Agnibilekrou/Accident de la circulation à Anuassué: Amadou Koné exprime la compassion du gouvernement
AIP - Publié le: 19-10-2019 - Mise-à-jour le: 19-10-2019 - Auteur: AIP
Agnibilekrou/Accident de la circulation à Anuassué: Amadou Koné exprime la compassion du gouvernement
Le ministre des Transports, Amadou Koné, a exprimé mardi, à la salle de réunion de la préfecture d'Agnibilékrou, la compassion du gouvernement aux parents des victimes de l'accident de la route, survenu le samedi 12 octobre à Aniassué (Est, région de l'Indénié-Djuablin).
"Quand la route était dégradée, il y avait beaucoup plus d'accidents. Depuis que la route a été rénovée, il y a peu d'accidents mais ceux-ci causent plus de morts que lorsque la route n'était pas bonne", a fait remarquer le ministre, en référence aux statistiques de son département.

Amadou Koné a donc annoncé que les sensibilisations seront intensifiées certes, mais les enquêtes vont être ouvertes en vue de situer les responsabilités. Il a rassuré les parents des victimes du soutien de toute la côte d'Ivoire, à commencer par le président de la République Alassane Ouattara, en passant par le chef du gouvernement Amadou Gon Coulibaly.

"Nous sommes à vos côtés, nous suivrons tous les aspects de la situation et nous prendrons les dispositions idoines en la matière. Les enquêtes ne resteront pas sans résultats", a-t-il indiqué.

Le ministre Amadou Koné a, avant de se rendre au chevet des blessés internés au Centre hospitalier régional (Chr) d'Abengourou, remis aux parents des victimes d'Agnibilékrou, la " somme symbolique" de trois millions de francs cfa.

Il convient de rappeler que cette visite du ministre des Transports, à Agnibilékrou, fait suite à un accident de la route survenu à Aniassué, samedi et qui a fait 17 morts. Le véhicule était un mini car, communément appelé Massa, qui faisait la ligne Agnibilékrou-Abidjan-Agnibilékrou.

Aip
 
 
 
 
 
 
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mardi 22 Octobre 2019
1458 accidents en 2 semaines en janvier 2018 ou quand l'impunité tue sur les routes ivoiriennes! Les chiffres officiels font froid dans le dos : 81 décès, 2 888 blessés. En Côte d'Ivoire, les années passent et se ressemblent en termes de comptabilité macabre sur les routes. A en croire, le Général Youssouf Kouyaté, directeur général de la Police, les causes des accidents sont, entre autres: le très jeune âge des chauffards (15 à 20 ans), la conduite sous l'effet de psychotropes ou en état d'ébriété, le non-respect voire la méconnaissance du code de la route, la délivrance de permis de conduire dans des conditions obscures, la corruption sur les routes, le mauvais état des routes et du matériel roulant, etc. En fait, toutes ces causes citées plus haut, sont des conséquences. La vraie cause est l'impunité. Tout simplement. Une impunité dont l'une des manifestations les plus révoltantes reste les petits arrangements avec les textes et les procédures. En effet, autant les autorités sont promptes à dresser des tableaux macabres des accidents de la route, autant il n'y a personne pour dresser un tableau récapitulatif des poursuites pénales contre des personnes ayant été impliquées dans des accidents surtout mortels.
Rédigé par: Michael   le: Lundi 21 Octobre 2019
17 morts dans un seul accident sur une bonne route. C'est un acte du diable. Il y a beaucoup de morts vers la fin de l'année.avec les programmations sataniques.
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 21 Octobre 2019
C'est bien, mais ce n'est pas suffisant, ni responsable. Quand il y a des inondations et des morts, le gouvernement exprime sa compassion aux victimes et distribue de l'argent aux familles éplorées et, cela semble être le cas aussi quand il y a des accidents graves de la circulation. Cela n'est pas la solution. Il faudrait aussi que le gouvernement se penche sur les causes de ces pertes en vies humaines. Tout d'abord, que le gouvernement empêche les gens de construire dans les zones inondables (et inconstructibles) de par la Loi, réduira considérablement le nombre de morts lors des pluies diluviennes. Sur nos routes, il faut que le gouvernement fasse respecter le Code de la Route qui impose le port obligatoire de la ceinture, le respect de la limitation de vitesse, le respect des règles de priorité, de s'arrêter aux feux tricolores quand le feu est rouge.. Le respect de la "Visite Technique" des camions et voitures en circulation. Tout cela fera qu'il y aura moins de morts sur nos routes. Et puis, il faut aussi respecter le contrôle des émissions des véhicules. Comment se fait-il que tant de camions, de taxis et de voitures crachent une épaisse fumée noire sur nos routes ? Qui contrôle la qualité des carburants raffinés en CI ?