La réconcilation veut dire travailler ensemble pour rectifier l'héritage de l'injustice passée
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
De retour de Kabacouma, Francis Guéi Pédou: « Ce que j'ai dit à mes parents à propos de la promesse du Président Alassane »
Article publié le: 04 Juin 2011 - Auteur: Sériba Koné - Source: Lebanco.net
Finis les durs moments de la guerre à Abidjan où chacun s'est trouvé un refuge soit hors d'Abidjan où à l'extérieur du pays. Place à reconstruction, au dialogue, à la vérité, à la réconciliation et au pardon en Côte d'Ivoire. Pour rester coller à cette dynamique chère au Président de la république, Alassane Ouatttara et aux Ivoiriens épris de paix et d'amour, Francis Pédou Guéi frère cadet de Franck Guéi, était du jeudi 26 au samedi 27 mai 2011 à Kabacouma, son village natal.



Accompagné pour la circonstance par l'une de ses soeurs cadette, Méita Guéi et de l'un de ses frères Guillaume Guéi, ils se sont rendus auprès des garants de la tradition et leurs aïeux pour avoir « la bénédiction » de ces derniers. Et à travers eux, ceux de leurs soeurs et frères qui n'ont pas encore fait le déplacement au village natal. Ils ont profité de l'occasion, pour leur témoigner le soutien que les garants de la tradition et les aïeux n'ont de cessent eus à apporter à la grande famille à travers les prières et bénédictions. Cet acte fort du fils « digne », comme aime l'appeler le président de l'Udpci (Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire), Albert Toikeusse Mabri, a été accueilli avec ferveur et émotion dans la pure tradition Dan (appellation des Mandé de l'Ouest montagneux de la Côte d'Ivoire) par ses parents. Avec la bénédiction du chef du village de Kabacouma, Dôh Sahi et du chef de terre Singôh Mônmih, et en présence Guéi Ferdinand, neveu à la grande famille de l'ex-chef de l'Etat Rober Guéi venu spécialement de Gblapleu, Flan Sî Toha dépositaire de la tradition et frère aîné de feu Robert Guéi a béni ses filles et fils afin qu'ils obtiennent la grâce des ancêtres.



Des moins connus au plus connus le patriarche a invoqué le pardon des ancêtres. A l'endroit de Rosine Guéi, Franck Guéi, Michael Guéi et Alain Guéi (tous deux Frci) etc. afin que la santé, la paix et l'amour les habite partout où ils se trouvent. « Avec votre présence au village, nous sommes persuadés que tous nos filles et fils sont sortis vivant, après cette guerre de libération de la Côte d'Ivoire ; là où votre père, notre oncle, cousin et neveu Robert Guéi a perdu la vie le 19 septembre 2002. Que Dieu soit loué !», a introduit le sage. Il a entre outre invoquer les mannes selon la tradition Dan afin que tous ceux qui, avant et pendant cette guerre ont trouvé la mort puissent se reposer en paix, depuis l'au-delà. Au nom des dignitaires de Kabacouma, Flan Sî Toha a rappelé à Francis Pédou Guéi l'engagement pris par le Président Alassane Ouattara, lors de son passage à Kabacouma pendant la Présidentielle d'octobre 2010 quant à l'éclatement, enfin de la vérité sur les circonstances de la disparition de l'ex-chef de l'Etat, Robert Guéi dans des conditions encore non élucidées. « Je suis très petit pour juger le Président Alassane Ouattara. Mais, le constat que je fais, et je sais que vous le faites avec moi, à moins que je me trompe, c'est que celui que les Ivoiriens ont élu comme Président tient parole jusqu'à présent. Nous venons juste sortir de la guerre, le moment venu, des voix plus autorisées viendront en émissaires ici (Kabacouma) concernant cette préoccupation », a rassuré Francis Pédou Guéi.



Aussi, a-t-il demandé à ses parents de s'engager dans le dialogue, la vérité et la réconciliation. Et ce, en paraphrasant le Président Alassane Ouattara. « Rassembler, c'est aussi le rôle de chaque Ivoirien et de chaque Ivoirienne. Que chacun de nos parents, frères et soeurs fasse l'effort d'aller vers l'autre, de lui accorder sa confiance et son pardon. Que chacun de vous s'attache à recréer les conditions d'une paix durable dans nos villes, dans nos villages, dans nos campagnes et dans nos coeurs», a-t-il conseillé.



Francis Pédou Guéi l'un des fils de Robert Guéi faut-il le préciser, est militant au parti (Udpci) de son défunt père. Il est financier de formation (contrôleur de gestion, auditeur.). Il a même été taxé en son temps par le pouvoir déchu de fomenter l'un des multiples coups d'Etat dont, seul le Fpi (Front populaire ivoirien) a le secret. La suite on la connaît. Il a pour frère aîné, Franck Guéi qui lui est, quant à lui médecin-dentiste. Il a occupé récemment le poste de ministre des Sports dans le gouvernement illégal de Laurent Gbagbo. C'est donc pour taire toutes ces querelles à n'en oint finir dans cette modeste famille, sans exception aucune que Francis Pédou Guéi s'est rendu au bercail et dans le bois sacré afin que la bénédiction soit et que le bonheur, l'amour et l'entente règne aussi dans la famille Guéi. Une visite familiale qui a pris fin par des danses traditionnelles du terroir Dan.



Sériba Koné
Les réactions
 
Marie Londres  a écrit
05 Juin 2011 03:46:57
Cher Francis Guei, merci d'honnorer la memoir de ton pere, le pere a ns tous,quant au fils indigne, Franck Guei, ton pere te pardonnera, car il etait bon et genereux.mais beaucoup d'entre ns aimerait s'avoir pourquoi tu as trahi la memoir de ton pere geniteur?. ta motivation, ns voulons la savoir le jour de la paix et reconciliation,initiee par le president Alassane. etait tu envoute? pourquoi toi pas les autres enfants? une vangence personnelle? tu ns le dira, sinon tu ne seras jamais pardonne.
 
Mouram  a écrit
05 Juin 2011 12:16:25
AFFI N'GUESSAN,ALAIN ALELE TOUSSAINT,LIDA KOUASSI MOISE ET CONSORTS SERONT INTERROGER POUR CONNAITRE LA VERITE SUR LA MORT DE GUEI ,DE SA GARDE ET D'UNE PARTIE DE SA FAMILLE.
JUSTICE SERA FAITE ....LE PRESIDENT OUATTRA L'A PROMIS