On confond facilement l'amour de la vérité et l'amour de sa propre vérité, c'est-à-dire l'amour-propre, réducteur de vérité
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Le Dg de l'Oic au secours des transporteurs maliens
Article publié le: 14 Juin 2011 - Auteur: Adam's régis Souaga - Source: Lebanco.net
La vaste opération de lever des barrages anarchiques dans le district d'Abidjan et les instructions fermes données par le Premier Ministre, ministre de la Défense aux généraux des forces républicaines, a été entendu par les usagers de la route. Au-delà même des frontières du pays d'Alassane Ouattara.

Réagissant donc à cette dynamique, des chauffeurs maliens ont engagé un bras de fer avec les Forces Nouvelles aux frontières nord de la Côte d'Ivoire, le lundi dernier. Ils refusaient de payer les taxes auxquelles ils sont assujettis depuis un peu plus de neuf ans de Pogo à Bouaké. Face à cette grogne compréhensible mais quelque peu hasardeuse, le directeur général de l'Office des chargeurs ivoiriens, Aboudrahamane Bakayoko, est monté au créneau. Il a, avec tact su créer le dégel afin que le trafic entre le port d'Abidjan et le Mali ne s'estompe pas. Jusque tard dans la nuit du lundi dernier, le contesté directeur général de l'Oic a passé les coups de fil utiles afin que les partenaires d'affaires de l'Oic puissent emprunter sans anicroche l'axe Pogo-Abidjan.



Les barrages des forces républicaines dans les zones Centre, nord et ouest sont encore en place. Pour les usagers de la route, l'opération lancée par le Premier Ministre qui est par ailleurs le premier patron des Forces Nouvelles, ne saurait se limiter à Abidjan ou à la zone sud. Or, le cas spécifique des zones Cno mérite d'aborder la question avec circonspection. L'encasernement qui aura lieu bientôt avec sa logique de prise en charge des éléments volontaires pour l'armée nouvelle et ceux à démobiliser viendra mettre un terme à un phénomène qui court depuis neuf ans. Le gouvernement en est conscient. Mais, la gestion des éléments en armes à Abidjan, s'il n'a pas fait oublier ceux des zones Cno a accru les soucis du Secrétaire Général des Forces Nouvelles.



Les opérateurs économiques maliens qui ont fait confiance à la Côte d'Ivoire, à l'image de Dramera Mohamed, responsable malien d'Escorte Côte d' Ivoire-Mali qui s'est battu pour le retour de ses compatriotes sur les routes ivoiriennes, devraient poursuivre dans cette dynamique de soutien au pays d'Alassane Ouattara.

Adam's régis Souaga
Les réactions
 
Kristabelle  a écrit
15 Juillet 2011 01:08:09
Right on—this helped me sort tihngs right out.
 
Marie  a écrit
15 Juin 2011 09:09:31
IL FAUT TROUVER UNE SOLUTION A CE CAFOUILLAGE ET LA MAIN MISE DES FORCES NOUVELLES SUR LE NORD si la guerre est finie et qu on combat les rackets cela doit être sur tout l étendu du territoire....nous avons voté OUATTARA parce qu il a dit une cote d ivoire de droit et de vérité se fera ...quel les sanctions ou les lois soient appliqués a tous