Visite du Ministre Sidi au site Lebanco.net: Les difficultés des médias en ligne exposées
Ministere - Publié le: 21-09-2019 - Mise-à-jour le: 21-09-2019 - Auteur: Ministere
Visite du Ministre Sidi au site Lebanco.net: Les difficultés des médias en ligne exposées
Lebanco.net, organe de presse en ligne, spécialisé dans l'information de proximité, a reçu la visite du Ministre de la Communication et des Médias ce jeudi 19 septembre 2019 à son siège sis à Adjamé 80 logements.

Créé en février 2010 aux États Unis, lebanco.net est le premier organe en ligne à recevoir la visite du Ministre Sidi Touré dans le cadre de ses visites dans les rédactions de presse. Issouf Kamagaté Rédacteur en Chef a, au nom de toute la rédaction, traduit les remerciements du personnel au premier responsable de la presse en Côte d'Ivoire.

Ce site qui enregistre 400.000 visiteurs uniques  est confronté à d'énormes difficultés, a fait savoir le rédacteur en chef. Notamment les désagréments liés à la cyberattaque, les bugs, le manque d'équipements et les soucis de connexion internet. Ce qui a entraîné l'indisponibilité du site depuis 72 heures, a révélé Monsieur Kamagaté.

Autre problème auquel est confrontée la presse en ligne est le phénomène de piratages des contenus. Une situation qui constitue un véritable manque à gagner pour les médias en ligne.

« Nos contenus sont pillés par certains grands opérateurs, ce qui nous empêche d'avoir de l'audience », a déploré Traoré Mamadou Secrétaire général du Réseau des Professionnels de la Presse en Ligne de Côte d'Ivoire (REPPRELCI). Il propose alors que la tutelle mette en place un opérateur pour héberger tous les médias en ligne, ceci en vue de protéger non seulement les contenus mais également assurer la sécurité desdits sites.

Le Porte-parole du Gouvernement, après avoir pris bonne note de toutes ces propositions, s'est réjoui pour ces échanges fructueux.

« J'apprécie fortement ces échanges que nous avons eus », a-t-il affirmé.

Monsieur Sidi Touré entend mettre en ouvre les dispositions pour permettre aux entreprises de la presse en ligne, ainsi qu'à toute la presse, d'évoluer dans un environnement favorable.

« Notre rôle en tant qu'institution est de créer le cadre pour que les sites d'informations en ligne se développent dans un environnement propice et sécurisé » a conclu le ministre.
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 21 Septembre 2019
Si le banco.net se veut très professionnel, ce n'est pas le cas des autres médias en ligne de Côte d'Ivoire. Il n' y a pas que les problèmes de financement pour la presse en ligne. Il y a aussi le manque de professionnalisme. La plupart des médias en ligne ne respectent pas l'éthique et la déontologie. Il suffit de parcourir la presse en ligne pour s'en rendre compte: Il y a par exemple des articles de "Publi-reportage" sans aucune mention de cela, et qui sont présentés comme de l'information. (C'est une violation de l'article 7 du Code de déontologie). Il y a par exemple des articles en ligne sur les ("microbes"/enfants et adolescents en conflit avec la loi") qui nous montrent ces enfants/adolescents, sans que leurs noms n'aient été changés et à visage découvert. (Pourtant, selon l'article 15 de la charte ivoirienne des professionnels des médias pour la protection des droits de l'enfant, les professionnels des médias doivent changer le nom, mettre un bandeau ou un masque sur le visage de l'enfant/adolescent accusé ou coupable d'un crime, lorsque celui-ci est associé aux groupes armés). Un autre article en ligne évoque plus de 10 cas de viol au Tribunal de Man, avec la photo d'une jeune femme sans aucun lien apparent avec l'article et non masquée, (en violation de l'article 11 du Code de déontologie). Le 05 juillet 2018, un site en ligne a publié la photo d'un homme nu ayant une érection qui ne s'arrêtait pas, car souffrant du priapisme. Le hic est que le malade avait été filmé nu à son insu (avec son pénis en érection) aux urgences du CHU de Cocody et, la vidéo a été publié par ce media sans son consentement. (Cela est une violation de l'article 15 du Code déontologie). Bref, les exemples sont nombreux et il semblerait que la presse numérique n'est même pas au courant du Code d'Ethique et de Déontologie. Tout cela fait partie des problèmes de la presse en ligne en Côte d'Ivoire qui ne se limitent pas seulement aux problèmes de financement.