plus grandioses.

Mémé Sanogo




publicité

FIL INFO

23 octobre 2021

Cameroun: Neuf députés du RDPC sont (déjà) décédés depuis le début de la 10e législature

23 octobre 2021

Félix Tshisekedi instruit l'IGF de faire la lumière sur un présumé détournement des primes des Léopards U-20

23 octobre 2021

Côte d'Ivoire.Ce vendredi 22 octobre 2021, 13 nouveaux cas de Covid-19 sur 1 792 échantillons prélevés soit 0,7 % de cas positifs, 41 guéris et 0 décès.

23 octobre 2021

Un Américain ayant commis un meurtre il y a 30 ans exécuté en Alabama

23 octobre 2021

CPI – Le procureur Karim Khan nomme « d’éminents experts » aux postes de conseillers spéciaux



Fanico

Séraphin Prao 20 septembre 2021
Lettre ouverte au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Koffi Alle 9 août 2021
Côte d’Ivoire ,indépendance et redemption
Soumarey Pierre Aly 2 août 2021
La cohésion sociale: Préoccupation politique ou demande sociale?
Koffi Alle 26 juin 2021
Stop aux détournements de deniers publics !

publicité