publicité

Societe

Côte d'Ivoire : La sirène des Sapeurs Pompiers

Publié le :

Aujourd’hui 23 mai 2020, nous observons avec consternation la mort tragique de trois membres d’une même famille. Mort consécutive à la perte de contrôle d’un véhicule conduit par un jeune homme à Angré.
Ces morts de trop nous interpellent sur les nombreux cas d’inconduite et de négligence au volant, endeuillant de nombreuses familles, meurtrissant et bouleversant des vies.
Nous sapeurs-pompiers sommes tous les jours confrontés à ces spectacles macabres et complètement désarmés face à la détresse des familles et des proches. Pourtant bon nombre de ces cas sont évitables avec un peu de sagesse, de courtoisie, de civisme, de bonne conscience et de tempérance.
Il y a quelques jours, mardi 12 mai, après GESCO, au pk 24 un camion remorque défonce des barrages et des balisages effectués par le GSPM et la Gendarmerie pour la prise en charge d’un grave accident, percutant un militaire du GSPM, lui occasionnant une perte de connaissance et une grave hémorragie interne. 
Hier Vendredi 22 mai, un groupe de jeunes soit disant étudiants, force le passage avec leur véhicule sur la voie express d’Abobo, monte sur le pied d’un pompier qui conditionnait une dame d’un certain âge victime d’un grave accident avec fracture des deux fémurs, et prend la fuite.
Combien sont-ils ces anonymes, arrachés à l’affection des leurs dans des conditions aussi tragiques que celle de ce matin ?
Combien de temps encore des inconscients vont-ils mettre un terme à la vie d’honnêtes citoyens paisibles.
Combien de temps encore nos jeunes vont-ils confondre jeunesse et inconscience ? Jeunesse et insouciance ? Jeunesse et excès ? Jeunesse et bêtise ?
Combien de temps encore les pompiers, policiers, gendarmes dans l’excercice de leur fonctions régaliennes vont-ils être fauchés par des chauffards en mal de sensation ou de reconnaissance mal placée?
Notre jeunesse a-t-elle le droit, au nom d’un moment d’extase éphémère, de priver une famille, une corporation, une nation de ses valeurs sûres présentes et à venir ?
Notre jeunesse a-t-elle le droit au nom d’une « jeunesse passagère », de se compromettre aussi fortement, de détruire leur propre famille et les ambitions et investissements de celle-ci ?
Nous pouvons dire sans nous tromper NON. 
Elle n’a pas ce droit. 
Il est dit que Dieu le Très Haut a un plan pour chacun et que notre destinée est tracée, mais dans sa grande mansuétude, il nous a également donné le pouvoir de décision et de choix dans nos vies.
Dès à présent il nous faut nous remettre tous en cause et opérer une mutation profonde. 
Nos jeunes d’aujourd’hui deviendront les adultes et décideurs de demain. Toutes les valeurs qui fondent une nation forte s’apprennent jeune et se cultive tout au long de la jeunesse.
En exprimant notre profonde compassion à la famille, aux amis et collaborateurs des défunts KOFFY, nous voudrions avoir une pensée émue pour tous ceux, anonymes et connus, jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, qui sont fauchés au quotidien par l’inconduite de personnes inconscientes.
Sapeurs pompiers
 
 



publicité