Présidentielle 2020 : ''Kadré, sèche nos larmes , sauve- nous..... ''
lebanco.net - Publié le: 05-10-2019 - Mise-à-jour le: 05-10-2019 - Auteur: Lévi Constantin Konfé
Présidentielle 2020 : ''Kadré, sèche nos larmes , sauve- nous..... ''
photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration)
Kadré Désiré Ouédraogo plus que jamais à l'offensive politique ! Ce week-end, après Dori il était dans les encablures de la capitale burkinabè pour un autre meeting. Ce jour, dimanche 29 septembre 2019, il a expliqué que son engagement politique ne consiste pas à minimiser ou dénigrer qui que ce soit, mais à travailler à ramener les valeurs qui ont fait la force du Burkina autrefois. Mais aux yeux de ses interlocuteurs du jour, il est le ''messie''  qu'il faut à un Burkina en proie à une insécurité sans précédent et où la paix et la cohésion sociale se sont envolées. C'était presque des supplications dans leurs discours. « Kadré, sèche nos larmes, aide-nous à arrêter l'effusion de sang, sauve-nous.», a-t-on entendu ici et là durant le meeting.
 
 
C'est un scénario princier qui a été déroulé. Kadré Désiré Ouédraogo sur les terres de feu Joseph Ouédraogo, syndicaliste et homme politique, en grande fanfare. Escorte de cavaliers, coups de klaxons, youyous, éloges de griots, pas de danses de warba, son de cor du terroir moiga. Et pour achever ce tohu-bohu, un groupe de femmes en uniforme scandent en chour « Kadré. Désiré ». A ses côtés des fidèles comme Boureima Badini, Salia Sanou, Léonce Koné, Théodore Zambéndé, le député Yaya Zoungrana pour ne citer que ces derniers. Après qu'il a pris place dans le chapiteau aux couleurs nationales, comme il sait bien le faire, c'est Ambroise Tapsoba qui harangue la foule venue à la rencontre du natif de Boussouma. 
La scène est identique aux autres rencontres politiques sous nos cieux. Comme d'habitude, c'est le représentant du chef coutumier qui ouvre la série des allocutions. « Celui qui cherche à améliorer, à développer, à concilier, que Dieu l'élève », a formulé le représentant de Naaba Koanda de Saaba avant d'affirmer que tout Saaba comme son chef soutiennent KDO dans son engagement politique. Comme il fallait bien s'y attendre, le président du comité d'organisation de ce meeting dans la commune de Saaba a, lui, choisi de voler dans les plumes du président du Congrès pour la démocratie et le progrès. « Allez dire à Eddie Komboïgo d'apprêter sa liste et de l'ouvrir pour recevoir les noms des démissionnaires, car il y en aura encore », a chargé Niouga Augustin Nikéma aux journalistes de le lui rapporter. 
A Saaba, on se réjouit comme on peut de l'annonce de la candidature de KDO à la magistrature suprême. Déjà on lui trouve des atouts présidentiels. « Ce qui se murmurait est devenu une réalité. Celui qui peut mettre fin aux maux de notre pays s'est enfin décidé. Et même si la femme n'a pas encore terrassé sa coépouse, son élan rassure quant à sa victoire ! Si quelqu'un laisse, quelqu'un prend », a dit Rachel Ouédraogo, la représentante des femmes de la commune de Saaba. Alphonse Nikièma, représentant des personnes du troisième âge, à la barbe blanche, drapé dans le tissu bleu-blanc avec un cheval comme motif et s'appuyant sur une canne, a supplié presque l'homme politique. « Notre sauveur est là ! Monsieur Kadré Désiré Ouédraogo, sauvez-nous ! Le pays est en lambeaux ! Séchez nos larmes », s'est il adressé au candidat dans un ton pathétique. 
Quand KDO doit parler, c'est tout un bataillon de militants et de sympathisants vêtus de t-shirts qui se mobilisent derrière le pupitre. Un autre élément du décor est cette banderole sur laquelle on voit le candidat et Blaise Compaoré avec le message : « Deux hommes, une seule vision ! KDO 2020 pour la paix ! » tenue par deux jeunes filles. C'est dans ces conditions qu'il est venu expliquer les motifs de son engagement pour le combat électoral de 2020. « Je suis venu me présenter à vous et vous expliquer mon engagement. Le Burkina a mal à sa sécurité, à sa paix, à sa cohésion sociale, a sa mal gouvernance, etc. C'est au vu de ce triste tableau que je me suis engagé pour la bataille électorale à venir. Si nous sommes aujourd'hui engagé, ce n'est pas pour minimiser ou dénigrer le travail de qui que ce soit. C'est pour travailler à ramener les valeurs qui ont fait la force du Burkina Faso», a-t-il expliqué longuement à ses partisans de Saaba. 
