Kanakono (bagoué) Rentrée scolaire 2019-2020: Des parents d'élèves dénoncent les grossesses en milieu scolaire, abandons des classes, ....et font des propositions
lebanco.net - Publié le: 22-10-2019 - Mise-à-jour le: 22-10-2019 - Auteur: Aly OUATTARA
Kanakono (bagoué)  Rentrée scolaire 2019-2020:  Des parents d'élèves dénoncent  les  grossesses en milieu scolaire, abandons des classes, ....et font des propositions
Traoré Nirbekon , promoteur d'école ,  des enseignants   et des parents d'élèves de la sous préfecture de Kanakono  située dans le département de Tengrela  de la région de la bagoué au Nord de la Côte d'Ivoire précisément à la lisière des frontières avec le Mali ont  dénoncé le 17 octobre 2019 les facteurs qui sont les causes des grossesses en milieu scolaires, les abandons des classes .avant de faire des propositions pour pailler à  cette problématique sociale.
 
La réunion scolaire s'est tenue  dans la salle des professeurs de l'établissement secondaire privé Traoré Nirbekon de Kanakono. Elle   avait pour  ordre du jour  l'harmonisation des points  autour de l'apprenant pour une formation  adéquate, de qualité  au cours de  l'année scolaire en cours en vue  de meilleurs   résultats  aux examens scolaires de fin d'année  2019-2020.. Une rencontre au cours de laquelle Brou Anguy Frédéric le directeur de l'établissement secondaire privé  a souligné que sa structure   a  enregistrée  un effectif total  de 250 élèves pour cette rentrée scolaire 2019-2020.  Soit  110  élèves affectés par l'Etat ivoirien et  140  élèves non affectés.Dont  101 filles et 149 garçons et   un taux de réussite de 100%  enregistrés au BEPC session 2018-2019.   
Traoré Nirbekon fondateur de l'école qui porte son nom   a déclaré  « Ces enfants  n'ayant pas de tuteurs dans les villes de leurs établissements d'accueil en classe de 6e et 2nde sont livrés à eux-mêmes en se prenant en charge dans des conditions difficiles. Et les filles sont les premières victimes  avec des cas grossesses enregistrés.. ».Des parents  ont choisi de faire des locations  de maisons pour leurs enfants alors que cette option   exposent d'avantage les élèves  aux vicissitudes de la vie;  parce qu'il n y a aucun suivi ni aucun encadrement. » a t-il relevé. Et de poursuivre « Les jeunes garçons de leurs cotés  intègrent de mauvaises compagnies  et s'adonnent à  la drogue, l'alcool, le vol. abandonnent l'école et deviennent des enfants de la rue en conflits avec la  Loi au désespoir des géniteurs ».
« C'est ce constat amer  dont même  j'en suis une victime  qui  m'a poussé à construire  ce collège privé à Kanakono  bien qu'illettré afin d'aider les parents et les enfants   qui ont  l'amour de l'école. Lutter contre ces maux qui gangrènent  notre système éducatif à l'intérieur du pays,  permettre à nos progénitures de devenir des élites de demain et non  devenir comme nous qui ne savons aujourd'hui  ni lire ni écrire  » a t-il mentionné.
 
 Le promoteur d'école et les enseignants   ont  invité les parents à  converger leurs efforts dans la même direction pour la formation des apprenants. « Nous avons remarqué que  quand les enfants sont bien encadrés ils travaillent bien à l'école   Il faut que les parents  s'impliquent  dans le suivi scolaire de leurs enfants et non se limiter  à l'encadrement des enseignants »a indiqué Traoré Nirbekon.
 
Cette réunion scolaire entre promoteur d'école, pédagogues et parents  d'élèves a prit fin  par des doléances relativement au  soutien de l'état par  l'affectation  d'élèves  en classes de  6e et en 2nd  «Merci aux  grandes sours Kandia Camara et Marietou Koné, ministre de l'éducation nationale et de la formation professionnelle, et ministre de la solidarité ,de la  cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, toutes deux, filles modèles de réussite de la région de la bagoué   .Si nous sommes fiers d'elles aujourd'hui c'est parce qu'elles ont  été à l'école».
 
 «Merci au président de la république Alassane Ouattara et au premier ministre Amadou Gon Coulibaly. C'est parce qu'il y a  la paix et la stabilité que nous avons  construit  cette  infrastructure scolaire pour que nos enfants ne subissent  pas le même sort que nous qui   ne sachant  ni lire, ni écrire». un centre de santé rural avec logement a été réalisé sur fonds propres par ce promoteur d'école   dans son village natal Zanikaha avec l'affectation d'un infirmier diplômé d'état en fonction  «  afin de sauver des vies » a souligné Traoré  Nirbékon.  
Aly OUATTARA