Abidjan : "Je dis oh,désordre -là , c'est nous ou c'est vous?" Vincent To Bi
http://vincenttohbiirie.com - Publié le: 08-10-2019 - Mise-à-jour le: 08-10-2019 - Auteur: Vincent Toh Bi Irié
Abidjan :
Le désordre sur les routes d'Abidjan-là, c'est dû à nous les Autorités locales qui ne faisons pas bien notre travail ou c'est dû au comportement de vous populations?
Ouvrons le débat citoyen sans passion afin que chaque habitant d'Abidjan puisse jouer sa partition dans le bon fonctionnement du Département d'Abidjan.
À certaines heures, il est quasi impossible de sortir des embouteillages. Les feux tricolores ne sont pas respectés et ne le sont presque jamais pendant les week-ends . Certains automobilistes agressent les agents qui régulent la circulation. Les vendeurs ambulants déplacent les marchés au milieu des routes.
Les automobilistes presque tous inciviques roulent sur les routes , sous les routes , sur les autres voitures, sur les accotements, dans les caniveaux, sur chaque millimètre carré de bitume existant.
Ils klaxonnent à tout rompre, deviennent irascibles, hystériques, injurieux, comme ensorcelés par l'esprit de la roture.
Ils tiennent leurs volants nerveusement comme des kalachnikovs, prêts à dégainer.
Une rage routière dans laquelle on ne reconnaît plus personne. Jolies femmes, vieux hommes, tout le monde devient vilain sur la route à cause de colères injustifiées.
Tout le monde veut être premier et avant tout le monde, même s'il n'y a aucune raison. Le feu passe au vert, la voiture qui est là 10eme dans le rang est la première à klaxonner.
Ils klaxonnent tout en accélérant, comme si le klaxon déplaçait les piétons et les autres véhicules. Résultat: trop d'accident , trop de sang, trop de morts.
J'avais appris dans certaines études médicales que le taux de personnes vivant à Abidjan avec une HTA (Hypertension Artérielle) est particulièrement élevé. Il y a de quoi avec un tel déferlement d'impatience, d'anxiété et de stress.
Oui . Il est de la responsabilité de l'Etat d'organiser tous les aspects de la vie sociale. Oui c'est à l'Etat de réguler et de faire appliquer toutes les règles. Oui c'est à l'Etat de construire les infrastructures nécessaires.
Mais quelle est la responsabilité du citoyen dans la fluidité du trafic routier? Si nous devions mettre en prison tous ceux qui roulent comme des fous, toutes les prisons du pays ne suffiraient pas à incarcérer ces personnes.
En tant que résidents d'Abidjan, si mes voisins et moi nous décidons un jour de respecter les règles de la route, ça nous coûtera même quoi ? En séjour dans les pays occidentaux, nous voyons des automobilistes sourire et saluer d'autres automobilistes qu'ils ne connaissent pas, commenter la météo et se donner la priorité les uns aux autres.
Chez nous, nous voyons les autres automobilistes comme des adversaires, des opposants, des ennemis, qui doivent déguerpir quand nos voitures passent. Un égoïsme social qui commence sérieusement à miner notre vie communautaire.
Le samedi dernier alors que j'allais participer à une cérémonie et que je conduisais, un jeune m'a fiévreusement dépassé avec injures en plus. Une minute plus tard, j'ai aperçu sa voiture garer devant un maquis très fréquenté en pleine journée. D'après vous , quelle urgence il y avait à rouler à une extrême allure juste pour aller au maquis?
Il est trop facile d'accuser l'Etat seul et ses démembrements. Mais en réalité, l'Etat c'est qui ?
L'Etat, ce sont les organes traditionnels que nous connaissons, Parlement, Justice, Administration, Armée, Gendarmerie, Police , Affaires Étrangères , etc.
Mais ce que nous ignorons, c'est que l'Etat , c'est d'abord nous populations. Dans un système démocratique comme le nôtre , c'est la population qui choisit le Président, c'est elle qui élit les Députés, c'est elle qui composent les entités décentralisées. Dans d'autres démocraties, c'est même la population qui choisit certains juges. C'est avec l'argent de la population (impôts) que se construit l'Etat.
Donc la population est le début et la fin de l'Etat. Pourquoi donc rejeter tous les dysfonctionnements individuels sur l'Etat et sur les agences gouvernementales?
