publicité

Societe

Deuil : Le Cheick Boikary Fofana a tiré sa révérence

Publié le :

La nouvelle  est tombée comme un couperet. Un communiqué lu au journal de 20h, sur les antennes de la RTI1 par le ministre de la Décentralisation et de l’Administration du Territoire, Sidiki Diakité annonçant le décès du guide de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire, président du conseil supérieur des    Imams des mosquées et des cultes (COSIM), l’imam Boikary Fofana. Qui a rendu l’âme ce dimanche à l’âge de 77 ans. En pleine période du mois de Ramadan, victime du Coronavirus.
C’est une grande perte pour la Côte d’Ivoire et particulièrement  la communauté musulmane pour qui le Cheick Aima a consacré toute sa vie, à la réorganisation, la modernisation et la promotion de l’islam à travers le pays.
Ex directeur des ressources humaines de la Sib, où il est entré en 1972, avec une licence ès –Sciences commerciales obtenue à l’Université Jamiatoul Kâhira du Caire en Egypte, il quittera cette structure bancaire au titre de la retraite, après une carrière exemplaire, bien remplie. Cela lui laissera plus de temps, à se consacrer aisément à ce qu’il convient d’appeler, la réforme de l’islam en Côte d’Ivoire. Une œuvre de longue haleine, mais surtout émaillée de rudes épreuves, exigeant de la patience et de la tolérance, de l’opiniâtreté et beaucoup de sacrifice.
Grâce à son engagement et à sa foi inébranlable, il réussira avec ces compagnons à faire en sorte que les autorités politiques et administratives aient désormais un autre regard, surtout bienveillant, sur l’islam en Côte d’Ivoire.. Un combat d’autant plus positif aujourd’hui que l’islam est étudié et pratiqué partout dans le pays, sans distinction d’ethnie ou de divergences culturelles et plus accessible aux jeunes.
L’un de ses vœux chers, en plus de la Radio Al Bayane, était la création d’une chaine de télévision dont les fidèles ont contribué à hauteur de plus d’un milliard F CFA. Depuis vendredi 15 mai la télévision émet sur le bouquet Canal+ ( 208 ). Pari réussi donc.
Le dialogue interreligieux fut l’un de ses combats également. La saine et paisible cohabitation avec les autres  religions révélées en Côte d’Ivoire est désormais une réalité de tous les jours..
Adieu Cheick Aima. Comme le disent les musulmans : ‘’ Inna lilahi wani ilahi radjoune’’. Qui signifie : ‘’ A Dieu nous appartenons et c’est à Lui que nous retournerons’’.
Le programme des obsèques selon les responsables du COSIM sera communiquée ultérieurement.

I.Sékou Koné 



publicité