Décès de Dj Arafat :   Comment ses détracteurs ont accueilli la disparition de l'artiste
lebanco.net - Publié le: 13-08-2019 - Mise-à-jour le: 13-08-2019 - Auteur: Jeremy Junior
Décès de Dj Arafat :   Comment ses détracteurs ont accueilli la disparition de l'artiste
A peine rendue publique le lundi 12 août 2019, la nouvelle du décès de Dj Arafat, a plongé ses fans, appelés les « Chinois », dans une profonde douleur. L'artiste peut être considéré, sans l'ombre d'un doute, comme l'icône du ''coupe-décalé'',  le genre musical dans lequel il excelle.
En dehors de la famille biologique et des artistes, les plus attristés sont évidemment fans de l'illustre disparu. C'est le cas de Mohamed Doumbia, un commerçant. « C'est toute La Côte d'Ivoire qui est en deuil. Elle a perdu un grand artiste. Je n'ai rien à dire, si je parle trop, je vais pleurer. J'ai trop mal. Je suis allé acheter des marchandises au grand marche d'Abobo, j'y ai trouvé un homme en train de pleurer », confie, la voix étreinte d'émotion, le jeune commerçant.
Le même sentiment est partagé par Adama Soulamo, couturier. Il affirme, le visage marqué par la douleur : « Sa mort m'a touché. Je suis ''degba'' (abattu). Arafat était un monument de la musique urbaine. On peut ne pas l'aimer, mais c'était un monument. Sa mort doit faire mal même à ceux qui ne l'aiment pas ». Nadine Jennifer Atte, institutrice, estime, pour sa part, que la mort de Dj Arafat va émouvoir les amateurs de sa musique, au-delà des frontières ivoiriennes : « C'est une grande perte pour la Côte d'Ivoire et pour toute l'Afrique. ».   
Les commentaires de Mattene C. et Binta O, toutes deux élèves, rejoignent les précédents. Pour ces dernières, la mort d'Arafat est une tragédie pour toute la Côte d'Ivoire.  
Une disparition subite à laquelle certains fans de l'artiste refusent de croire. Au nombre de ceux-ci l'étudiante Emmanuelle Guessene. « Je suis triste découragée. Je ne crois même pas encore que DJ Arafat soit décédé. Je veux le voir dans le cercueil pour croire. », lâche-t-elle, en sanglots.
Malgré sa popularité, certaines personnes n'apprécient pas les agissements de Dj Arafat. Elles ne passent par quatre chemins pour le signifier. « La mort d'Arafat ne m'a pas choqué car on récolte toujours ce qu'on semé. Il a récolté ce qu''il a semé», déclare A O, gérant de cabine téléphonique. Mariam Diakité élève, ne dit pas autre chose. « Sa mort ne me fait pas mal.  Elle me laisse indifférente ».  
Rappelons que Dj Arafat, de son vrai nom Houon Ange Didier, quitte la terre des hommes à l'âge de 33 ans.
 
Jeremy Junior
 
 
   
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 14 Août 2019
"DJ Arafat" n'est qu'un mauvais garçon dont les bêtises ont fini par lui être fatales. Quand je vois son actualité figurer à la rubrique "Culture", au lieu de la rubrique "People", ça me fait mal au ventre. C'est le symbole personnifié de la décadence morale et intellectuelle qui touche la CI depuis les années 2000, qui a culminé sous Gbagbo avec la "splendeur" de la rue Princesse, et qui, finalement, continue à prospérer de plus belle ici et maintenant. Voilà dans toute sa splendeur l'apologie de la médiocrité, le culte de la délinquance banalisée étalées au grand jour, et tout cela, sous le couvert de certaines "autorités" qui ne craignent pas de se déconsidérer aux yeux de la planète entière. Comme chantait si bien Brassens : "Trompettes de la Renommée, vous êtes bien mal embouchées", et dans une autre : "Le temps ne fait rien à l'affaire, quand on naît con, on est con" !
