La seule chose nécessaire au triomphe du mal, c'est l'inaction des gens biens(Burke Edmund)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Journée sans carbone
Soyons conséquents !
Article publié le: 19 Novembre 2011 - Auteur: Le Fou - Source: Le Pays
Du 15 au 19 novembre 2011, journée sans émission de carbone au Burkina. Marchons, pédalons ou faisons du covoiturage pour réduire les gaz à effet de serre et pour vivre plus longtemps. Youpi ! Génial ! Mais depuis le 15 jusqu'aujourd'hui, qu'est-ce que je vois ? Rien ! En fait, si ! Mais des volutes de gaz carbonique mélangé à cette détestable poussière que l'harmattan nous envoie chaque année. Des motos qui continuent de vrombir dans la capitale avec la même vitesse, la même cacophonie et leur nombre sans cesse grandissant ; des voitures qui défilent avec un seul occupant et les seules personnes qui se donnent la peine de marcher sont celles qui le font tous les jours : les vendeurs ambulants, les cireurs de chaussures, les mendiants et les malheureux dont les motos ont crevé. Où se trouve la journée sans carbone ? Apparemment, même les ministres se sont cherchés. Kosyam, ce n'est pas Koulouba dêh ! Ha ! Qui est fou ? Eh oui ! Qui est fou pour se taper 10 ou 15 km à pied de chez lui au boulot ? Qui est assez fou pour marcher 2 km pour atteindre un arrêt de bus, puis marcher encore 3 km pour arriver à son lieu de travail et faire en sens inverse le même chemin le soir ? Qui est bête pour aller déposer ses enfants à l'école et revenir chercher le voisin pour partir au travail, soi-disant pour faire du covoiturage ? C'est malheureusement ainsi que pensent mes compatriotes. Sérieusement : est-ce que vous pensez qu'à cette allure on peut arriver quelque part ? Soyons conséquents, que diantre ! D'abord, j'aimerais qu'on en finisse avec cette campagne ponctuelle qui ne motive personne. J'aimerais que cette campagne s'étale sur toute l'année et qu'on y mette plus de volonté en ce qui concerne la sensibilisation et la promotion. Il y a un exemple qui mérite d'être suivi : celui qui demande aux gens d'économiser l'énergie. Cette campagne a été bien menée et je pense qu'elle commence à prendre. On devrait en faire de même pour la journée sans carbone en faisant en sorte que les gens comprennent son bien-fondé. Ensuite, il faut qu'on arrête de faire comme ce bonhomme qui crie à tue-tête qu'il est en train de dormir. Donnons-nous les moyens de nos ambitions. On nous dit d'adopter les moyens de transport en commun. Mais la SOTRACO a combien de bus ? Il y a des coins où les taxis ne rentrent pas, sans compter qu'il y a des taximen caméléons qui aiment à prendre la couleur des brigands. En outre, on aime plutôt la moto dans ce pays. "La capitale des deux roues" ou "Ouaga sans char" sont des refrains qui me donnent raison. Je pense qu'il faut sensibiliser : à l'école, à la maison, à la télé, sous les hangars de "tchapalo". Il faut que le gouvernement s'intéresse un peu plus à cette affaire de changements climatiques. On est en théorie champion de cette question dans les conférences internationales. Mais ce qui est fait en pratique me donne l'impression qu'on a initié la "journée sans carbone" pour séduire les bailleurs de fonds. En tout cas, nous ne sommes pas tout à fait conséquents sur le terrain. Il faut sortir de ce folklore. Il faut autant d'excellence dans l'application des slogans que dans leur fabrication. Trouvons des motos avec pot catalyseur, si on ne peut pas se passer des deux roues à moteur. Multiplions le nombre de bus et facilitons leur accès. Arrêtons l'importation des vieilles caisses pollueuses. Bref, soyons conséquents !

Le Fou