4e pont d'Abidjan: Le déguerpissement de force des populations du quartier Boribana (Attécoubé) a débuté
AIP - Publié le: 30-11-2019 - Mise-à-jour le: 30-11-2019 - Auteur: AIP
4e pont d'Abidjan: Le déguerpissement de force des populations du quartier Boribana (Attécoubé) a débuté
Le déguerpissement des habitants du quartier Boribana (Attécoubé), installés sur le tracé du 4ème pont d'Abidjan devant relier la commune de Yopougon à celle du Plateau en passant par Adjamé et Attécoubé, a démarré ce samedi en présence des forces de l'ordre et de sécurité.
Les engins de démolition et les agents chargés de conduire les travaux sont sous protection de nombreuses forces de l'ordre présentes sur les lieux.
Rédigé par: Bismark   le: Lundi 2 Décembre 2019
Voici une des actions majeures de ADO que je salue. Ce lieu devait ne plus exister depuis. Mais les Gouvernements successifs ont péché par faiblesse ou par humanité. Si c'est par faiblesse, je peux les comprendre. Mais si c'est par le sentiment, ils sont inexcusables. Un moment, ADO même a failli être piégé par la faiblesse. La seule chose qui a manqué, c'est la communication et la manière. C'est sur ce plan que des reproches doit être faites à ADO. Une affaire sociale de cette ampleur, car on parle de plus de 20 mille personnes, devait faire l'objet d'une communication, notamment en ce qui concerne le processus d'indemnisation pour que tous les ivoiriens soient informés. Ne l'ayant pas fait, nous baignons dans la rumeur et son corollaire de suspicion. Qui dit la vérité, quand nous savons que ce pouvoir nous a habitué à ses contre-verités. Ensuite, la manière: nous sommes en pleine année scolaire et des enfants risquent d'être éloignés de leur établissement. Le temps pour les parents de s'organiser, des enfants risquent de perdre l'année scolaire, ou le mois de décembre pour les plus chanceux. En sommes, le POUVOIR N'A PAS UNE POLITIQUE POUR LE SOCIAL. ON SE SOUVIENT ENCORE DES POPULATIONS DORMANT AVEC LES ENFANTS DANS DES CIMETIERES. Quelle honte! QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: KGP   le: Lundi 2 Décembre 2019
ADO "pissensi à mangni dèh". A dire vrai seul ce Monsieur pouvait se permettre de telles actions. Est ce que BEDIE, GUEI et GBAGBO pouvaient raser Boribana, réguler le forum Adjamé, déguerpir les zones à risques et les abords de routes sans ameuter l'ue, l'onu, et les ong des droits de l'homme pour cause d'ivoirité et de xénophobie ? Où sont les grèves de gbaka, de transporteurs, de commerçants ? tous ça c'est fini. Maintenons le cap pour les années à venir car la construction de la Côte d'Ivoire continue.
Rédigé par: papus   le: Lundi 2 Décembre 2019
Dans ce genre d'operations certains riverains veulent toujours ruser avec la puissance publique qu'est l'ETAT,plusieurs reunions de sensibilisation ont etees faites avec les communautes ,les recencesements ont etes faits par l'AGEROUTE qui a procede a des indemnisations. Cette minorite qui refuse de partir comme partout ailleurs dans ce type d'operation s'expose a la rigeur de la loi. NB,Un Comite de suivi de ce projet est cree au sein de l'AGEROUTE ou des informations complementaires peuvent etre obtenues.
Rédigé par: Victor Dagnon   le: Lundi 2 Décembre 2019
On a un Ministère de la Ville, on n'a un Ministère de la Construction et de l'Urbanisme, on a le District d'Abidjan et tous les maires des communes d'Abidjan et on a en plus un Préfet d'Abidjan, mais on n'a pas assez de logements sociaux. Bref!
