publicité

Societe

L’artiste guinéen Mory Kanté est mort : Un baobab de la musique mandingue s’écroule

Publié le :

L’artiste guinéen, Mory Kanté est décédé ce vendredi 22 mai 2020 à Conakry des suites de maladie à l’âge de 70 ans. Surnommé le griot électrique, le musicien connu pour son tube Yéké Yéké laisse derrière lui un héritage intarissable. 
En Guinée, sa disparition  a suscité une onde choc collectif aussi bien chez les hommes politiques que chez les hommes de culture. Les hommages se sont multipliés pour saluer la mémoire de l’immense artiste que Mory Kanté a été. Le président Alpha Condé qui a présenté ses condoléances à la famille éplorée a salué le parcours exceptionnel et exemplaire de ce  musicien guinéen qu’il décrit comme  « une fierté nationale ».
Sidya Touré homme politique guinéen a parlé d’un artiste accompli. « Je regrette la mort d’un jeune frère que nous avons accueilli à Abidjan en 1979 venant du Mali. Je me souviens de la soirée qu’il a animée à mon domicile à l’honneur de Barry White en 1980. C’était un artiste accompli. Que son âme repose en Paix ! », a réagi l’ancien premier ministre. 
Mory Kanté est décédé des suites de complication de diabète et d’hypertension. Son corps se trouve dans un centre hospitalier de la capitale. Le programme des funérailles fera l’objet d’un communiqué des autorités en concertation avec la famille biologique du défunt. 
Tout au long de sa riche carrière,  il a hissé  le flambeau de la culture mandingue très haut. Sa renommé planétaire est sans équivoque. Son tube Yéké yéké  sorti en 1987, a été  vendu à des millions d'exemplaires. Mory Kanté laisse derrière lui une veuve et deux enfants dont l’artiste Manamba Kanté, une étoile montante de la musique guinéenne. 
De notre correspondant à Conakry , Ben Ismaēl



publicité