Rédigé par: Alexandra   le: Mardi 13 Août 2019
C'est avec tristesse, que j'ai appris le deces de DJ Arafat. Je n'etais pas une fan, mais sa mort m' a choquee. Si jeune, il avait la vide devant lui. J'invite les autorites a mettre en vigueur la "loi Arafat", qui interdira toute personne ivre de prendre le volant d'une moto ou d'un vehicle. Adieu l'artiste. Mes condeleances a sa famille, ses fans et a la nation entiere.
Rédigé par: papus   le: Mardi 13 Août 2019
Au dela de la douleur brutale de cette disparition,il faut reconnaitre que nos Autorites politiques actuelles,ont fabrique un monstre qu'elles n'arrivaient plus a maitriser. Il revient a tous ceux ou toutes celles qui parrainent ces jeunes de bien les encadrer afin qu'ils ne sombrent pas dans la deviance et tous les exces.
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 13 Août 2019
Toute mort est une douleur pour les vivants et nous pleurons tous la disparition d'un jeune homme qui est un ambassadeur de la Cote d'Ivoire. Mais, moi j'impute la faute de ce drame a nos autorites, dont certaines se proclament pere de Dj Arafat et qui ont pense que ''etre pere'', c'est defendre meme quand son fils fait du tort aux autres et pietine la loi. Elles ont fait croire a ce jeune homme qu'il est au dessus de la loi et donc il se permettait tout, jusqu'a frapper des gens et les mettre nus et par la suite publier leur nudite. Si ces autorites qui le prenaient pour fils avaient joue leur role de pere, en lui donnant des conseils et en le menacant de le rejeter s'il ne changeait pas de comportement, peut-etre que notre Arafat serait encore en vie aujourd'hui. Arafat avait-il pense que porter le casque ne concerne que ceux qui doivent respecter la loi. Avait-Il pense que rouler a une allure raisonnable dans une zone residentielle comme Angre, c'est pour ceux qui doivent obeir a la loi et non lui. Voila la ou la rigueur de la justice profite a tous. Quand il fait des betises et qu'il est condamne par la justice, il y a des interventions pour qu'il ne purge pas de peine. Ceux qui se font appeler les peres n'ont pas ete capable de lui dire que respecter sa maman est une source de benediction. Nous pleurons tous et l'emotion est la. Mais, ce sont des evenements qui doivent nous interpeler tous. Asalfo est artiste et fait la fierte du pays, mais il ne fait dyu tort a personne. Cela ne l'empeche pas de connaitre du succes! Il y a un autre du nom de Sawegon de Voodoo qui frappe des gens, qui cogne des gens avec son vehicule et sort un pistolet en pleine rue pour menacer, mais son proces traine et traine comme si la loi a disparu dans l'esprit du juge. Pour une simple affaire comme celle la, on va de report en report alors que le dossier Benjo si complexe a ete traite en moins d'un trimestre. Voila la justice a l'Ivoirienne ou du moins a la RHPD. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Salma Ba   le: Mardi 13 Août 2019
Les débordements sont inhérents à la nature même du coupé-décalé. S'il s'inscrit dans la filiation de la Société des ambianceurs et personnes élégantes (Sape) incarnée par le Congolais Papa Wemba, il a poussé la logique bien plus loin, à travers des comportements sans retenue : ainsi, le fameux "travaillement" qui consiste à jeter des liasses de billets pouvant atteindre des montants aussi faramineux qu'indécents, ou encore cette propension à l'immodestie teintée de parano. Au royaume de la légèreté, les apparences sont reines, et qu'importe la teneur des propos ! Quant à la dimension artistique de la musique, elle est surtout basée sur la danse, sa fonction première. Personnage emblématique du coupé décalé, 100% connecté et sans cesse à la recherche du buzz sur Internet, l'Ivoirien DJ Arafat défraie régulièrement la chronique sur le plan extramusical, comme en témoignent ses récents déboires judiciaires. Tout en contrôlant encore son royaume, le chanteur-musicien trentenaire savait qu'il ne pouvait se contenter d'un statu quo artistique, que ce soit pour maintenir son rang ou pour conquérir un public plus large. La mort l'a fauché en pleine élan pour accomplir son rêve. DJ Arafat, c'est un destin brisé.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 13 Août 2019