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 2 Décembre 2019
Cela pose avec acuité le problème du déficit en logements sociaux en Côte d'Ivoire. Malgré les (nombreux) beaux discours de Bruno Nabagné Koné (le ministre de la Construction), il n' y en a pas suffisamment. Cela est une lacune de la planification urbaine en Côte d'Ivoire. (On planifie nos villes ivoiriennes sans logements sociaux, ni arbres et fleurs, sans jardins publics, sans toilettes publics., en pensant que c'est un luxe pour les occidentaux et les chinois.). C'est le manque de logements abordables qui fait que beaucoup de familles se retrouvent dans ces quartiers dits "précaires". Oui à la TV ivoirienne ils ont bien dit au JT qu'il y avait deux catégories de riverains. D'une part ceux qui ont déjà été indemnisés et prévenus (du déguerpissement) depuis juillet 2019 et d'autre-part ceux qui n'ont pas encore été indemnisés ou qui refusent ce qu'on leur propose, en disant qu'on leur propose moins que le barème de la BAD. (La BAD est le principal bailleur de fonds pour la construction du 4e pont). Affaire à suivre donc !
Rédigé par: Senanminfoun   le: Dimanche 1 Décembre 2019
La grande majorité de ses riverains savait que ce moment arriverai un jour dès l'instant que les travaux du 4ieme pont avaient commencé, ceci n'était qu'une question de temps.
Rédigé par: Senanminfoun   le: Dimanche 1 Décembre 2019
M. Lago Tape, je ne pretend aucunement connaître tous ceux qui sont déguerpis,cependant laisse moi te dire que depuis le premier trimestre 2019 selon mes sources (car je connais des personnes de ce quartier) certaines personnes avaient été indemnisées. Je ne sais pas s'ils ont été tous indemnisés. Et aussi certains propriétaires de maison continuaient de loger ou reloger des locataires souvent ignorant les antécédents de ses lieux, alors que ses proprios savaient très bien qu'ils avaient plus droit au terrain vu qu'ils ont été indemnisés. Sachez donc vous exprimer sur la toile. Vous auriez dû aborter la question autrement pour être plus crédible. Merçi
Rédigé par: CHRISTIAN   le: Dimanche 1 Décembre 2019
JE CROIS QUE C'EST LE MEME PROBLEME AVEC LÂ RECONSTRUCTION DU GRAND MARCHÉ DE BOUAKE BRÛLÉ IL Y'A 21 ANS. LES MACHINES SONT LÀ ET DES ÇOMMERÇANTS REFUSENT DE PARTIR ALORS QU'ILS ONT ETE PRÉVENUS DEPUIS BELLE LURETTE . ON VEUT UNE CHOSE ET SON CONTRAIRE .,VOUS RÉCLAMEZ LA RECONSTRUCTION DU MARCHÉ ET VOUS NE VOULEZ LIBERER LE SITE .PEUT ÊTRE QU'ILS ATTENDENT UN MARCHÉ FLOTTANT .
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 1 Décembre 2019
Tous ces ponts sont-ils bien nécessaires ? Ne vaudrait-il pas mieux développer de véritables transports publics efficaces et abordables pour réduire le flux infernal des véhicules individuels souvent vétustes, dangereux et polluants ?
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 30 Novembre 2019
A-t-on pris les mesures nécessaires pour reloger dans des conditions plus ou moins décentes les déguerpis ? Ce sont aussi des hommes et des femmes avec leurs familles, et qui font face aux difficultés de se loger à Abidjan. Bref! le tout n'est pas de déguerpir, mais il faut aussi reloger et indemniser les déguerpis. mêmes des quartiers dit précaires. C'est cela aussi le social le plus hardi!
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 30 Novembre 2019
A-t-on pris les mesures nécessaires pour reloger dans des conditions plus ou moins décentes les déguerpis ? Ce sont aussi des hommes et des femmes avec leurs familles, et qui font face aux difficultés de se loger à Abidjan. Bref! le tout n'est pas de déguerpir, mais il faut aussi reloger et indemniser les déguerpis. mêmes des quartiers dit précaires. C'est cela aussi le social le plus hardi!