publicité

Societe

Deuil : Le Cheick Fofana inhumé dans l’intimité familiale

Publié le :

Décédé dimanche dernier, des suites de la pandémie à coronavirus, le guide suprême de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire, Cheick Aima Boikary Fofana a été porté en terre ce mardi 19 mai, en début d’après midi, au cimétière municipal d’Ajamé Williamsville.
En présence des guides religieux du COSIM, du CODIS, de quelques personnalités politiques et près de cent fidèles.
Entonnant ‘’Lahilala ila la’’ ( Il n’y a de Dieu que Allah), les fidèles, dans le strict respect des mesures barrières ont conduit à sa dernière demeure, celui qui a révolutionné l’Islam en Côte d’Ivoire depuis les années 1980.
L’émotion était à son comble au moment de la descente de la dépouille dans la tombe.
Des imams et non des moindres, n’ont pu contenir leurs douleurs. Les yeux remplis de larmes, les responsables des mosquées d’Aghien où le Cheick était l’imam principal, de la Riviéra Golf, du Plateau et de Treichville ont fait des bénédictions pour le repos de l’âme du Cheick Aima, en ce jour de la nuit du Destin ‘’ Lahi la toul Kadr’’ durant laquelle le Coran ( livre saint de l’Islam) a été révélé au Prophète Mohamed ( Paix et Salut de Dieu sur Lui).
Faut- il le rappeler, le Cheick Boikary Fofana était non seulement un homme de foi, de dialogue, un médiateur et un rassembleur, mais aussi un homme de parole, de rigueur et d’engagement pour la paix dans son pays.
Sous son autorité, le dialogue interreligieux est devenu une réalité vivante en Côte d’Ivoire.
Rappelé à Allah à l’âge de 77 ans, il laisse à la génération actuelle dont beaucoup ont appris à ses côtés, un vaste chantier où de nombreux défis  restent à relever.
Nous nous associons à cette douleur nationale et prions le bon afin que le Tout puissant  l’accepte dans son paradis.
 
I. Sékou Koné



publicité