Côte d'Ivoire - Bédié : l'anti cohésion sociale
Le Ministre Joël N'Guessan - Publié le: 10-06-2019 - Mise-à-jour le: 10-06-2019 - Auteur: Le Ministre Joël N'Guessan
Côte d'Ivoire - Bédié : l'anti cohésion sociale
Cela fait un peu plus de deux ans que je ne cesse d'attirer l'attention de la communauté politique ivoirienne sur le cas du Président Bédié. Certains de mes amis au sein du RDR et du PDCI m'ont régulièrement interpellé en me recommandant d'y aller chouia-chouia; car le vieux Bédié mérite respect et honneur. Mais avec ce que nous avons personnellement écouté et lu les derniers propos de Bédié président du PDCI de Daoukro. Après avoir pris connaissance du communiqué du Porte parole du Gouvernement, nous aurions pu nous dispenser de revenir sur les propos de Monsieur Bédié aux conséquences et implications graves pour la cohésion sociale en Côte d'Ivoire. Monsieur Bédié, auteur et acteur de l'ivoirité  qui a conduit a la déchirure du climat social ivoirien revient encore sur son thème politique favori: prônerla haine de l'étranger. Il a semé, pendant sa gestion hasardeuse du pouvoir d'Etat, la haine de l'étranger après la mort de notre illustre Père fondateur de la nation ivoirienne, feu le Président Félix Houphouët Boigny. La suite on la connait: coup d'état, rébellion et une guerre qui a occasionné des milliers de morts. Au soir et au terme de sa vie politique, il tente d'opposer, une fois de plus, les ivoiriens en relançant son concept d'ivoirité: IVOIRIENS DE SOUCHE-IVOIRIENS DE CIRCONSTANCES. Peut être que le moment est venu de le contraindre au silence,  car malgré l'âge, il n'a ni la sagesse ni l'intelligence de ses propos. Il risque, si l'on ne prend garde, de conduire le peuple ivoirien dans l'abîme. Avec ce que nous avons vécu et que nous ne voulons plus revivre, Monsieur Bédié gagnerait a être recadré par ses derniers supporters. Le PDCI de Houphouët Boigny n'est pas le PDCI de Bédié. Le PDCI du Père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne avait comme socle l'hospitalité, la tolérance. Il n'est peut être pas trop tard de faire réciter a Monsieur Bédié de Daoukro les premières paroles de notre hymne national: « SALUT Ô TERRE D'ESPERANCE ! PAYS DE L'HOSPITALITE... » Notre hymne national ne prône pas le rejet de l'étranger, ni la promotion du nationalisme étrique comme Monsieur Bédié s'évertue à le faire. Le véritable PDCI dont il prétend encore en être le président est le PDCI-RDA: Parti Démocratique de Côte d'Ivoire du Rassemblement Démocratique Africain. Nous disons bien Rassemblement Démocratique Africain (RDA). L'ambition du président Félix Houphouët  Boigny  était de réunir les Africains (surtout ceux de la sous région ouest Africaine) et non de les diviser. C'est pourquoi il a créé le CONSEIL DE L'ENTENTE qui regroupe plusieurs pays et met en place les conditions de l'intégration des peuples de la sous région ouest Africaine. En se faisant chantre et Porte parole du rejet de l'étranger, Monsieur Bédié de Daoukro prouve une fois de plus qu'il n'est pas digne d'être l'héritier revendiqué de Félix Houphouët Boigny. 
 
Le Ministre Joël N'Guessan
Rédigé par: Fognon.   le: Mercredi 12 Juin 2019
@Ivoiro-Usa. Est-ce une mise en garde que tu addresses a Joel N'guessan? Tu es qui pour tenir un tel language? Si toi, Tu as le droit de t'exprimer librement pourquoi pas lui?Quand Bedie silencait ses adersaires, revoquait les maires hostiles a son administration, suspendait les elus du peuple a l'AN, tu as dit quoi et reagi comment a ces massacres? Tes reponses sont tes facile a connaitre a cause de ta mentalite. Ok, Tu vas prendre note et puis apres Tu vas faire quoi? Je savais pas que tu es un hercule, maciste,titan, gladiateur, abrafo...et que savons-nous d'autre! He t'embarasse pas, toi-meme. A+ ,
Rédigé par: Loethiers Mackan   le: Mardi 11 Juin 2019
Peut-être que maladroitement Bedie apporte de l'eau au moulin d'un régime qui s'est bâtit sur la psychose de l'esclusion. Mais les ivoiriens ont suffisamment appris de toutes ces années de crise. Les ivoiriens savent discerner le mensonge. Plus personne n'est dupe. Le gouvernement devrait plutôt s'activer pour éviter les conflits intercommunautaires. Ils sont vrais et parlent plus que Bedie. Le reste n'est que de la diversion.
Rédigé par: IVOIRO.USA   le: Mardi 11 Juin 2019
Mr Joël NGuessan vous dites haut et fort que le moment est venu de contraindre Mr Bédie au silence. Mr NGuessan vous pouvez activer votre cellule de silence . Nous prenons act.
Rédigé par: MEKOUA   le: Mardi 11 Juin 2019
Merci Joël il faut la fermer ce n'est pas une question de chauvinisme. c'est de la nation ivoirienne qu'il s'agit. même avec mon sans niveau je serais plus éclaireur longue vie à toi
Rédigé par: papus   le: Mardi 11 Juin 2019
Les Ivoiriens sont fatigues des discours politiques vides ,des problemes reels ont ete souleves, relatifs a l'orpaiilage clandestins,aux conflits communautaires le pouvoir en place doit chercher a les resoudre .
Rédigé par: l'observateur   le: Mardi 11 Juin 2019
POURTANT QUAND LA DEFLAGRATION VA COMMENCER, BEDIE SERA LE PREMIER A FUIR.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mardi 11 Juin 2019
On peut avoir des désaccords d'opinion (politique) sans qualifier autrui de "fossoyeurs" de la cohésion sociale. Pour l'apaisement du débat politique en Côte d'Ivoire, il ne faut pas considérer comme des ennemis "Bédié" et tous les (autres) ivoiriens qui ne partagent pas les mêmes obédiences politiques que Joël N'guessan. La démocratie, ce n'est pas la "pensée unique" rdrRHDP dit "unifié". L'impérialisme de la pensée unique , qui non seulement mine la démocratie mais même , comme l'ont montré les événements récents en Afrique, menace la paix , a une clef , c'est l'idéologie. Des simplifications abusives , un sens de l'histoire , généralement fondé sur l'abolition des différences et le brouillage des repères, une modernité terroriste qui refuse le débat , l'idée qu'il y a ceux qui (comme Joël N'guessan) savent et ceux qui ne savent pas, les seconds n'ayant pas droit à la parole et en conséquence le refus de la démocratie, une vision de la politique fondée sur les grandes idées, apparemment généreuses, et non sur les intérêts du peuple Ivoirien, et donc une logique que personne n'arrête, tout cela correspond à la description classique de l'idéologie. Parée du prestige de la modernité, promettant des lendemains qui chantent et présentant une vision simple du monde , l'idéologie n'est pas facile à combattre , surtout si ses tenants utilisent les armes du terrorisme intellectuel