La vidéo avait suscité un vif émoi au début du mois d'avril 2012. Et pour cause : on y voit DJ Arafat, passablement énervé, briser une assiette sur la tête d'une jeune femme avec une froideur qui laisse d'autant plus pantois. Les réactions à ces images ne se sont pas fait attendre: violentes, comme cette une d'un magazine ivoirien montrant le visage ensanglanté de la victime - un photomontage, assure l'artiste, dans une séquence filmée où les excuses laissent vite la place à la théorie d'un complot contre lui. Au début des années 2000, Douk Saga a ouvert la voie du coupé-décalé. Cette musique s'est vite étendue aux maquis branchés d'Abidjan et des capitales des pays voisins.Douk Saga, disparu en 2006, a donné le ton: un hédonisme revendiqué, assumé. Ces compagnons de route ont repris le flambeau, avec ce qu'il faut de provocation. Dans les noms de scène, d'abord, qu'ils empruntent à des terroristes.: Mollah Omar (devenu Molare), Abou Nidal. Arafat ne déroge pas à la règle. Le patronyme du leader palestinien emblématique de l'OLP se retrouve maintenant associé aux dancefloors d'Abidjan et d'Afrique, curieuse évolution de l'histoire ! "Je m'appelle Houon Ange Didier, et je suis le fils d'un musicien et d'une mère musicienne. Quand on me parle de mélodie, ça me fait rigoler"...Du côté paternel, Pierre Houon peut se prévaloir d'avoir été l'un des premiers à obtenir un disque d'or dans son pays, en 1979, en duo avec Albert Doh. Ingénieur du son en studio et en live. Il est aussi celui qui a trouvé sur son clavier la sirène de police en introduction du tube Brigadier Sabari d'Alpha Blondy. Du côté maternel, le personnage est haut en couleurs. "Tina Glamour" arrose un vigile de son urine et le gifle avec son slip !", titrait un magazine à sensation ivoirien en août 2011. Tina Glamour a fait de la provocation sa marque de fabrique. Et, transmis ce trait de caractère à son fils. Ne dit-on pas que "le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre"?
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Mardi 13 Août 2019
Défrayant régulièrement la chronique, abonné aux débordements et excès en tout genre (insultes, bagarres, alcool, femmes, drogues, vitesse.) Dj Arafat vivait son existence à plein régime. Ses frasques qui ne se comptaient plus ont largement participé à la construction de son image sulfureuse : violences conjugales, accidents, rivalités, clashs sur les réseaux sociaux, faux bonds, la palette était large. Cela lui a coûté la vie ce lundi 12 août 2019 suite à un grave accident de la circulation à Abidjan. Avec un groupe d'amis, (après certainement une soirée bien arrosée), il enfourche sa moto (sans casque) et à pleine vitesse, percute une voiture. Il est 23h30 le dimanche 11 août. Transporté inconscient à l'hôpital, le chanteur ne survit pas à ses blessures et est déclaré mort le matin du 12 août 2019.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Mardi 13 Août 2019
Les conditions ou les circonstances de la mort de DJ Arafat sont "pédagogiques" et peuvent enseigner la jeunesse ivoirienne sur les comportements à ne pas avoir: Conduite de moto en excès de vitesse (sans casque) et en état d'ébriété et sous influence de la drogue. Bref, ce sont autant de choses qu'on doit sans cesse répéter aux jeunes de ne pas faire, car cela tue. L'alcool et la drogue au volant ou à moto doivent être bannis. La conduite d'une moto sans casque aussi, doit être bannie du comportement de nos jeunes ivoiriens.L'excès de vitesse à moto ou en voiture doit être également banni. Paix à son âme!