En ce qui concerne le sujet d'aujourd'hui, c'est à dire les routes , le jour où la population dans son ensemble, automobilistes, taxis, gbakas, camionneurs, piétons, nous déciderons de respecter le code de la route , la vie sera si belle dans notre Abidjan. Les fonctionnaires et les travailleurs du privé et de l'informel arriverons tous à l'heure au travail, les taxis feront les mêmes recettes qu'ils font actuellement ou peut-être plus , il y aura moins de HTA, il y aura plus d'argent, car selon la Banque Mondiale, la fluidité routière augmente substantiellement les revenus des populations et de l'Etat et permet la création de nouveaux emplois.
Abidjanais, mettons-nous d'accord pour décréter un jour la journée du civisme routier que nous respecterons. Ce jour-là, chacun sera son propre policier et le policier de son voisin sur la route . Nous vivrons peut-être l'une des journées les plus mémorables de notre Abidjan bien aimée.
 
 
VINCENT TOH BI IRIÉ
 
Rédigé par: Thomas   le: Jeudi 10 Octobre 2019
Que de dire qu'on ne mettra pas tout le monde en prison, c'est mal dire. Commençons par y mettre les premiers et on verra si ça ne change pas. Agir d'abord avant de penser, car la loi c'est la loi elle a un caractère général et impersonnelle, elle doit être appliquée et c'est ce qui en dissuadera plus d'un
Rédigé par: papus   le: Mercredi 9 Octobre 2019
@ Dr Charles Koudou,meme a Yakro ces memes chauffeurs indisciplines iront creer le desordre,cela se voit sur la grande voie principale qui traverse la ville. En fait le vrai probleme qu'on a en Afrique comme me le disait un jour un chauffeur de TAXI et je le cite : EN Afrique on n'a pas peur de la loi mais c'est la loi qui a peur de nous. Tout est resume dans cette phrase.
Rédigé par: Dr. Charles Koudou   le: Mercredi 9 Octobre 2019
En plus de ces propositions, j'ajouterais qu'il faut que le Président de la République fasse de la décentralisation une priorité. Que Yamoussoukro soit véritablement la capitale politique et administrative en y transférant de manière effective le gouvernement et les autres institutions de l'Etat. Cela réduirait le flux migratoire d'Abidjan car beaucoup de services seraient affectés et des milliers de populations déménageaient. Tout le monde veut habiter Abidjan parce que tout se passe à Abidjan. Toutes les institutions de l'Etat doivent imperativement demenager à Yamoussoukro afin de décongestionner la ville d'Abidjan. Yamoussoukro seule ne serait pas bénéficiaire de cette politique de décentralisation mais aussi les villes environnantes et ainsi va le developpement du pays. La Côte d'Ivoire ne se limite pas qu'à Abidjan. Que le Président de la République actuel ou à venir en fasse une priorité et Abidjan jouera seulement son role de capitale d'affaire, cela réduirait au moins le trafic à Abidjan.
Rédigé par: papus   le: Mardi 8 Octobre 2019
Merci a toi Bi-Michel!
Rédigé par: Koutou Kouakou   le: Mardi 8 Octobre 2019
Le désordre sur les routes est symptomatique du désordre dans les esprits et dans les vies des automobilistes. Les automobilstes sur les routes sont constituées de personnes rencontrées dans les églises, les mosquées, dans l'administration. Ces automobilistes sont constitués de personnes instruites, d'analphabètes, de riches, de moins riches etc. La discipline sur les routes commence en dehors des routes. Tant que vous n'aurez pas de citoyens éduqués au sens de la responsabilité civique, il est illusoire de penser que ces citoyens se transformerons par extraordinaire en automobilistes disciplinés sur les routes. Nous agissons tels que nous sommes. L'indiscipline commence dans la tête, tout comme la discipline se construit dans la tête.
Rédigé par: BI MICHEL   le: Mardi 8 Octobre 2019
celui qui aura réussi à discipliner le nègre même sans construire un seul pont, une seul école, un seul hôpital, une seule route aura fait mieux que tous les présidents d'Afrique
Rédigé par: Foufou   le: Mardi 8 Octobre 2019
Yep! Décidément, il me plait vraiment notre nouveau Préfet, toujours à la tâche. Merci pour cette belle approche sensibilisatrice, à nous populations de la vulgariser et surtout, de la mettre en pratique. Vivement! La journée du civisme routier! J'y adhère.