Hamed Bakayoko : « Cet acte ignoble ne saurait effacer (....) l'hommage exprimés envers le défunt et sa famille »
Hamed Bakayoko - Publié le: 01-09-2019 - Mise-à-jour le: 02-09-2019 - Auteur: Hamed Bakayoko
Hamed Bakayoko : « Cet acte ignoble ne saurait effacer (....) l'hommage exprimés envers le défunt et sa famille »
« J'ai reçu les artistes venus de l'extérieur pour rendre un dernier hommage à DJ Arafat. (Davido, Sidiki Diabaté, Naza, Dadju, J. Martins, Dibi Dobo, Mokobé, Koffi Olomidé, Fally Ipupa, Dadju, Roga Roga). En votre nom à tous, je leur ai exprimé notre profonde gratitude pour s'être déplacés, à leurs propres frais, pour être aux côtés des Ivoiriens.

Ensemble, nous avons partagé le souvenir de cette cérémonie historique, et condamné la profanation de la tombe. Cet acte ignoble ne saurait effacer les marques d'Amour et l'hommage exprimés envers le défunt et sa famille. Je les remercie pour les propos touchants m'encourageant à ne pas baisser les bras et à demeurer aux côtés des jeunes artistes et de la jeunesse en général.

En retour, je les ai rassurés qu'aucun mot ni aucun acte, quelle qu'en soit la méchanceté, ne saurait me faire cesser d'accorder à l'Amour du prochain une place centrale dans mes principes de vie. Je réaffirme ma solidarité avec la famille, en ces moments difficiles.

Merci à tous les artistes de Côte d'Ivoire et à toute cette jeunesse ivoirienne qui se sont mobilisés durant toutes les cérémonies, et qui condamnent les actes posés par des individus isolés et manipulés.
YÔRÔ, Que ton âme repose en paix !
Adieu Fiston ! »Hamed Bakayoko
 
Rédigé par: IVOIRO.USA   le: Lundi 2 Septembre 2019
Le haut cadre médiocre du RHDP Adama Bictogo disait:"Avec 100 milles personnes attendus nous parviendrons à démontrer au monde que la sécurité règne en Côte d'Ivoire " Le corps la dépouille et les funérailles de Dj Arafat ont été confisquer gérer calé et bouclé par le régime RHDP. Ce comportement irrationnel du RHDP à provoquer les chinois à décaler et de boucler Leur icône de cette messe noire.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Lundi 2 Septembre 2019
En effet, qu'attendre de bon d'une population de jeunes "chinois" (fans d'Arafat) qui n'est ni instruite, ni formée professionnellement (et qui a pour modèle un voyou?
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Lundi 2 Septembre 2019
Monsieur le ministre: Quelles sont les priorité du gouvernement pour la jeunesse ivoirienne ? Est-ce que cela ne devrait-il pas être l'éducation et la formation professionnelle, afin d'aboutir à une meilleure employabilité de nos jeunes soi-disant(chinois)? A la rentrée scolaire 2019-2020, on nous montrera encore (comme d'habitude) à la télévision, des écoles publiques de Côte d'Ivoire dans lesquelles les élèves n'ont pas assez de table-bancs, le lycée scientifique de Yamoussoukro complètement délabré ("dont la rénovation est pour bientôt") selon la ministre de l'Education Kandia Camara et, on nous répètera que l'Etat (au pouvoir depuis 10 ans avec l'un des plus fort taux de croissance au monde) n'a pas les moyens. Mais pour des futilités comme l'enterrement du voyou de DJ Arafat qui est une affaire privée (si on n'avait pas voulu politiser cela), c'est l'Etat de Côte d'Ivoire qui prend en charge l'enterrement! C'est là qu'on se rend compte que ce n'est pas une question de moyens, mais de priorité de l'Etat. Il faut dire qu'à 14 ou 13 mois des prochaines élections présidentielles, l'Etat de Côte d'Ivoire "drague" l'électorat composé par les nombreux fans de DJ Arafat! Les moins de 30 ans représentent près de 70% de la population ivoirienne (selon le recensement de 2015). Alors, qu'attendre de bon d'une population de jeunes "chinois" (fans d'Arafat) qui n'est ni instruite, ni formée professionnellement (et qui a pour modèle un voyou tout autant inculte? Le fait que DJ Arafat ait été un artiste talentueux n'excuse pas son comportement outrageux et irresponsable qui a été si longtemps "couvert" par certaines de nos autorités au point que DJ Arafat se croyait au-dessus des lois. Faisons-donc preuve en tant que nation ivoirienne de plus de responsabilités. Faisons aussi de meilleurs choix gouvernementaux en dépensant moins pour les funérailles somptueuses et plus pour l'éducation et la formation professionnelle des jeunes "chinois"!
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 2 Septembre 2019
La mort de DJ Arafat offre à la société ivoirienne, l'occasion, passée l'émotion, d'engager une réflexion profonde sur notre irresponsabilité vis à vis des lois que le parlement vote et que personne ne respecte. Ainsi donc, nous observons tous (en silence) l'indiscipline notoire des automobilistes (particuliers, "Gbakas", Woro-woro, taxi-compteurs) et des motards sur nos routes qui va de pair avec le laxisme et la corruption de nos forces de l'ordre. Qui ne savait pas, à Abidjan, depuis des mois, que DJ Arafat et ses amis motards ne respectaient aucune règle du code de la route ? Qu'ils se livraient, en pleine agglomération, particulièrement sur les routes d'Angré, à des acrobaties dangereuses, en mettant au passage, leur vie et la vie des autres, en danger ? Combien de morts et d'handicapés à vie, la conduite sans respect du code de la route a causé dans notre pays ? (Selon les Nations Unies et la Banque mondiale, notre pays a l'un des taux les plus élevés au monde d'accidents de la route et de tués).Et pourtant, ici, on ne respecte plus le port de la ceinture de sécurité, le port du casque, les feux tricolores, la limitation de vitesse, les règles de priorité et beaucoup d'automobilistes roulent la nuit sans phare. D'autres roulent saoulés et/ou drogués). Qui ne savait pas que, si aucune mesure urgente n'était prise, les funérailles de DJ Arafat samedi allait être l'occasion de nombreux autres drames? Car ses fans parmi les plus excités, se préparaient à beaucoup d'excès et de débordements à l'occasion de ces funérailles? Pourquoi alors est-ce que le cimetière n'était-il pas surveillé (avant que la tombe d'Arafat ne soit profanée) ? Les vidéos de l'accident et la récapitulation de la vie pleine de frasques de DJ Arafat nous conduisent à une seule conclusion: C'est l'irresponsabilité de toute la société ivoirienne (y compris de ceux qui le "couvraient" et de ses "amis" qui le suivaient) qui a tué DJ Arafat. Ce qui ne l'exhonore pas de sa propre responsabilité.