Côte d'Ivoire -Conseil de sécurité, gestion de crises, développement.
Une délégation de l'Union Européenne prend connaissance de la vision ivoirienne
lebanco.net - Publié le: 08-02-2019 - Mise-à-jour le: 08-02-2019 - Auteur: Larissa Gbaguidi
Une délégation de l'Union Européenne  prend connaissance de la vision ivoirienne
Le ministre ivoirien des Affaires Etrangères, Marcel Amon -Tanoh a partagé le vendredi 8 février 2019 à Abidjan lors d'une séance de travail avec la délégation du Conseil de l'union européenne sur l'Afrique (COAFR),  la vision ivoirienne sur diverses questions.
La sécurité en Afrique de l'ouest et dans le monde, la gestion des sorties de crises, le terrorisme, le développement économique dans la sous-région sont les points abordés à cette rencontre. Elle se situe dans le cadre d'une mission effectuée par cette commission, chargée des prospections et des analyses, en Afrique notamment en Côte d'Ivoire et au Ghana pour prendre connaissance des réalités afin d'y apporter un appui.
Et au cours des échanges sur les points de discussion, le chef de la diplomatie ivoirienne a admis l'importance de la stabilité dans la réalisation de la vision d'un pays.'' Je puis dire  que  l'une des conditions sine qua non du développement est la sécurité et  la paix'', a-t-il dit.
Car dira-t-il '' Quand on parle de terrorisme, on parle forcément du Mali, du Nigéria avec Boko Haram. On parle de l'impact que pourrait avoir ces défis à relever sur le développement de nos pays'', a signalé le ministre.
Le développement, une question qui ne doit pas se limiter à des concepts selon Marcel Amon Tanoh. Il a pour cela évoqué l'action gouvernementale 2019 et 2020 dont l'axe majeur est le social. ''Il (le président) souhaite que le  taux de croissance élevé dont les gens sont jaloux dans le monde impacte le quotidien des populations. C'est ce que j'ai expliqué à la délégation de l'UE et je pense que nous avons eu des échanges fructueux, libres, francs, amicales'', a-t-il ajouté.
Pour ce qui est des questions de sécurité dans la sous-région, il a confié que  cela dépendait de la stabilité au Mali avec en cause les bandes armées qui y circulent. A ce niveau,  le ministre a signalé que les gouvernements essaient de mutualiser leurs efforts pour y faire face.
Quant à la vision de la Côte d'Ivoire au conseil de sécurité des Nations Unies, il a affirmé que le pays privilégie pour la gestion des crises  la voie du dialogue. Et le ministre pense que le pays a une carte à jouer à ce niveau.
Un exposé qui aura permis de donner un aperçu des ambitions de la Côte d'Ivoire et dont l'intérêt pour les visiteurs est grand.  ''Nous sommes là pour suivre les questions d'intérêt global. Je pense par exemple au dossier que nous traitons actuellement concernant votre présence au conseil de sécurité des Nations unies. Quels sont vos enjeux, la question sécuritaire au Sahel, son impact sur la Côte d'Ivoire. Et tout ce que l'UE pourrait faire avec la Côte d'Ivoire pour construire un meilleur avenir pour la région et nos relations'', a déclaré Marie Lapierre, la chef de la délégation européenne.
Et comme  autres priorités de l'UE en Afrique, elle a évoqué des intérêts communs aux deux continents tels que l'investissement, l'économie, la création d'emploi pour les jeunes et les femmes, la sécurité, la gestion des crises, l'environnement et le climat.
Larissa Gbaguidi
 
 
 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 9 Février 2019
Mais c'est quoi cette histoire ? La Côte d'Ivoire a-t-elle vraiment une "vision" ????? La seule chose qu'elle voit tellement qu'elle en est hypnotisée, c'est les milliards que l'UE déverse sur sa tête en pure perte pour des "machins" inconsistants au fil des délégations qui font du tourisme aux frais de la princesse Europe, comme celle illustrée ici.