Alors que le soleil, monté au zénith, redoublait d'ardeur, Kadré Désiré Ouédraogo prenait congé de ses partisans tout en les invitant à l'engagement et au rassemblement pour la bataille électorale. Le sentiment qu'il donne est qu'il vient en rescousse à son pays en convulsions. « Mon engagement est un engagement citoyen et patriotique pour me mettre au service de mon pays ».
 
Lévi Constantin Konfé
Rédigé par: ka   le: Mercredi 9 Octobre 2019
Mon ami Bonébo : Parlé du Balai Citoyen du Burkina ou le CAR, c'est de toucher le cour de la jeunesse Burkinabé. Oui je fais partie des acteurs autours d'un représentant nommé Blaise Compaoré, et qui ont créé le CDP. Au départ une bonne équipe avec Blaise Compaoré ont réalisé ce que nous voyons de nos jours. Malheureusement de 2006 à 2014, Blaise Compaoré était victime d'un mauvais entourage piloté par son petit frère jusqu'à sa chute. Quand a I. Zida, je me rappelle le 31 Octobre 2014 entouré d'une jeunesse assoiffé de l'alternance politique a la place de la révolution, il les assuré que '''Rien ne sera plus comme avant.''' Et jusqu'à nos jours, il est respecté par cette jeunesse qui voit en lui celui qui peut faire avancer l'alternance politique dans notre pays. Que Dieu tout puissant te bénisse avec ta famille. Ce même Dieu que je crois, a toujours été avec le Burkina depuis la nuit des temps.
Rédigé par: Bonébo   le: Mardi 8 Octobre 2019
Ka : Evite de procéder à des glissements qui n'en valent pas la peine ! Je ne parle pas de la jeunesse burkinabé. Je n'ose même pas. Par contre, je parle du Balai citoyen, des Sankaristes. Mes posts abordent également ce procès fondé sur des écoutes téléphoniques EXTRAORDINAIRES. Je trouve que la transition est choyée et zida en est son enfant béni, royalement logé au canada... après avoir brisé la carrière et la famille de Bassolé Djibril. Sans preuves sérieuses. Je suppose qu'il est lui, joyeux au canada, entouré de ses enfants, de sa famille. Par ailleurs, je mesure de plus en plus tout le mérite de Compaoré pour avoir fait vivre le Burkina dans la paix et la stabilité sur une trentaine d'années... au prix de mille sacrifices et dans l'intérêt supérieur du BF. Bref KA, revisite mes posts. Jamais je n'ai parlé de Jeunesse burkinabé. Tous ceux qui ont concouru ou qui concourent à la paix, à la stabilité et à la justice au Burkina et dans la sous-région méritent à mon bon sens, d'être reconnus, respectés et félicités. La paix et la stabilité du BF figurent dans mes prières de tous les jours. Je prie bien sûr pour Ka également. Nous sommes si proches, lui et moi !
Rédigé par: ka   le: Lundi 7 Octobre 2019
Bonébo : comme j'ai l'habitude de le dire, ''ce qui fait la richesse du forum de Lebanco.net, ce sont nos différences.'' Tu as dit ce que tu penses de la jeunesse Burkinabé et leurs OSC. Et moi j'ai dit de ce que je pense de ta critique. Si tu es au Burkina, c'est encore mieux pour les débats qui concernent ce pays très affecté par le terrorisme déguisés. Sans rancune.
Rédigé par: Bonébo   le: Lundi 7 Octobre 2019
... Si le CEMA (l'armée) n'avait pas affiché une position contraire, Tienderé aurait réussi son coup d'Etat tranquillement, au nez et à la barbe des Balai et Sankaristes. D'accord avec moi, mon frère Ka !?
