Profanation du corps de Dj Arafat : Les leçons d'un hommage gâché par des « fous »
lebanco.net - Publié le: 01-09-2019 - Mise-à-jour le: 01-09-2019 - Auteur: Assane Niada
Profanation du corps de Dj Arafat : Les leçons d'un hommage gâché par des « fous »
La fête à Dj Arafat a été gâchée par un acte fou d'une horde de fous de l'artiste. Sa tombe a été profanée, le corps jeté hors du caveau et partiellement dévêtu, juste après l'inhumation dans la matinée du samedi 31 août 2019. Un acte déraisonnable, insensé. Qui a entaché gravement voire éclipsé le bel hommage national qui lui a été rendu la veille, vendredi 30 août, au stade Félix Houphouët-Boigny, durant toute la nuit.
C'est que, pompés par des rumeurs les plus folles sur les raisons de sa mort, nombre de fans de l'artiste tenaient à voir de visu son corps. D'où cet acte ignoble posé par une frange de « Chinois » et qui souille la mémoire de Dj Arafat. Restés dans le déni depuis sa mort jusqu'à sa mise en terre, ces inconditionnels ont voulu ainsi se faire leur propre opinion en allant au contact du corps. Au mépris des valeurs qui régissent le culte du mort partout ailleurs et singulièrement en Afrique.
Comment des jeunes filles et jeunes gens, qu'on disait voués un amour fou à Dj Arafat en sont-ils arrivés à désacraliser ainsi sa dépouille ? Assurément, cet acte, à la limite de la déraison, est le signe d'un mal-être de la jeunesse, mieux, d'un malaise de notre société. Une société qui n'offre aux jeunes gens que des anti-modèles ou plutôt de faux modèles. « Les enfants sont ce que les adultes en ont fait », disait une internaute. Il y a lieu de lier désormais la construction d'infrastructures à la construction de l'humain au risque d'exposer la nation à une « bombe sociale » dont la déflagration aura des conséquences imprévisibles.
D'ici là, les dirigeants devront se donner les moyens de traquer et rattraper tous ceux qui ont osé profaner la tombe de Dj Arafat, afin qu'ils subissent la rigueur de la loi. Mais aussi rechercher et punir tous ceux qui ont surchauffé les esprits en répandant toutes ces informations farfelues et absconses autour du décès de l'artiste. Pour l'exemple.
Par ailleurs, c'est le lieu de déplorer le manque de vigilance des organisateurs des obsèques et des forces de l'ordre, qui n'ont pas su anticiper sur une telle éventualité et donc prendre des dispositions conséquentes. Surtout qu'une folle rumeur circulait sur l'authenticité du corps de l'artiste, qui était au funérarium de Treichville, connu sous le nom d'Ivosep. Il aurait fallu prévoir une réponse appropriée au cas de figure auquel l'on s'est trouvé confronté avec cette profanation de la tombe.
Last but not least : on devra également retenir de ces obsèques, les valeurs d'humanité dont la veillée d'hommage national a été émaillée. D'abord, les gestes forts de certains artistes comme Sidiki Diabaté, qui a fait don à Arafat, à titre posthume,  du disque de Platine lui appartenant. Un acte fort touchant qui a été salué, à sa juste valeur, par le ministre Hamed Bakayoko, qui passe pour être le parrain et protecteur de feu Dj Arafat.
Il y a eu aussi cette douleur qui a conduit Fally Ipupa à suspendre sa prestation, n'ayant pas le cour à la fête. Et aussi ce visage attristé de l'international ivoirien, Didier Drogba et ses pas alourdis par l'affliction. Autant de faits qui témoignent de notre fragilité d'humain, par delà nos richesses et notre renommée internationale.
On notera aussi ses paroles fortes du ministre Hamed Bakayoko, au sujet duquel circulent les rumeurs les plus folles quant à ses relations avec le défunt. « C'était mon fils et je l'assume ! », a-t-il clamé, la voix nouée par l'émotion. Le disant, il répond, à mots couverts, à ses détracteurs tout en témoignant, lui aussi, de sa sensibilité d'humain. Sous la carapace de dur qu'on lui connaît.
Il y a eu enfin cette décoration de l'artiste à titre posthume. Il a été, en effet, élevé au grade de chevalier de l'ordre national de Côte d'Ivoire. Une juste reconnaissance de l'immense talent d'un artiste, qui aura été, à sa manière, un digne ambassadeur de la Côte d'Ivoire. Dommage toutefois, qu'il ne reçoive une si prestigieuse distinction qu'à sa mort. Ce qui tend à perpétuer les propos ironiques selon lesquels, le mort coûte plus cher que le vivant.
