Libre opinion-Dj Arafat: Choqué mais pas surpris
Eric Kouassi - Publié le: 01-09-2019 - Mise-à-jour le: 01-09-2019 - Auteur: Eric Kouassi
Libre opinion-Dj Arafat:  Choqué mais pas surpris
Au lieu de dire les vérités à ces chinois, vous leur avez donné une certaines autorités, un certains droits sur les obsèques du jeune, au point où ils ont eu le droit d'empêcher certaines connaissance du défunt d'y participer. Vous leur avez donné l'impression qu'ils étaient craint de tous. Quand tu veux leur dire certaines choses, on te dit toi là, ils vont venir te trouver, ils vont te faire ci, ils vont te faire ça...... Si bien que rare sont ces personnes qui osaient poster des critiques sur eux. 
 
Aujourd'hui fort de ce privilège et de cette mauvaise réputation qu'on leur a accordé, ils sont allés commettre cet acte ignoble et abominable. Mais est-ce que ce n'était pas prévisible ?
Vous avez accusé tous ces amis de son malheur, pourtant c'est vous les chinois qui avez été en amont, car il n'était pas avec ses supposés ennemis, il était avec ses chinois, qui le voyant complètement ivre, l'ont laissé conduire sa moto. En aval c'est encore vous les chinois qui venez de l'humilier en profanant sa tombe. 
Voici ou la peur de la vérité nous a mené malheureusement.
Comment Arafat n'allait pas se perdre avec ce genre de personne derrière lui ? 
 
 
 
Eric Kouassi
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Lundi 2 Septembre 2019
En effet, qui ne savait pas que cela se passerait (à part nos responsables de la sécurité en Côte d'Ivoire) ? Pourquoi (alors) avoir attendu (d'abord) que la tombe de DJ Arafat soit profanée, avant de surveiller le cimetière?
Rédigé par: Lago Tape   le: Dimanche 1 Septembre 2019
La mort de DJ Arafat offre à la société ivoirienne, l'occasion, passée l'émotion, d'engager une réflexion profonde sur notre irresponsabilité vis à vis des lois que le parlement vote et que personne ne respecte. Ainsi donc, nous observons tous (en silence) l'indiscipline notoire des automobilistes (particuliers, "Gbakas", Woro-woro, taxi-compteurs) et des motards sur nos routes qui va de pair avec le laxisme et la corruption de nos forces de l'ordre. Qui ne savait pas, à Abidjan, depuis des mois, que DJ Arafat et ses amis motards ne respectaient aucune règle du code de la route ? Qu'ils se livraient, en pleine agglomération, particulièrement sur les routes d'Angré, à des acrobaties dangereuses, en mettant au passage, leur vie et la vie des autres, en danger ? Combien de morts et d'handicapés à vie, la conduite sans respect du code de la route a causé dans notre pays ? (Selon les Nations Unies et la Banque mondiale, notre pays a l'un des taux les plus élevés au monde d'accidents de la route et de tués).Et pourtant, ici, on ne respecte plus le port de la ceinture de sécurité, le port du casque, les feux tricolores, la limitation de vitesse, les règles de priorité et beaucoup d'automobilistes roulent la nuit sans phare. D'autres roulent saoulés et/ou drogués). Qui ne sait pas que, si aucune mesure urgente n'est prise, les funérailles de DJ Arafat vendredi et samedi vont être l'occasion de nombreux autres drames? Car ses fans parmi les plus excités, se préparent (certains sans casque) à de terribles parades à moto, dans la ville d'Abidjan, à l'occasion de ces funérailles? Les vidéos de l'accident et la récapitulation de la vie pleine de frasques de DJ Arafat nous conduisent à une seule conclusion: C'est l'irresponsabilité de toute la société ivoirienne (y compris de ceux qui le "couvraient" et de ses "amis" qui le suivaient) qui a tué DJ Arafat. Ce qui ne l'exhonore pas de sa propre responsabilité.