Côte d'Ivoire/ Déclaration des naissances : 1 millions d'enfants vivent sans identité
lebanco.net - Publié le: 06-10-2019 - Mise-à-jour le: 06-10-2019 - Auteur: Sylvie Naya
Côte d'Ivoire/ Déclaration des naissances : 1 millions d'enfants vivent sans identité
A l'occasion de la 5 édition du forum dénommé Land of business (Lab), qui s'est tenu du 30 septembre au 4 octobre 2019 à Abidjan-Plateau, le Fonds des nations unies pour l'enfance( Unicef) a révélé que l'Afrique subsaharienne est fortement touchée par le phénomène des enfants non déclarés à la naissance, avec un tau de 40% sur 230 à millions dans le monde.
Pour l'Unicef, la Côte d'Ivoire n'est pas épargnée par ce fléau, car plus d'un million d'enfants y vivent  sans identité. C'est pour cette raison que les femmes du compendium des compétences féminines de Cote d'Ivoire (Cocofci) veulent mener le combat pour que ces enfants soient identifiés. Par la voix de leur présidente, Euphrasie Yao, ces femmes mettent en mission les députés, les ministères de tutelle et la société civile pour résoudre cette équation des enfants non déclarés  à la naissance, appelés « enfants fantômes ». 
Au dire de l'Unicef, en Côte d'Ivoire, l'absence d'état civil constitue un mécanisme absolu d'exclusion sociale des enfants. Selon cette agence des Nations-Unies, cette situation est, en partie, due à plusieurs facteurs : l'ignorance des parents concernant les lois régissant le droit des enfants, l'éloignement des  bureaux.
Pour remédier à ce problème, la secrétaire d'Etat  auprès du ministre chargé de l'Autonomisation de la femme, Belmonde Dogbo, invite les acteurs concernés à une sensibilisation de masse et à procéder à des actions de proximité, sur la nécessité et la gratuité de la déclaration des naissances. Ca, dira-t-elle, la déclaration des naissances constitue un droit fondamental et universel. C'est le premier des droits puisque c'est lui qui permet l'accès à l'exercice des autres droits humains.
Sylvie Naya