Rédigé par: Bonébo   le: Lundi 7 Octobre 2019
KA: ..."La jeunesse Burkinabé est toujours active pour arroser les racines de l'alternance politique qu'elle a plantée le 31 Octobre 2014 en disant que '''Rien e sera plus comme avant.''' Tu n'es pas au Burkina, mais je peux te confirmer que malgré nos frères et enfants déguisés en terroristes pour déstabiliser le pays et déraciner l'alternance politique voulue par le peuple, les OSC de la jeunesse Burkinabé est là pour veiller que l'alternance ne meurt pas, comme le Balaie Citoyen était Hier à Kongoussi pour soutenir cette ville dont les habitants se sont constitués en auto défense contre les terroristes déguisés...". Ka, c'est osé que de dire que je ne ne suis pas au burkina. Qu'en sais-tu !!!? Peut-être que j'en sais plus que toi sur le Burkina !? Le balai citoyen (c'est bizarre j'ai toujours écrit ballet!) était hier à Kongoussi pr soutenir cette ville..." Moi, je m'attendais à apprendre que le balai citoyen s'est constitué en groupe d'auto-défense pr anéantir les djihadistes. C'est ce type de soutien dont ont besoin les populations. La transition. A quoi sert d'arroser une arbre dont aucun citoyen ne profitera de son ombre, de ses fruits. Si ts les burkinabé tombent sous le coup des djihadistes, qui va profiter de ces arbres. zida se la coule douce au canada. zida le bienheureux dans cette histoire. Une transition qui ne rend pas compte de sa gestion. Bienheureuse transition ! Je ne suis pas certain que le balai et les sankaristes aient fait partir Compaoré pour se satisfaire qu'un proche des proches de ce dernier, Roch, KDO ou autre, se retrouve au pouvoir d'Etat. Ca veut dire quoi !? 1. Balai et Sankaristes ne pèsent point sur l'échiquier national (comme en atteste d'ailleurs les résultats des dernières élections)/ 2. C'est grâce à la complicité active des forces de défense et de sécurité, que balai et sankaristes jouent à la grenouille qui se fait aussi grosse que le boeuf, autrement dit les OSC ont accompagné simplement l'armée à faire partir Blaise...
Rédigé par: Dogo Sawa   le: Dimanche 6 Octobre 2019
Il faut se mefier dears soi-disant "hommes politiques providentiels/ sauveurs du peuple". En effet, KDO ne transformera pas d'un coup de baguette magique les insuffisances de l'armee du Burkina en capacites militaires redoutables. Faut pas rever et donner de faux espoirs aux Burkinabes! Les djihadistes ont pour eux deja au moins le tiers du Burkina et ils tuent les militaires du Burkina comme du betail. KDO ne peut rien y changer. Et dire que sous Compaore, l'armee du Burkina sppuyait la rebellion. Imaginez-vous un seul instant que la Cote d'ivoire soutienne les djihadistes tout comme le Burkina a soutenu la rebellion.
Rédigé par: ka   le: Dimanche 6 Octobre 2019
Bonébo : La jeunesse Burkinabé est toujours active pour arroger les racines de l'alternance politique qu'elle a plantée le 31 Octobre 2014 en disant que '''Rien e sera plus comme avant.''' Tu n'es pas au Burkina, mais je peux te confirmer que malgré nos frères et enfants déguisés en terroristes pour déstabiliser le pays et déraciner l'alternance politique voulue par le peuple, les OSC de la jeunesse Burkinabé est là pour veiller que l'alternance ne meurt pas, comme le Balaie Citoyen était Hier à Kongoussi pour soutenir cette ville dont les habitants se sont constitués en auto défense contre les terroristes déguisés. Si KDO ou autres prétendent le fauteuil présidentiel au Burkina de nos jours, c'est grâce aux OSC de notre jeunesse et une transition avec son excellence Michel Kafando et son équipe qui ont fait un travail de titan pour un peuple qui a souhaité le changement. La transition et son équipe, malgré le peu de temps, cette équipe a fait un travail de titan qui n'a pas été repris par le président Roch Kaboré et son équipe. La transition nous a permis des élections transparentes et apaisées, arrêter les assassins de nos enfants, si cela n'avait pas été fait sous la transition et son équipe avec le soutien du peuple et les OSC des jeunes, rien ne prouve que cela soit fait avec les ROCH ou KDO. Croit-moi que KDO au fond de son cour, remercie le balaie Citoyen et autres d'avoir chassé Blaise Compaoré pour qu'il puisse conquérir le fauteuil présidentiel. Sans rancune mon ami Bonébo.
Rédigé par: Bonébo   le: Dimanche 6 Octobre 2019
Ballet citoyen! Sankaristes !Devant ce sombre tableau que présente aujourd'hui, où êtes-vous ? A quoi vous occupez-vous de plus important que la situation du Burkina. KDO et même Roch sont du sérail Blaise Compaoré. Ballet citoyen, Sankaristes, le Burkina restera toujours plus grand qu'un mémorial! Bravo et bon vent à KDO. Je valide
Rédigé par: Sawa Dogo   le: Samedi 5 Octobre 2019
Le Burkina paie aujourd'hui les conséquences de la déstabilisation de la CI par le Burkina pendant les années de Blaise Compaoré au pouvoir, quand le Burkina soutenait la rebellion et envoyait meme ses soldats combatre avec les rebelles ivoiriens. Affaiblir la Cote d'Ivoire a aussi affaiblit encore plus le Burkina et n'a pas du tout renforcé le Burkina!