C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu(Albert Einstein)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
EDITO d'Assalé Tiémoko : Au-dessus des lois
Article publié le: 30 Novembre 2011 - Auteur: ASSALE?TIEMOKO. - Source: L'Eléphant déchainé
Le chef de village de Gonfla dans la sous-préfecture de Sinfra promet, dès qu'il se porte mieux, de porter plainte contre les Dozos qui ont semé récemment la terreur dans son village en y faisant de nombreux blessés et des dégâts matériels importants. «Je vais porter plainte. Je ne l'ai pas encore fait mais je compte le faire dès que je suis guéri», a-t-il confié au confrère «Le Nouveau Réveil». Ce chef de village pense-t-il qu'une plainte portée contre des Dozos a des chances de produire des effets dans ce pays à l'heure actuelle ? A supposer que la plainte posée, la justice souhaite entendre les Dozos en question et délivre à cet effet une convocation au chef. Pourra-t-il aller tendre cette convocation aux Dozos sans que ces derniers ne le passent de nouveau à tabac ? Et si ces Dozos refusent de se rendre à la justice, un juge peut-il envoyer la force publique les chercher ? Non, ils sont au-dessus de nos lois. Les personnes qu'ils ont fait passer de vie à trépas depuis la fin de la crise post-électorale ne se comptent plus. Ce ne sont que de petits faits divers sans importance. « Des frictions », comme le dirait le porte-parole du gouvernement. Lequel pense que la presse exagère quand elle relate les hauts faits des criminels à travers le pays. Hauts faits, c'est-à-dire des « frictions » qui ne sont pas réprimées par nos lois. Les mêmes lois qui permettent de garder à vue des journalistes dans un violon de la police criminelle. Tiens, une autre « friction » : le jeudi dernier dans le campement de Yacekro (Blolequin) rapporte le quotidien gouvernemental, cinq planteurs de café-cacao ont été ligotés et conduits à une destination inconnue par des hommes en armes parce qu'ils ont refusé de payer une « taxe illégale » comprise entre 25000 et 35000f Cfa mensuellement. L'on est toujours sans nouvelle d'eux. Si on les retrouve dans une forêt en état de putréfaction, on pourra mettre ça aussi sur le compte de « frictions » et les auteurs pourront continuer à profiter des avantages des « frictions » dans notre pays.
ASSALE?TIEMOKO.