 Assane Niada
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 3 Septembre 2019
Que dire de tout ce que nous avons vu? Notre jeunesse est à l'image des valeurs que nous defendons et pronons. Quelle attention le regime a accordée aux obsèques de Benard B Dadié, auteurs de plusieurs oeuvres dont Climbié que nous avons étudié à l'école? Je me souviens d'un texte de lui au CM2 "la plantation de l'oncle Koffi" C'est alors que j'ai appris "le travail et après le travail, l'indépendance mon enfant; n'être à la charge de personne, telle doit être la dévise de notre génération". Quelle attention a-t-on accordée aux obsèques de Pokou Laurent, pionnier du football ivoirien, qui fut capable lui seul de porter son équipe à la victoire quand toute espérance semble évanouie? Mais regardez comment on a utilisé l'argent du contribuable pour des funèrailles d'un artiste dont on ignore le message véhiculé par ses chansons et qui est plus connu que pour ses frasques et ses demelés avec la justice pour la multiplication des infractions à la vie en société. Dans des pays serieux, les femmes se seraient levées contre un tel type qui est connu pour ses violences conjugales (battre et blesser une jeune femme dont le crime est de lui avoir donner son coeur). Alors, de son vivant, il était habitué des buzz qui semblaient amusés les gouvernants au point que Hamback vient fierement revendiquer la partenité. Quelle buzz mieux que ce que ceux que les autorités aiment appeler "chinois" pouvaient offrir au monde? Je pense que les actions quoi que tardive des autorités consistant à rechercher et punir les auteurs identifiés de cet acte odieux et humiliant pour le pays est un premier pas. Mais, il faut aussi que la sanction frappe plus haut, car les autorités auraient pu anticiper cette barbarie. En plus c'est une situation qui doit nous amener à nous concentrer sur l'éducation de notre jeunesse aux valeurs auxquelles nous aspirons. Les Saintes Ecritures disent "Enseigne l'enfant selon la voie qu'il doir suivre, quand il sera grand, il ne s'en détournera pas". QUE DIEU NS AIDE
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 3 Septembre 2019
Soutien total a @Verite. Le mal est profond et la profondeur du mal est à la mesure de la grande pauperisation des ivoiriens. Une minorité s'enrichit et veut utiliser les pauvres et la jeunesse sans emploi pour se maintenir dans sa richesse. Je ne pense pas qu'un enfant qui vit tous les jours sous les yeux de ses parents soit capable d'aller déterrer le corps de quelqu'un. Mais quand plus de la moitié de la jeunesse passe le clair de son temps dehors, parce qu'elle doit se battre elle même pour avoir sa pitance, puisque le maigre salaire des geniteurs ne peut plus leur permettre d'assurer le bien etre de la maison. Quand le vieux doit s'occuper de son fils de 12 ans et de son fils de 30 ans parce que ce dernier ne trouve pas du travail et parce que quelque soit ta competence si tu ne connais personne haut pacée ou n'a rien tu ne peux acceder a un emploi que ce soit dans le public comme dans le privé, que pouvons nous attendre de cette jeunesse. Une jeunesse sans espoir devient inevitablement difficile a controler. Le chomage grandissant et la pauvreté sont les causes principales de cette situation. Avant les enfants attendent juste 15 minutes pour avoir un bus et rentrer chez eux. Ce faisant ils ont peu de temps à passer dehors avec les mauvais amis. Aujourd'hui, il faut 2 heures pour les plus chanceux. Du coup ils prennent goût à la vie de dehors et à la compagnie des mauvais amis et comme les mauvaises compagnies corrompent les bonne moeurs, voilà ce qu'est devenue notre jeunesse. Elle n'a plus peur du cadavre. J'ai vu les images de ce petit garçon d'à peine 8 ans qui decrivait avec fierté le corps de DJ Arafat. Cela fait pleurer. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 2 Septembre 2019
La mort de DJ Arafat offre à la société ivoirienne, l'occasion, passée l'émotion, d'engager une réflexion profonde sur notre irresponsabilité vis à vis des lois que le parlement vote et que personne ne respecte. Ainsi donc, nous observons tous (en silence) l'indiscipline notoire des automobilistes (particuliers, "Gbakas", Woro-woro, taxi-compteurs) et des motards sur nos routes qui va de pair avec le laxisme et la corruption de nos forces de l'ordre. Qui ne savait pas, à Abidjan, depuis des mois, que DJ Arafat et ses amis motards ne respectaient aucune règle du code de la route ? Qu'ils se livraient, en pleine agglomération, particulièrement sur les routes d'Angré, à des acrobaties dangereuses, en mettant au passage, leur vie et la vie des autres, en danger ? Combien de morts et d'handicapés à vie, la conduite sans respect du code de la route a causé dans notre pays ? (Selon les Nations Unies et la Banque mondiale, notre pays a l'un des taux les plus élevés au monde d'accidents de la route et de