publicité

Societe

Point de vue : Non à la résignation, à la fatalité

Publié le :

Fait indéniable : la promesse d’apporter de l’assistance aux différents acteurs de l’économie nationale ayant fortement subi les contre coups de la crise sanitaire qui continue de sévir, est entrée dans sa phase de concrétisation. Et ce, encore une fois, au grand dam des pourfendeurs du pouvoir en place. Lesquels demeurent en clin à prédire et souhaiter tout ce qu’il y a de plus mal à ce pays, par le biais des réseaux sociaux et autres affirmations gratuites distillées ici et là, à tout venant. Comme si, en cas de satisfaction de leurs noirs desseins et vœux funestes, ils ne seront ni de près ni de loin concernés par les conséquences.
 
Qu’ils se le tiennent pour dit : la Côte d’Ivoire  survivra à cette crise. Là-dessus, point de doute à se faire. Elle repartira de plus belle, dans sa légitime ambition d’engranger plusieurs autres succès économiques et politiques notamment. Le Programme de riposte économique et humanitaire à la Covid 19, doté de 1700 milliards de Fcfa  désormais opérationnel, reste l’expression et l’arme agissante  de cette volonté manifeste de ses dirigeants, à faire en sorte qu’il en soit ainsi. 
 
 Ce sont, 4milliards, 407 millions  et 240 mille Francs cfa qui sont actuellement distribués à 20.340 travailleurs ayant vu leurs contrats de travail résiliés ou suspendus du fait de la pandémie.  Dans le secteur informel,  1260 acteurs retenus dans un premier temps, reçoivent entre 200.000 F à 300.000 F comme subventions pour leur permettre de relancer leurs activités. Pour l’humanitaire, une première liste de 45457 bénéficiaires  a été traitée. A cette catégorie de bénéficiaires des appuis financiers de l’Etat, c’est la somme de 2milliards 300 millions de Fcfa qui seront versés. A tout cela, il faut ajouter les Petites et Moyennes entreprises, ainsi que les grandes entreprises affaiblies par la Covid 19, qui reçoivent des prêts, permettant de remettre à flot leurs activités etc.
 
   De notre point de vue, tout est bien parti, afin que ce noble objectif portant sur la remise en état de l’économie nationale, pour de nouveaux progrès, soit atteint dans les mois à venir. C’est qu’à défaut de lui trouver dans l’immédiat une solution radicale et définitive, ce à quoi nul Etat n’est à ce jour parvenu au monde,  l’on a compris qu’il ne faut pour  autant pas se résigner à cette crise sanitaire. Adoptant par ce fait même une posture de fatalité. Plutôt que de la considérer telle une épreuve planétaire, face à laquelle chaque pays est ainsi invité à faire preuve d’ingéniosité. De courage et de créativité. En vue de continuer à exister, politiquement économiquement et socialement. Pendant qu’il s’emploi au quotidien à réduire les effets néfastes de la maladie sur ses populations. Toute chose expliquant l’insistance avec laquelle, les autorités sanitaires recommandent quotidiennement le respect des mesures barrières, en même temps que tout est mis en oeuvre pour assurer la détection de nouvelles contaminations, dispenser gratuitement les soins nécessaires aux personnes infectées. 
Tel devra être la compréhension et la conviction, animant  les cœurs et les esprits en Côte d’Ivoire. Tant il est vrai que le coronavirus, ne fait point de distinguo entre les clans ou familles politiques et encore moins entre les pouvoirs économiques des uns et des autres. Une pleine et entière adhésion de tous, au Programme de riposte économique, sociale et humanitaire, sans préjugés, ni considérations quelconques, s’impose désormais. Faisant ainsi de ce plan, un élan commun d’actions indispensables à mener contre la Covid 19.  Et une force de résilience tout aussi appropriée à cette crise sanitaire.  C’est aussi cela, la marque d’une grande nation, d’un peuple souverain et responsable devant l’histoire. Car, cette crise sanitaire s’est déjà inscrite au menu des faits majeurs de ce vingt et unième siècle, qui n’est qu’à la deuxième décennie de son évolution.
 
Moussa Ben Touré



publicité