publicité

Sport

JO 2016: «C’était inimaginable», le jour où Usain Bolt est devenu une star en fracassant les Mondiaux junior

Publié le :

Les images ne sont pas d’une qualité incroyable et son corps est celui d’un adolescent, mais on reconnaît déjà bien la foulée. Nous sommes au cœur du mois de juillet 2002, le Brésil vient juste d’être champion du monde de football, Usaïn Bolt avance gentiment vers ses 16 ans et n’est encore qu’un espoir parmi tant d’autres dans le monde de l’athlétisme. 20 secondes et 61 centièmes plus tard, il devient le plus jeune champion du monde junior du 200 mètres de l’histoire devant son public, chez lui à Kingston, et écrit les premières lignes de sa légende.
Espoir du sprint français à l’époque, Cédrick Audel se souvient encore de ce jour particulier. « Après ma série au premier tour, j’ai vu un mec aux antipodes de tout ce que j’avais appris depuis que j’avais commencé l’athlétisme. Il n’avait même pas 16 ans et affrontait des gars de 19 ou 20, courait hyper mal, avait le coude et la jambe mal placés, son visage se tournait dans le mauvais sens dans le virage et pourtant il était déjà largement devant les autres. Ce qu’il faisait, c’était inimaginable même dans les pensées les plus folles. »

Avant la course, « il s’est mis à pleurer »

Intégré au giron fédéral quelques mois avant, Bolt n’est à l’époque qu’un coureur de 200 et 400m, encore frêle physiquement et horrible techniquement. Mais en pleine progression. Il court déjà une seconde plus vite que l’année précédente et descendra sous les 20 secondes dix-huit mois plus tard. C’est ce jour-là que tout s’est joué.
« Avant la course, il ne voulait pas y aller, il ne se pensait pas capable de battre ces gars-là », raconte son père, Wellesley, dans un documentaire. Sa mère, Jennifer, enchaîne : « Il s’est mis à pleurer, on lui a dit qu’il ne devait pas s’en faire, quel que soit le résultat, on l’accepterait. Il a séché ses larmes et il est allé sur la piste. »
Va falloir soulever de la fonte mon grand
Va falloir soulever de la fonte mon grand - Capture d'écran
Jamais dans sa vie le futur champion olympique n’aura connu une telle pression. « Aux yeux du monde il était pas connu, mais c’était déjà une star en Jamaïque, se rappelle Cédrick Audel, qui l’a aussi affronté dans le relais 4x100 mètres. Il devait y avoir près de 40.000 personnes dans le stade. On était dans la chambre d’appel et pour accéder au stade on devait passer par un souterrain. De là, on voyait tout le public secouer des éventails jaunes aux couleurs de la Jamaïque et scander son nom. J’en avais des frissons. C’est sûrement lui qui avait le plus de pression. »

« Ce jour-là, c’était évident aux yeux de tout le monde »

Mais il n’a pas craqué. Bolt est fort dans sa tête, mille fois plus rapide que des mecs de deux fois son âge et il ne sait même pas encore comment on court correctement. Audel a tout de suite compris : « Aux repas le soir, on ne parlait que de lui. La vedette à ce moment-là, c’était Darrel Brown. On ne s’attendait pas à voir débouler quelqu’un de 17 ans. Ce jour-là, c’était évident aux yeux de tout le monde qu’il allait devenir ce qu’il est devenu. »
Même pour Bolt lui-même, d’ailleurs :
« Je suis instantanément devenu le lightning boIt (l’éclair) du monde. C’est et ce sera toujours mon plus beau moment. Mon premier grand pas vers le public, un salut. Je me souviens de tout ».

Restait juste à ajouter la marque de fabrique, la célébration de l’éclair. « Il ne l’avait pas faite après la course, juste quelques pas de danse, rigole Audel. Mais la symbolique est drôle, c’était Donovan Bailey qui lui avait remis la médaille. » Oui, le Donovan Bailey vainqueur du 100 mètres le plus dingue de l’histoire, aux Jeux d’Atlanta en 1996. Sans doute avait-il lui aussi compris ce jour-là qu’il tenait son successeur.



publicité

FIL INFO

27 février 2021

Côte d’Ivoire. Ce vendredi 26 février 2021, 131 nouveaux cas de Covid-19 sur 2 213 échantillons prélevés soit 5,9 % de cas positifs, 116 guéris et 1 décès.

27 février 2021

Les Etats-Unis promettent de mobiliser les autres partenaires pour lutter contre l’insécurité en RDC

27 février 2021

Cameroun - Enseignement Supérieur: Traque contre les étudiants mal vêtus à l’Université de Dschang (Ouest)

27 février 2021

Côte d’Ivoire : La gendarmerie saisit plus d’une tonne de cocaïne d'une valeur estimée à plus de 25 milliards de FCFA

27 février 2021

Havas / Bolloré plaide coupable dans une affaire de corruption de Faure Gnassingbé



Fanico

Mandiaye Gaye 31 janvier 2021
Au Sénégal, l’insécurité, comme la corruption, règne partout et dans tous les domaines d’activité
Eugene Nyambal 28 janvier 2021
Réguler les médias sociaux pour une croissance plus inclusive
Dr. Mehenou Amouzou 22 janvier 2021
La Nouvelle Afrique!
DR ISSA SANGARÉ YERESSO. 19 janvier 2021
La Côte d’Ivoire perdra le Zahouli de l’Unesco si...

publicité