tués).Et pourtant, ici, on ne respecte plus le port de la ceinture de sécurité, le port du casque, les feux tricolores, la limitation de vitesse, les règles de priorité et beaucoup d'automobilistes roulent la nuit sans phare. D'autres roulent saoulés et/ou drogués). Qui ne savait pas que, si aucune mesure urgente n'était prise, les funérailles de DJ Arafat samedi allait être l'occasion de nombreux autres drames? Car ses fans parmi les plus excités, se préparaient à beaucoup d'excès et de débordements à l'occasion de ces funérailles? Pourquoi alors est-ce que le cimetière n'était-il pas surveillé (avant que la tombe d'Arafat ne soit profanée) ? Les vidéos de l'accident et la récapitulation de la vie pleine de frasques de DJ Arafat nous conduisent à une seule conclusion: C'est l'irresponsabilité de toute la société ivoirienne (y compris de ceux qui le "couvraient" et de ses "amis" qui le suivaient) qui a tué DJ Arafat. Ce qui ne l'exhonore pas de sa propre responsabilité.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 2 Septembre 2019
"vérité" ce que tu fais est ignoble. C'est une honte de justifier et de banaliser la profanation des tombes sous des prétextes d'inégalités sociales et d'accaparement des ressources par certaines élites malhonnêtes et corrompues. Tu es sans doute aigri, jaloux et haineux, même si ce que tu dis est partiellement vrai, mais cela ne doit en rien justifier ce genre de pratique inexcusable et injustifiable. Nous sommes au XXIe siècle et la nécrophagie n'a plus sa place. Que tu sois GOR (ou plutôt "gore") ne doit pas te permettre de trouver des excuses aux jeunes écervelés qui ont commis cet acte odieux et déshonorant qui gâche toute la dignité des cérémonies autour de ces funérailles (et accessoirement qu'on ne se méprenne pas, je ne cautionne en rien la vie, l'attitude et l'"oeuvre" prétendue artistique et culturelle, en résumé l'ensemble de l'existence et de la carrière de ce soi-disant "Didgé" au pseudo de terroriste)
Rédigé par: vérité   le: Dimanche 1 Septembre 2019
partez faire le rang à l'hôpital du quartier. Ayez une maison humble. cessez de permettre à votre femme, vos enfants, de prendre les voiture de service pour se faire ravitailler dans les supermarchés avec des corps habillés qui n'ont rien à faire avec eux ! Cessez de créer des centaines d'hectares de plantations d'hévéas et de palmier à huile dans vos villages, en arrachant les terres à vos frères du village ! cessez de créer des hôtels, des stations services, des fermes d'élevage en faisant la concurrence aux petits fermiers. Cessez d'écraser les pauvres ! mettez une limite à l'enrichissement ! Pour terminer il faut qu'une étude du comportement soit faite par des psychologues et qu'ils nous disent quelles sont les solutions ! Par la vérité et une responsabilité nouvelle ! vérité
Rédigé par: vérité   le: Dimanche 1 Septembre 2019
Ce qui s'est passé n'est pas une première fois et arrêtez de vous centrer sur la profanation d'une tombe ! Des profanations, il en a existé plusieurs en Côte d'Ivoire et si nous continuons à regarder à gauche quand le problème est à droite, nous aurons ce genre de comportement ! Que veut dire ce comportement ? un signe que des psychologues et des psychiatres pourront vous expliquer. Ce comportement est un appel au secours ! Nous sommes plus de 25 millions d'habitants avec 70% ayant moins de 30 ans ! Bon Dieu ! Des dirigeants qui ne pensent que s'enrichir! des fonctionnaires qui construisent villas et immeubles avec des salaires de moins de 500 mille francs ! Des politiciens qui possèdent des richesses sans limite autour d'une jeunesse inculte, pauvre pour ne pas dire misérable, dormant comme des cafards dans la saleté sans eau ni soins correcte ! Les politiciens ivoiriens nous mettent en danger, toute la population ! Regardez ces jeunes " chinois", "gnambros" et autres dénominations ! Je vous jure que la crise sociale qui attend la Côte d'Ivoire, et pas seulement la Côte d'Ivoire, idem pour le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, la Sierra Leone et autres pays de misère populaire, sera généralisée, atroce et sans humanité ! Ces jeunes seront sans réflexion, sans comportement humain, sans discernement entre le bien et le mal, sans pitié pour tout ce qui n'a pas leur odeur et leur misère ! Des ministres actuels pensent qu'ils peuvent les tromper avec des miettes ! Une fois les miettes digérées (en quelques jours !) la haine sera plus grande ! Une chose à comprendre : " quand un jeune a de la crainte de vous, il feint le respect ! quand la crainte disparaît, il vous pend par les pieds et vous dépèce ! Quand un jeune vous admire, vous respecte sans crainte, même si vous perdez le pouvoir, il continuera à vous respecter et vous aimer ! alors, un seul choix pour nos politiciens, vivez comme votre peuple. partez faire le rang pour prendre le bus, partez faire le rang à l'hôp