Pdci-Rda : Bédié donne des instructions pour la reconquête du pouvoir d'État
fratmat.info - Publié le: 13-01-2020 - Mise-à-jour le: 13-01-2020 - Auteur: Edgar Yeboue
Pdci-Rda : Bédié donne des instructions pour la reconquête du pouvoir d'État
Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, et son épouse ont reçu, hier à leur résidence de Daoukro, les voux des instances spécialisées du parti. L'occasion a été saisie par le premier responsable du parti septuagénaire de féliciter ses militants, pour leur effort en 2019 et surtout de les exhorter à maintenir le cap, en poursuivant la redynamisation du parti en vue de la reconquête du pouvoir d'État. « Tout d'abord, il nous revient de poursuivre la mobilisation du personnel politique de base. Ensuite, je note que l'engagement politique des organes opérationnels et des structures spécialisées a été un succès, donc il faudrait continuer. Enfin, je retiens que les vice-présidents et le secrétariat exécutif ont su mettre en mouvement l'ensemble des militants et militantes de par leurs actions concertées, ce qu'il faut poursuivre», s'est réjoui le président Bédié. Et de poursuivre : « Je vous félicite pour cette détermination et vous encourage à persévérer, car les difficultés à surmonter en 2020, vont exiger plus de détermination et d'engagement dans la conduite sur le terrain et au sommet du parti». Le président du Pdci-Rda a tenu à donner des orientations pour cette année électorale : « Au regard du contexte politique, il nous reviendra de nous mobiliser et d'agir avec les moyens que nous confère la loi de la République, pour obtenir du pouvoir exécutif les meilleures conditions d'organisation des élections justes et transparentes. Je voudrais inviter les structures spécialisées à entreprendre, dès ce mois de janvier, sur le terrain, la remobilisation des militants et militantes, des partisans du parti. Cette remobilisation doit s'accompagner d'actions fédérées avec les militants du Cdrp et de Eds. Demeurez mobilisés et soyez actifs sur le terrain ; surtout ayez foi en l'avenir radieux de la Côte d'Ivoire ».

Henri Konan Bédié, au cours de son intervention, a exigé le maintien de la Constitution car, selon lui, une modification à 6 mois des élections serait source de perturbation du jeu électoral, tout comme la libération de tous les prisonniers politiques de la crise post-électorale de 2010 et l'abandon des poursuites et annulation des condamnations du tribunal d'Abidjan contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Il a également demandé l'abandon des poursuites judiciaires contre Akossi Bendjo et la libération de Mangoua Jacques et de celle des élus et cadres du Gps, Raci, Mvpci. Enfin, il a demandé au pouvoir exécutif de proroger la validité ces Cni arrivée à expiration. Tout ceci, pour une décrispation de la vie politique.

Bien avant lui, Traoré Adam Kolia, délégué départemental de Daoukro 1, a souhaité la bienvenue aux militants. Doumbia Salimata, au nom des militants, a dépeint les difficultés rencontrées en 2019, et salué la clairvoyance du président Bédié, pour la mise sur pied de la Cdrp. Elle a pris l'engagement, au nom des responsables des structures spécialisées, d'encadrer, d'organiser et d'accompagner leurs militants à acquérir toutes les pièces requises pour les élections. Enfin, Doumbia Salimata a rassuré leur leader de la détermination et la fidélité des militants à son égard, tout en étant en ordre de bataille derrière lui, pour gagner tous les combats.
 
Rédigé par: Fognon.   le: Mercredi 15 Janvier 2020
@ Diarrasse Napie. Tu es certain que tu sais de quoi Bedie et toi vous parlez? C'etait a combien de mois des elections que Bedie, au pouvoir, a tripatouille la constitution pour eliminer ses adversssires ? Tu as verifie xa, et pourquoi pas? Tu crois tout savoir, tout connaitre; Pourtant Google est bien la pour te permettre de te mettre a jour. Pourquoi c'est l'ancienne constitution que tu prends comme reference? Tu sais pas la difference? Tu es toujours si retardataire? Woooow! A+
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mardi 14 Janvier 2020
Je partage l'avis de Bédié qu'en principe, on ne doit pas modifier la Constitution à six mois des élections. D'autant plus que celui qui veut modifier la Constitution sera sans nul doute candidat aux prochaines élections.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mardi 14 Janvier 2020
On comprend le Président Bédié. Et Dramane qui court après mille mandats en tripatouillant tout sur son passage? Et ça, des innocents sont en prison.
Rédigé par: Verite   le: Lundi 13 Janvier 2020
Un assoife du pouvoir...qui pense avoir (herite) un royaume ashanti bis .En tout cas , si cette folie s'arrete que dans sa seul cour tant mieux .