Prix Nobel de la paix 2019 : Abiy Ahmed, une consécration bien méritée
lebanco.net - Publié le: 12-10-2019 - Mise-à-jour le: 12-10-2019 - Auteur: Assane Niada
Prix Nobel de la paix 2019 : Abiy Ahmed, une consécration bien méritée
Voilà assurément un prix Nobel, comme on n'en a pas toujours eu ces dernières années ! Le jeune Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed vient de voir ses efforts en faveur de la paix dans son pays et dans la région e la Corne de l'Afrique, récompensés par un Nobel de la paix. Le vendredi 11 octobre 2019, l'homme d'Etat de 43 ans a rejoint le prestigieux cercle des peacemakers, dont les mérites sont reconnus et couronnés par le Nobel de la paix.
Une juste récompense pour cet homme qui, en si peu de temps, a posé des pas de géant sur le chemin de la paix. Oui, le Premier ministre éthiopien a posé des actes forts en faveur de la paix au point de faire quasiment l'unanimité sur son statut d'artisan de paix. N'est-il pas également primé pour le prix international Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, qu'il devait recevoir récemment à Paris, avant que la cérémonie ne soit reportée ?
C'est dire que les actes qu'il a posés en peu de temps en qualité de chef du gouvernement éthiopien ont convaincu plus d'un sur son engagement pour la paix et la cohésion non seulement à l'intérieur de l'Ethiopie mais aussi entre son pays et ses voisins. Qu'il nous suffise d'égrener quelques actions posées dans ce sens par ce militaire reconverti à la politique.
Nommé Premier ministre le 2 avril 2018, Abiy Ahmed a formé un nouveau gouvernement le 16 octobre de la même année en respectant une parité parfaite de 10 femmes contre 10 hommes dans un gouvernement constitué de 20 membres. Mieux, il a confié à certaines de ces femmes des départements prestigieux comme la Défense, l'Industrie et le Commerce.
Peu de temps après sa nomination, il a enterré la politique d'état d'urgence, fait libérer les prisonniers politiques. Dans la même dynamique, il a signé un accord de paix, en juillet 2018, avec le voisin érythréen avec lequel son pays était entré en guerre. Soit quatre mois à peine après qu'il a pris les commandes du gouvernement.
A mettre également à son actif : la main tendue aux chefs de guerre en exil, la présentation des excuses publiques pour les violences exercées par les forces de sécurité lors des manifestations des populations Oromo contre le régime ; des réformes économiques hardies."Abiy Ahmed a oeuvré pour la paix et la réconciliation en Éthiopie. Il a engendré des changements positifs pour l'Éthiopie et l'Érythrée (...) et est récompensé pour ses efforts en faveur de la coopération internationale", a estimé la présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, pour justifier ce Graal échu au jeune Premier ministre éthiopien.
Âgé de 43 ans, Abiy Ahmed était sans doute prédestiné à oeuvrer  pour la mixité, la diversité, le brassage des peuples, et partant la paix. Et cela, de par ses origines. Né d'un père musulman et Oromo et d'une mère chrétienne et Ahmara, il était, par sa filiation, une belle synthèse des contraires traditionnellement portés à s'entredéchirer en Ethiopie, notamment les peuples Oromo et Ahmara, qui constituent deux des trois grandes ethnies du pays.
C'est donc cet homme, qui est lui-même un « comprimé d'Afrique », comme dit un universitaire ivoirien, qui s'est engagé à sortir son pays et la région de la Corne de l'Afrique du cercle vicieux de la haine et de la violence qui va avec. Le prix Nobel de la paix, qui vient encourager ses efforts et le prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, qui lui sera également attribué, constituent la preuve qu'il est bien sur les traces d'illustres artisans de paix, qui ont été sacrés avant lui. Vivement que son exemple inspire bien d'autres acteurs politiques d'Afrique et du monde !
Assane Niada
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 12 Octobre 2019
Il faut que cela inspire nos politiciens ivoiriens (qui eux jettent de l'huile sur le feu et font des déclarations belliqueuses chaque jour qui passe). Cet éthiopien mérite aussi le Prix Felix Houphouët-Boigny de l'UNESCO pour la Paix.