Dimbokro: Les écoles et le marché fermés
lebanco.net - Publié le: 25-09-2019 - Mise-à-jour le: 25-09-2019 - Auteur: jeremy Junior
Dimbokro:  Les écoles et le marché fermés
Les écoles de la ville de Dimbokro, notamment le lycée moderne, le collège moderne, les écoles primaires, les établissements prives secondaires et primaires en majorité, sont fermés à cause de la visite d'Etat du chef de l'Etat dans la région du N'Zi. L'information nous a été donnée par plusieurs élèves de la cité le mercredi 25 septembre 2019, à l'entame de la visite de Alassane Ouattara. 
Ces sources nous ont confié que : « les cours reprendront le lundi prochain (lundi 30 septembre) ». 
Des jeunes filles du lycée moderne, en tenue scolaire, que nous avons trouvé en train de manger sur une table du marché, après le passage du cortège présidentiel, confirme l'information. « On nous a dit de rester à la maison à cause de la visite du président de la République. On nous a demandé de revenir à l'école le lundi prochain », ont confié en chour les jeunes filles visiblement heureuses. 
Les activités du grand marché ont également connu un ralentissement du fait de l'évènement. Nous avons fait le constat que, hormis la présence de quelques vendeurs, le marché était quasiment vide le mercredi 25 septembre aux environs de 11 heures 21 minutes, alors que nous cherchions de quoi se restaurer.  « On a demandé aux commerçants de ne pas vendre aujourd'hui (le mercredi 25 septembre 2019) à cause de la visite du président », révèle une vendeuse d'oranges assise derrière une cuvette pleine, au bord la voie principale menant au grand marché de la ville. A quelques pas de cette dernière, nous avons rencontré une vendeuse de bananes grillées à l'huile de palme, qui confirme l'information donnée par la première. 
Par ailleurs, il faut noter qu'un important dispositif sécuritaire a été déployé pour cette visite d'Etat. 
Jeremy Junior , envoyé spécial    
 
 
Rédigé par: Mathurin YAO-SAKY   le: Jeudi 26 Septembre 2019
BRAVO ET FÉLICITATIONS POUR CE MAGNIFIQUE TRAVAIL.
Rédigé par: Bismark   le: Jeudi 26 Septembre 2019
Comment peut-on fermer un marché ainsi que l'école dans une localité? Cette affaire, on dirait un amour forcé. Si les gens veulent venir, je pense qu'il faut leur laisser la liberté de choisir. C'est ainsi qu'on teste sa popularité. Mais ce n'est en obligeant les élèves à former une haie que l'on saura que vous êtes aimé. J'ai l'impression avec tout ce scénario que le RHDP est conscient après la propagante, que le peuple Baoulé qu'on ne trompe pas deux fois, ne va pas bouger. Alors, les élèves, ça fait déjà un beau monde. Qu'apporte ces visites d'Etat qui s'organise chaque fois que les élections approchent à nos valeureuses population? On a en mémoire, les visites de ADO dans l'Indénié, où il a dit ne pas savoir que ASSOA ADOU est en prison, dans le Tonkpi, où il a fait d'énormes promesses. Aujourd'hui, la ville de Man s'enfonce dans la boue à la moindre pluie et ses voies deviennent impraticables, alors qu'on leur avait promis des bitumage. C'est triste tout ça. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Mercredi 25 Septembre 2019
Les partisans du président ADO espèrent (malgré tout) une mobilisation massive des populations du N'Zi qui sont déçues du pouvoir en place, car elles ont été longtemps délaissées. Et les autorités pour s'en assurer (et ne voulant prendre aucun risque en comptant seulement sur une mobilisation spontanée) ont ainsi décidé de réquisitionner par exemple tous les enseignants et élèves du secondaire et du primaire pour acclamer le chef de l'État le long du cortège. C'est déjà la campagne électorale (qui ne dit pas son nom), avant même l'ouverture officielle de la campagne de 2020...